Manifestations à venir

Une EXTENSION qui a du bon !

Derrière ces 4 portes (respectons de grâce leur « intimité !)  nos résidants s’animent.

Couture, informatique, vidéo, contes, travaux manuels et esthétique, toutes choses à leur portée, le temps d’un atelier, leur sourire se ranime.

Vous comprendrez pourquoi, mardi 17 mai dernier, petits plats dans les grands, l’extension des ateliers du F.A.M. de Gratentour se devait d’être inaugurée.

Discours très bien menés et projet amené, Montberon dans le giron de « Marie-Louise », peut préparer le biberon!                                       B.E.B

Mai, quel bonheur !

Mes parents, rien que pour moi

Dans un endroit pour moi

Et tous ceux qui sont comme moi !

J’y ai d’ailleurs rencontré Justine à la plus grande surprise de ses parents et des miens, à 2 heures de Toulouse, une petite balade en soi, déjà.

Le WE dernier, du 6 au 8 mai, à Allassac, VSA Corrèze (Village Séjour Accompagné), j’ai trouvé paix, tranquillité et douceur de vivre, ce qui, de longue date, ne m’était pas arrivé…

J’y retournerai bien volontiers et vous invite à y aller.

Amenez gentiment vos parents sur le lien qui va suivre :

http://www.vsa-correze.com/

Et revenez à moi dès que vous y aurez goûté !

Mehdi El Balrhiti

TRANSPLANTATIONS

Voici de retour ma chronique irrégulière sur les activités bricolage / jardinage des bénévoles de l’asso qui, un samedi matin par mois, donnent un (petit) peu de leur temps pour améliorer un (le plus gros possible) peu le quotidien de leur descendance « résidante ».

Ce dernier samedi d’avril, la plupart des fidèles du peloton bricoleur était au rendez-vous chez David pour extraire de leur terre natale 3 palmiers qu’un de ses voisins, courroucée par le manque de lumière que ses arbres lui volaient, avait décidé d’exterminer de manière implacable.

Mais, en tant que grand ami des arbres – moins que Francis Lalanne quand même – David proposa  de sauvegarder les innocents arecacées  en les replantant quelque part sur les terres de la ferme Vivaldi, où par endroit l’ombre est rare… pour l’instant tout du moins.

Je pourrais dès lors vous narrer avec moult détails le compte-rendu exhaustif de la transhumance des palmiers entre Montberon et Vacquiers, mais j’ai préféré cette fois-ci m’essayer à un style plus … poétique. Aussi ai-je commis un petit sonnet qu’à votre bienveillante lecture je soumets.

Cela aurait dû être un matin printanier,

Mais ondées et bourrasques, pourtant non invitées,

Décidèrent néanmoins toutes deux de s’allier,

Pour tenter d’entraver l’opération palmiers.

 

C’était mal connaître la bravoure légendaire

Des grognards laborieux de l’asso Marie Louise

Que rien n’aurait pu, ni l’averse, ni la bise,

Empêcher leur croisade pour un monde plus agraire

 

De pelles et pioches armés jusqu’aux oreilles,

Ils arrachèrent bien vite l’exotique bosquet,

Et d’un saut de carriole ils furent à Vacquiers.

 

Là près du manège, trois trous ils creusèrent,

Et prestement les arbres vers les cieux s’élevèrent,

Offrant à l’endroit une beauté sans pareil.

———————

 

Bon, OK, Baudelaire et Rimbaud peuvent dormir sur les 2 oreilles.  Je ne devrais pas piquer leur place dans les manuels scolaires à la rentrée prochaine mais un peu de poésie (ou de rires) dans l’effervescence de notre monde actuel ne fait finalement pas de mal.

Je réitère mes encouragements à toutes et tous de vous inscrire sur le Doodle pour venir les derniers samedis matin de chaque mois bricoler, jardiner, et même faire des vers si ça vous chante.

En plus, comme l’illustre l’énigmatique dernière photo jointe à cet article, Antoine se fera un plaisir de vous enseigner l’intégralité de son savoir sur la taille des racines et radicelles de palmiers, et cela gratuitement, alors qu’en temps normal le tarif de ses cours de botanique appliquée frise l’indécence….

 

FG

Ces chansons qui font notre vie.

Petit clin d’œil à la chronique de l’excellent Bertrand Dicale sur France info, chansonnette pour les uns, frisson pour les autres, ces chansons qui font notre vie ont enthousiasmé Le Bascala, vendredi 22 avril, par la présence scénique et la ferveur des Aéronotes, chanteurs et musiciens, beaucoup plus que de simples « amateurs », comme ils se définissent pourtant en toute modestie.

Les gens de l’ombre étant rarement dans la lumière, vous reconnaitrez sûrement si vous y étiez, cinq d’entre eux.

Les yeux bleus de Diane Tell, le talent d’Axelle Red, la fougue de « la Tigresse » et l’expression de Cameron Diaz, je vous présente Delphine.

Silhouette gracile, belles jambes filées et  tailleur bien mis, dans le rôle de la récitante ou de la speakerine selon ses vœux, excitante et rayonnante, voici Elena et sa jolie voix cassée.

James Brown survolté ou Patrick Hernandez adulé, ses cordes sont électriques et ses sauts explosifs, c’est bien lui, c’est Eric !

Aussi à l’aise à la guitare qu’au tam tam,la dégaine à la Polnareff, Olivier  nous transporte dans les airs quand il nous interprète Holidays.

J’ai gardé pour la fin Xavier, l’homme au piano-synthétiseur, autre voix et pouls du groupe. Jusqu’ici il chantait, il jouait, pour se faire plaisir, pour se confronter aux autres, pour ce qui du reste ne regarde que lui, quand un jour de répète, la rencontre fortuite de quelques résidants le remerciant sur le départ de petits gestes tendres, l’a tout bonnement submergé, se cachant derrière ses lunettes pour ne pas fondre en larmes.

L’ordinaire qui s’efface devant le merveilleux, c’est vraiment le souvenir que nous laissent les Aéronotes, en attendant qu’ils reviennent.                                B.E.B

PS : volant pour son Valentin quelques notes aux Aéro,Isabelle a bravé la scène, la gravant dans sa tête…

Il faut tourner la page

Chéri comme Personne
Ta charpente s’effrite
Et Tes heures sont comptées.
De feu et d’eau
Comme le fleuve,
FourNil,
Tu as été fertile.
Nourris des fruits de Ta passion
Tes enfants allaités
N’en grandiront que mieux !
Dans la chaleur de l’âtre
Et du feu qui crépite
Tu emportes avec Toi
Tant de beaux souvenirs.
Fournil, ne sois pas triste !
Entre Marie-Louise et Toi
Rien ne se détruira
Car pour la vie Vous resterez mariés.
Ton corps se décompose
Mais Ton âme demeure
Et la pluie qui arrose ta plaque
Ce samedi soir du 13 février, marqué,
Alimente déjà Ta mémoire.
De Nougaro à Brel
Tu chantes dans nos têtes.
Adieu Fournil on T’aimait bien !                                                    B.E.B

 

Better Times !

Des jours meilleurs…
La soirée country organisée par Chantal Ceotto et ses amis à Mazères le 6 février au profit de « Marie-Louise » en est une belle illustration comme les fresques médiévales de la salle Febus en offrande aux danseurs.
A les voir évoluer, chorégraphies bien menées, THE chapeau sur le chef, tous, santiags bottés, sur fond de 66, ils sont loin d’être à l’ouest !
Pour la « bouille pure et innocente » de Benjamin porté par sa maman et toute sa famille, l’année prochaine je reviendrai et vous en ferai pro-fi-ter !                     B.E.B

ON A RETROUVÉ LA 7ème COMPAGNIE !

C’est par un petit matin brumeux en cette fin janvier qu’un nouveau rendez-vous était donné à Vacquiers pour, entre autres, parfaire la rénovation des cabanes de nos hôtes volatiles et quadrupèdes. Pour fêter une affluence retrouvée, la brume laissa rapidement place à un doux soleil bien plus agréable.

Sous la protection de l’église Saint Sernin de Montjoire, la brigade des grognards du bricolage s’attela par ici au ponçage des palaces animaliers, par là au dégagement des rameaux de la vigne, pour finir par la réfection de la couverture, pour le moins chambordienne, de l’abri à pompes.

Une fois la tâche accomplie, malgré une légère pénurie d’huile qui empêcha la finition du home sweet home de Serge (le Lama), c’est autour d’un roboratif repas que se termina la matinée bricolage de Janvier.

Bonne nouvelle, sachez qu’il reste des places pour la journée bricolage de Février, que l’inscription est gratuite et que le seul risque que vous prenez en venant parmi nous est de passer un bon moment! Tout le monde est bienvenu, on adaptera les travaux aux possibilités de chacun ou … chacune, car les analyses tendent à prouver que la gente féminine y est pour beaucoup dans la fortune des actionnaires des Leroy Merlin, Castorama et autres Mr. Bricolage.

Enfin, afin de changer de panorama, les travaux des mois à venir délaisseront un peu la riante campagne de Vacquiers pour s’ancrer dans la jungle urbaine de Castelginest où de nouvelles aventures vous attendent pour construire le futur parc jardins de la MAS Coquelicot. Ceci pour le plus grand bonheur des résidants et du nôtre en conséquence.

Venez nombreux, inscrivez vous sur le Doodle, Antoine se fera un plaisir de vous communiquer le programme et précisera la liste des équipements à amener (n’achetez rien, les actionnaires sont assez riches !).

A bientôt                                                                         FG

Les vœux sont faits !

A quoi reconnaît-on les artistes ? A leur capacité à taire sur le « chant » un public survolté.

Prévus à 19heures, les vœux se font attendre et la salle Lino Ventura se gonfle d’impatience, chacun y allant de son morceau préféré !

De sa voix brigadière, Claude Rous, accompagné de François-René Duchable, fait une entrée remarquable. En deux temps, trois mouvements, les vœux sont faits sans avoir rien oublié, les festivités peuvent alors commencer.

Pour ce vendredi soir du 22 janvier c’est musique tout ouïr ! Sandrine Sutter, autre invitée de marque, tient avec le pianiste une belle partition, donnant lieu pour les plus valeureux à un concert très, très privé !

Akhenaton le talent de l’artiste pour jongler avec la vie et tous ses jeux de piste !                                                                                                                                           B.E.B

L@ e-cité !

Qu’importe le support et son vecteur de diffusion, pourvu qu’elle contribue à plus de bienveillance.

Pas plus tard que mercredi dernier, j’assistais, avec bonheur, à la conférence de Georges Bringuier sur la laïcité dans tous ses états, instruite et bien pensée. Voilà que, pure coïncidence, deux jours plus tard, vendredi 22 janvier, salle Lino Ventura, à Gratentour, notre Président, des plus associatifs, nous en livrait sa version à l’occasion de la fête des maires.

A ma petite échelle et avec ma sensibilité toute citoyenne à l’expression libre, je veux croire également que le jour viendra, peut-être, effectivement, où, en bonne intelligence, l’aïd citer, comme bien d’autres termes, ne rimera plus avec danger.

En attendant, autant que La Marseillaise jouée par François-René Duchable et, clin d’œil à Sandrine Sutter en écho à son adaptation de La Grande Duchesse, moi aussi, « j’aime les maires », respectueux du vivre ensemble dans l’unité et la diversité.                                                                                   B.E.B

La banda Duchable !

A l’espéranto qui ne me parle pas, je préfère le langage uni vers celles des notes de musique blanches et noires qui poussent des soupirs avec quelques bémols aussi et donnent du plaisir en des accords parfaits.

Sans chichis ni tralalas, le soir du 21 janvier, salle Lino Ventura, la banda Duchable, pour l’occasion formée, s’est mise à beuter, filer, lourer, quintoyer, triller…Qui croirait que d’un jargon si inaudible naissent les plus belles mélodies ?

Pour vous en faire une p’tite idée, l’O Sole Mio classique, version mixée piano, saxo, batterie et accordéon, s’est fait Hymne à la Joie, sans parler de la divine Sandrine qui a su taire son émoi tout en donnant de la voix.                                                                                                       B.E.B

Au p’tit bonheur la chance !

Saluons comme il se doit Jean-François Castello et Stéphane Carrère qui, avec constance, conviction et le concours de tous nos bénévoles dont Philippe Lemoine, nouvellement arrivé, ont animé vendredi 8 et samedi 9 janvier, le 12 ème Master de Pétanque, une Institution maintenant pour « Marie-Louise ».
Ambiance « Petite Finale » la veille avec les résidants, tous les coups sont permis le lendemain, jour de compétition, couleur passion.
Pour ma 4ème participation, je l’écris sans tricher, si je ne touche toujours pas aux boules, leurs trajectoires quant à elles me touchent, aussi aléatoires que le devenir des résidants qui ne tient souvent qu’à un fil.
Qui les observe bien apercevra peut-être cette espèce de lueur qu’ils gardent au fond des yeux, dernier rempart d’une forteresse farouchement fortifiée.
Pour eux, y a longtemps qu’c’est ainsi.
Comprennent pas grand-chose, c’est c’qu’on dit.
Mais entendent quand même des choses qu’ils aiment
Et ça distrait leur vie !                                                                                                             B.E.B

Le colibri « Meilleurs Vœux 2016 »

Un jour dit une vieille légende amérindienne, il y eut un immense incendie de forêt.

Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre.Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, le toucan , agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :

«Colibri ! N’es-tu pas fou ?
Crois-tu que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu !»

Et le colibri lui répondit :

«Non, mais je fais ma part»

Mon Alter Ego

La clé des petits jeux construits autour de la Fratrie sur la plaquette 2015

Quand la fratrie s’écrie…

En gestation depuis plusieurs mois et déjà derrière nous aujourd’hui, la 32ème Soirée Anniversaire « Marie-Louise » a réuni tout ou partie de sa grande famille, samedi 12 décembre, stade Ernest Wallon.
Sur le versant de ses enfants « valides » cette fois, elle s’est penchée, sans toutefois s’épancher. Jouant souvent les seconds rôles, ces acteurs de nos vies nous feraient presque oublier qu’ils existent, comme attachés au décor. Dans une plaquette au titre évocateur, Le chœur des frères et sœurs, une seule voie, ils ont pu libérer la parole.
Ce sont leurs témoignages, fondants, croquants, craquants, frontière subtile entre pudeur et intimité observée, loin du pathos mais tellement vrais, que je vous invite à visiter si ce n’est déjà fait.
« Enfants chéris, sortis de nos entrailles, il n’est en principe rien que ne nous ne connaissions de vous, or vous nous avez, avec vos mots, bien frictionné la peau et remué jusqu’aux méninges ! Cette Soirée était la vôtre : sucrée, salée, agrémentée de mille douceurs et autres délicatesses … »
Sans transition, autre moment sensible, le retour sur notre scène de celui qui a vu naître « Marie-louise », Monsieur Marcel Amont, toujours aussi alerte, entonnant, ovationné, comme s’il ne nous avait jamais quittés un :
Mais pour le reste, heureusement
Merci la vie, l’Amour ça fait passer le temps
Passer le temps
Passer le temps
Passer le…                                                                           B.E.B

Un séminaire à la ferme VIVALDI

En ce jeudi 12/11/15, la ferme thérapeutique VIVALDI de l’association Marie-Louise et son handipôle équestre étaient le théâtre d’un évènement hors normes. Une entreprise haut-garonnaise avait convié une partie de ses cadres à un séminaire « pas comme les autres ».
Point de karting ou séance de paintball au menu, mais par contre intégrer dans un projet de « motivation d’équipe », handicapés, cadres d’entreprise, éducateurs spécialisés, monitrices d’équitation et chevaux, tel était le défi à relever. Une manager visionnaire et une directrice d’établissement engagée ont osé aller à l’encontre de tous les préjugés, en confrontant leurs équipes à une rencontre improbable : celle du monde de l’entreprise, du médico-social et du cheval.
Repas de midi cuisiné par les séminaristes, offert et partagé symboliquement avec nos résidents, équipes mixtes participant à des ateliers hippiques adaptés, c’était la colonne vertébrale d’une journée où les mots chaleur humaine, solidarité, ouverture à l’autre, générosité, simplicité ont résonné avec une force insoupçonnée au départ. Des éclats de rire, des mains enlacées, des visages lumineux ont ponctué le déroulement de la journée.
En cette période d’évènements tragiques pour notre pays, la question du « vivre ensemble au sein de la république » est fondamentale. Des journées comme celles-ci sont la preuve qu’avec un peu d’ouverture d’esprit, vivre ensemble est une réalité….tout le contraire de ce que voudraient nous expliquer des individus sur lesquels je ne perdrai pas de temps à m’étendre.
Leçon du jour : Les gens que l’on prétend « différents » ont tant de choses à nous réapprendre…

Très Marielouisement
David CAMBON

Les belles heures du golf

Une météo avenante pour un tournoi de golf tout élégance en l’honneur de « Marie-Louise ».

Vieille Toulouse, ce week-end des 7 et 8 novembre, rejoue la pièce de la fidélité dans la finesse et la solidarité.

Quant à la signature, toujours la même, les Lions Club Toulouse Arènes Romaines qui réalisent un très joli parcours tordant ainsi le cou au palindrome de golf aux coutures grossières.

Mais laissons là la littérature et son triste lexique pour apprécier du golf, couleur nature, toute la beauté !                                                                                                B.E.B

Heureux qui comme Ulysse ONT fait un beau voyage !

Classique ?

Un tantinet surréaliste je dirais, fruit d’un travail abstrait sûrement pas très facile…

Les éducateurs du Foyer de Vie de Pechbonnieu, tous clubs confondus, ont réussi le tour de force de faire voyager dans leur tête sur une année entière des résidants très demandeurs.

Impliqués autant qu’appliqués, c’est avec fierté et bonheur manifeste qu’ils nous ont présenté, ce vendredi 6 novembre, leur périple virtuel, y croyant pour certains dur comme fer !

Pari osé peut-être mais Paris revisité quand même !

Quand le voyage entretient la jeunesse et que les ailes renaissent…                                                                                        B.E.B

40 ans !

Beaucoup d’eau sous les ponts et autant de passion. On regarde en arrière mesurant le présent.

La « sérénité » pour les résidants mais aussi leurs familles ou presque. Le temps fait son œuvre dans un ancrage affectif cultivé par des valeurs de liberté, d’amour et de solidarité.

Pour graver en beauté ce bel anniversaire, samedi 24 octobre, le Foyer de Vie de Castel Saint Louis, à Ordan Larroque dans le Gers, avait inscrit au nombre de ses invités l’Association « Marie-Louise ».

M.Bories et Pierre Puyol, reprenant pudiquement le chemin parcouru, laissent vite place à la fête, menée tambour battant par une fanfare extravagante, la Circa TsuÏca quelque peu décoiffante.

Il faut de tout pour faire un monde, le comprendre est d’une grande richesse.                                                                                             B.E.B

Les FabLabs Solidaires

Qu’est-ce donc que ce drôle de mot ?

Ca commence comme une fable mais c’est pourtant dans la réalité que se veut son ancrage.

A l’ère de la COM  l’isolement étant de plus en plus inacceptable, la Fondation Orange qui accompagne déjà bon nombre de projets, développe une sorte de « Do it yourself ! »

Pour le dire en quelques clics il s’agit de valoriser l’engagement de ses salariés bénévoles en direction de personnes défavorisées par le biais d’ateliers de fabrication numérique.

Le 9 octobre 2015 à la Grainerie de Balma, pour en rendre compte, 70 Associations dont « Marie-Louise » avaient été conviées en une soirée festive.

Côté spectacle, les Révérends Blues qui se jouent pieusement des mots, ont enflammé les âmes en entonnant  Les mots de passe mais l’écrit reste qu’on écrira comme on voudra !                                                                  B.E.B

Opération Rénovation

Samedi 24 Octobre. Ferme de Vacquiers. 9:00 du matin, un peu plus tard pour quelques retardataires . Un objectif : former un bataillon de gratteur de façades pour redonner un coup de jeune aux abris de nos résidants les plus champêtres et les plus animaliers. Certes ils ne se plaignaient pas de leur condition de logement mais un petit ravalement de façade de leur bungalow devenait aussi urgent qu’une injection de botox pour une actrice hollywoodienne à l’aube de la quarantaine !

Ainsi le rappel des troupes fut-il sonné sur internet, mais il fallut ce samedi matin se résoudre à constater que le bataillon espéré se réduisait à une petite compagnie, très petite compagnie même, puisque l’effectif présent comprenait un total faramineux de … 5 personnes, pas une de moins, pas une de plus. En l’occurence, il y avait un blessé et quelques excusés habituellement présents.

Quoiqu’il en soit, munis de notre cavalerie de meuleuses électriques et brosses métalliques en tout genre, la première chaumière, celles des poulets, canards et autres dindons fut rapidement transformée en charmant cottage à nouveau rutilant comme à ses plus belles heures. Voici immortalisée la première rénovation de la journée avecIMG_1830

 l’intégralité de l’escouade ayant participé à l’accomplissement de l’œuvre.
Nous avons même eu droit aux plus vives félicitations d’un des occupants des lieux .IMG_1836

IMG_1835Pour tous ceux et celles qui souhaiteraient venir grossir les rangs de la compagnie, il reste quelques HLM à rénover …
IMG_1827

Pas de raison que ça change !

Challenge pour les organisateurs, rendez- vous pour les résidants, 16 ans que ça dure et toujours pas essoufflés !
Les esprits se libèrent, les corps se déchaînent.
« Dégagez la piste, s’il vous plaît !
-Allez, vas-y !
-Oh, les amis, j’ suis là !
-Regarde comme ils sont heureux !
-Plus que quelques mètres!
-J’savais que j’pouvais le faire ! »
Entre expressions de joie et sourires esquissés, chacun donne le change dans de nouveaux échanges.
Les médailles rutilent.
Parrains de cette 16ème édition Marcel Tournet, ce 7 octobre 2015, Tredor Brennan et Omar Hassan viennent les féliciter. Ex terreurs sur le terrain, leurs étreintes aujourd’hui se font caresses et leurs mots flots de tendresse.
Chacun peut retourner, qui dans son Foyer, qui dans sa Maison jusqu’au prochain challenge.                                                B.E.B

Vents d’Anges de Vivaldi

Faisant la nique à une météo mi-figue, mi-raisin, ce samedi 3 octobre nous a bien baladés.
Dans nos chais chez nous, la 3ème édition des vendanges se taille un programme à la carte.
RésidAntielle dès 10h, itinéraire tout tracé de nos enfants gâtés.
Tout public vers 15h, l’affaire devient juteuse, remplissant les gobelets.
Un peu avant, annoncé comme frugal, le repas de midi se transforme en délice au son du violoniste.
19h, petit détour par les States, le trafic est fluide, on se repasse tranquillement les 5500 kms pédalés doucement sur trois mois « pour être plus forts ensemble ». Le fil conducteur dans tout cela ? Evidemment, « Marie-Louise » !
Aux alentours de 20h, en duplex des plateaux de Gratentour, des agapes arrosées abreuvent les clameurs autour de l’ovalie.
Sans en faire des tonnes, l’automne est loin d’être monotone !                                                  B.E.B

Vendanges solidaires

Voilà qui peut paraître étrange…
Pour Bertrand Guilhem, propriétaire du Château éponyme, c’est une histoire de 12 ans, un don de soi qui ne s’explique pas, qu’il offre chaque année à une Association.
Dimanche 27 septembre 2015, il ouvre ses portes à « Marie-Louise ». Le geste est d’autant plus noble et vrai que son allant pour nos résidants se fait sans artifice, veillant personnellement à ce qu’ils festoient comme les autres !
Se dégage à mon sens de cet homme un certain respect du vivant qu’il applique d’ailleurs au travail de la vigne.
Français, Anglais, Belges, Italiens, Suédois et d’autres accents du cœur ont vendangé tous ensemble sur les coteaux de Malviès autour d’une bien belle famille et d’un terroir généreux : Malepère est ainsi !                                              B.E.B

Marie Louise est dans la course

Pour sa 1° participation au très relevé championnat de France 2CV Cross, l’équipage Marie-Louise se hisse en ½ finale de l’épreuve de Salvagnac.Petit retour en arrière. Lors d’une des nombreuses réunions qui jalonnent la vie de l’association Marie-Louise, le président Claude Rous et Michel, alias big moustache, discutent. Claude a conservé la 2CV de son fils et aimerait bien lui redonner vie. Big moustache lui propose de la ressusciter en la préparant pour les rudes joutes du championnat de France 2CV cross. Le sponsor en sera forcément…..l’association Marie-Louise. Bingo : le pilote sera Adrien, petit fils de big moustache et débutant pur jus.
La suite c’est avec la complicité et la bienveillance de tous les bénévoles de l’auto-club de Salvagnac 81 qu’elle se déroule. Ce 15 Aout 2015, tous les « cadors » de la discipline sont là. En tête, la lutte est serrée pour la victoire mais le public garde un œil bienveillant sur le « petit » de Marie-Louise. Dans le paddock, la solidarité est une évidence. Entre deux manches, les as de la clé de 12 s’affairent autour du bolide, hors de question d’abandonner, le logo Marie Louise doit briller aux quatre coins du circuit.
Au fait pour la petite histoire, Big moustache, fidèle bénévole de l’association Marie Louise a passé un an à redonner vie à cette deudeuche….                                                  Bien Marielouisement David

Equi’libre et Musique

Musique et Equi’libre, chacun dans son style et le tout en cadence, en date du 12 septembre, la ferme Vivaldi croise les tendances.
Le Pôle Equestre Handicap que Claude Rous appelle de ses vœux est enfin inauguré au sein de la halle au foin, berceau des Duchableries.
Les officiels présents appuient de leurs encouragements le lancement de ce nouveau projet. Dolly Maffre et Benjamin Lelong, quant à eux, ses animateurs très investis, parient sur l’avenir et le bien-fondé de la médiation animale et de la relation au cheval.
Autre rendez-vous attendu de la journée, la 2ème édition des Duchableries, toujours aussi inclassable que grande classe ! François-René par-ci, François-René par-là, « Marie-Louise » l’a adopté, à moins que ce ne soit lui. Avec la mezzo-soprano, Sandrine Sutter, qui l’accompagne désormais, ils sont à la soirée ce que la fantaisie est au plaisir.
De belles histoires, en effet, que je vous invite fortement à suivre…                                                                        B.E.B

« Lous festaïres de Marie Louiso »

A BRASSAC, le mot fête se décline sous de multiples facettes. La fête d’un village, la fête de la solidarité, la fête de la fraternité, la fête du Rugby…

Ce vendredi 31/07/15, à l’initiative du comité des fêtes de BRASSAC (81) et de son emblématique trésorier C.REMY, un groupe de résidents « festaîres » et leurs éducateurs étaient invités à profiter d’une après-midi récréative. Au programme : Tours de manège à Gogo, « chouros », soda, auto-tamponneuses à souhait, match de rugby Espoir Stade Toulousain/ CASTRES Olympique…le bonheur quoi !

Mon propos serait bien incomplet si j’omettais de parler des hommes et des femmes de l’organisation. A BRASSAC, on OFFRE, on DONNE une après-midi de plaisirs aux personnes différentes de la région oui oui… « On », ce sont les forains, ce sont les personnes vêtues de vert et jaune. Et lorsqu’on les remercie de cette générosité, alors ils répondent aussitôt « mais c’est normal… » Quelle leçon de vie mes amis !

Alors si l’été prochain, vous cherchez un lieu pour passer un moment convivial, n’hésitez surtout pas. Avec des gens et une atmosphère pareille, la fête sera forcément belle.

Merci BRASSAC…

Bien Marielouisement David

 

 

Gratentour : New York/Los Angeles à vélo pour Marie-Louise

New York – Los Angeles, 5.500 km, qu’ils ont parcourus à vélo, d’avril à juillet, pour récolter des fonds pour l’association Marie-Louise. Ils ont tous deux 27 ans et partagent en commun le rêve américain. Jonathan Serres est de Castres et Jean-Baptiste Couderc est toulousain.

Avant leur départ et la concrétisation de leur rêve américain qu’ils voulaient effectuer dans un but caritatif, Jean-Baptiste et Jonathan ont rencontré Claude Rous, le président de l’association Marie-Louise, qui les a aidés dans le projet «être plus fort ensemble» en réalisant un t-shirt «NY to LA» où apparaissent la colombe symbole de Marie-Louise et bien sûr un vélo puisque les 5500 km devaient être parcourus ainsi.

Par cette vente et l’aide de sponsors, les deux aventuriers ont pu réunir les fonds pour leur expédition, les bénéfices étant reversés à l’association. Au retour, c’est un chèque 1500€ qu’ils ont remis à Marie-Louise.

Mission accomplie, Jean-Baptiste et Jonathan ?

Nous rapportons beaucoup de positifs de notre aventure. Nous avons réalisé notre rêve et nous en sommes très heureux et fiers. Nous voulions progresser mentalement, psychologiquement et physiquement et nous n’avons pas été déçus.

Comment avez-vous été accueillis ?

L’accueil a vraiment été très chaleureux, très amical et les Français sont plutôt bien vus. Le Tour de France est très apprécié, tout comme la cuisine qui s’apparente même àun produit de luxe là-bas.

La police vous a-t-elle souvent contrôlés ?

Les Américains rencontrés nous ont confirmé que nous avons été chanceux puisque nous n’avons pas été vraiment contrôlés, même lorsque nous avons pris des portions de routes non autorisées aux vélos.

Des anecdotes ?

L’aventure s’est relativement bien passée même si nous avons eu des difficultés physiques notamment face au vent et dans les montées avec plus de 20 kg à tracter sur le vélo pendant trois mois. La plus belle anecdote étant le 1er jour de notre traversée au départ de New York. Nous avons «atterri sur la rocade new-yorkaise» donc obligé de nous arrêter sur le bas-côté. C’est la police de New York qui nous a escortés sur une autre piste cyclable pour sortir de New York après avoir gentiment stoppé le trafic pour nous. Un moment inoubliable…

D’autres projets ?

Pas d’autres projets de ce type pour l’instant, nous allons plutôt nous consacrer à nos projets professionnels.

Recueilli par Jean-Louis Le Tallec

 

Dans le sillon de « Marie-Louise »

C’est avec une émotion contenue et l’impression partagée du long chemin parcouru que l’Association « Bon Pied Bon Œil » a fêté samedi 27 juin son 30ème anniversaire à la ferme Vacquiers.

Sous le chêne centenaire, sage de tant de beaux discours, Françoise Galinon, médecin psychiatre qui la porte depuis toutes ces années et Armelle Ayral, sa Présidente engagée qui n’a pas oublié, évoquent avec justesse, pudeur et humilité le combat à mener pour maintenir hors du précipice les écorchés de la vie, fragiles et démunis. Chaque mot est pesé, le souffle entrecoupé. Au croisement de leurs deux témoignages : une lueur d’espoir et une foi inébranlable dans les conduites à tenir.

« Bon Pied Bon Œil », ainsi baptisée il y a 30 ans par notre Président, travaille à la réinsertion et à la réhabilitation sociale de ceux et celles qui un jour ont dévissé…Son histoire, leur histoire, est racontée dans un livre, signé Bernard Aoustin, dont le titre à lui seul, Fous Alliés, ne peut qu’interpeller.

S’associant à leur cause, Ghislaine Cabessut et François Prat, les deux élus conviés, Bernard Jolivet,militant de longue date pour que les soins en psychiatrie deviennent une affaire citoyenne et David Cambon, rapportant les propos de Claude Rous, empêché, applaudissent les avancées tout en faisant profil bas devant tant de courage.

Proches, amis et autres anonymes sont là également pour inaugurer au sein de notre ferme un nouveau lieu d’accueil, tremplin pour rebondir, bon pied, bon œil.                                                           B.E.B

 

Nom de code : K.E.R.M.E.S.S.E

Cette année, pas de rugby !

La kermesse des parents a volé la vedette à l’ovalie. Voilà quelques semaines qu’ils s’entraînaient très dur pour donner vie à leur fête.

A l’heure du Marathon des mots, les créations les plus folles ont fait de chaque stand un univers magique, comme La Queue de la Vache ou Le Clown Chatouilleux. Le Chamboule Tout quant à lui et ses têtes mises à prix a fait le plein de tirs.

Dans le parc ombragé, M.A.S de Gratentour, nos vaillants résidants ont bravé la chaleur et arpenté, du pied ou du fauteuil, ce beau parcours des cœurs, jolie trace laissée par Orange RockCorps.

Tant d’efforts déployés ne pouvaient être que récompensés : parents, par le rayon de soleil apporté, résidants, par le plaisir d’avoir pu y goûter.

Au terme de cette belle journée du 26 juin dernier, les familles et amis de « Marie-Louise » ont savouré la joie des retrouvailles jusque tard dans la nuit.                                                         B.E.B

 

SALON

Alors que Paris fait à chaque fois grand bruit de son Salon de l’Agriculture et de ses spécimens toilettés, il en est un dont on parle encore trop  peu et qui gagne pourtant en puissance pour la 4ème année, celui de notre ami Vincent Belloc, au lieu-dit, « Les Moulis », en terres de Pechbonnieu, retenez bien l’adresse !

Ici, pas d’artifices, mieux, une mise en lumière du monde de la ruralité, étrangère aux potins et autres mondanités.

Les 20 et 21 juin derniers, c’est en Pleins Champs que s’est tenu Salon, récolte méritée de longs mois de labeur.

Au programme du week-end roulaient les mécaniques à coups de prouesses techniques ou d’exposition plaisir de toutes sortes d’engins : des monstres agricoles sacrés aux miniatures modélisées.

Des stands récréatifs pour les petits à ceux plus restauratifs aux allures de guinguette, personne n’était de reste.

A ce festival de tableaux natures et authentiques, les champs dorés avaient la couleur « tapis rouge » et Vincent, l’âme d’un paysagiste, tout ça, pour « Marie-Louise » !                                                B.E.B

 

Manu…tension

On respire généralement sans se poser de questions.

On manipule de la même façon sans se poser les bonnes questions.

Dans le cadre de « Marie-Louise Formation », une ergothérapeute est venue toute la journée du 11 juin procéder à ce que j’appellerai une petite piqure de rappel.

Avec professionnalisme et allant, Hélène Ledreux a passé en revue tous les gestes et postures qu’il convient d’adopter vis-à-vis de soi-même ou d’une tierce personne.

S’il va sans dire que nous n’avons pas attendu cette intervention pour nous « dépatouiller » au mieux de situations délicates, limite difficultueuses, l’exercice aura eu le grand mérite de rapprocher les parents dont j’étais, sur ce qu’ils ont de plus précieux.

C’est tous les jours qu’il nous faut batailler et donc nous former pour repousser le plus longtemps possible les affres de la déformation.                                            B.E.B

 

 

So sweet !

Alors que certains parlent d’eux en utilisant jusqu’à la troisième personne, Michael Jones n’a d’yeux que pour les autres, oubliant presque sa personne. S’il s’agissait d’une femme, on dirait qu’elle a vraiment du chien, s’agissant de cet homme, on peut dire qu’il a tout simplement beaucoup de classe !

Le 6 juin dernier, cadeau de nos amis du Lion’s Club, il s’est produit au Casino Barrière pour exprimer entre autres sa sympathie pour « Marie-Louise ».

Du bonheur électrique pour cet artiste discret qui change de guitares comme la gente féminine de chaussures.

Les amateurs sont comblés : non seulement ils ont pu applaudir Jones mais ont en plus entendu Goldman, Fredericks, Cabrel et quelques autres encore.

Quelle aventure !

A consommer sans modération, le titre d’un de ses albums, au cas où vous ne le sauriez pas.                                         B.E.B

 

Un p’tit coin d’paradis

Quelques semaines à peine, alors que je foulais du pied nos belles terres de la ferme Vacquiers, Hafid, tel un guide savant, m’a fait découvrir son jardin enchanté. Lavande, menthe, ciboulette, basilic, coriandre et que sais-je encore, de toutes les essences, il vous fait un chapitre !

Au gré de sa visite muséale, l’âme un peu poète, comme tout bon jardinier amoureux de ses fleurs, il m’a aussi conté fleurette, en tout bien tout honneur !

Ronsard n’est plus mais il n’est pas le seul à aller voir si la rose est … Et voilà donc Hafid, en guise d’au revoir, de me faire don d’un très joli bouton.

Quant aux vertus aromatiques et médicinales de toutes ces belles plantes, je vous laisse le soin de creuser le sujet.                               B.E.B

 

LYCEE DE GOURDAN – POLIGNAN

REMISE A MARIE LOUISE D’UN FAUTEUIL A COMMANDE ELECTRIQUE PAR LE LYCEE DE GOURDAN – POLIGNAN

C’est dans le cadre de leurs études et travaux d’application qu’un groupe d’élèves du lycée technique Paul Mathou de Gourdan- Polignan a reconstruit un fauteuil roulant à commandes électriques récupéré à la casse. Remises en état de la partie mécanique, électriques, assise,… avec l’assistance de leurs professeurs…et le fauteuil était à l’état neuf !

 C’est le 4 juin 2015 que Patrick Coquerel et Claude Gaspar accompagnés d’un groupe de résidants du Foyer Marie-Louise ont été accueillis au lycée par le Directeur, les professeurs, les élèves pour la remise du fauteuil à l’Association Marie Louise.

Etaient présents Mr Bernard Darres, Président du C.R.I.C (Centre de Réeducation des Invalides Civils) partenaire de l’opération, ainsi que les représentants des médias locaux (La Dépêche, La Gazette…).

Un grand merci à tous ceux qui ont su joindre le très utile à l’agréable : utile pour la formation des élèves et pour les résidants de Marie-Louise et agréable pour l’état d’esprit de tous ceux qui ont participé aux travaux et au don.

 

« Marie-Louise » : de l’Association à la Fondation…

Vendredi 29 mai 2015, 18h15, le Président prend la parole et déclare ouverte l’Assemblée Générale Ordinaire très particulière puisque s’articulant cette année avec la tenue conjointe d’une Assemblée Générale Extra Ordinaire dans la même soirée.

Conformément au protocole et à l’esprit « Marie-Louise », les différents acteurs du tissu associatif et professionnel sont invités à rendre compte à l’Assemblée du travail réalisé sur toute l’année 2014.

Le solde est pour le moins très positif tant sur le plan humain que comptable.

Sur ce qui fait ainsi la force de « Marie-Louise » mais également un certain sens de l’opiniâtreté, Claude Rous et son Vice-Président, Pierre Gauthier, motivent alors la tenue de l’Assemblée Générale Extra Ordinaire : du bien- fondé d’une Fondation « Marie-Louise » ?

Les tenants et aboutissants ayant été précisés, le vote de l’Assemblée aboutit à l’unanimité à engager auprès du Ministère de l’Intérieur une procédure de demande pour que l’Association devienne Fondation.

Affaire à suivre…                                                                           B.E.B

 

 

Bienvenue en Cosmopolitanie

Il s’appelle Soprano bien qu’il chante le Rap.
Au Bikini, mercredi soir 20 mai, pour lui, ils ont tout donné, eux qui croyaient recevoir !
OrangeRock Corps, son TUDTR et tous ses bénévoles sont à nouveau réunis.
Musique syncopée, parlers scandés, loin de toute litanie, le monde de Soprano a un visage cosmopolite.
Ce concert au demeurant privé se révèle très ouvert, porté sur la personne et son rapport à l’Homme.
Pas besoin d’être jeune pour goûter ses paroles : une vie, peinte de joie et de tristesse aussi.
Quand son Clown dit : « Je nettoie mes peines et remets mon nez rouge », ne serait-ce pas un peu notre histoire qu’il effeuille ainsi, que l’on soit de « Marie-Louise » ou d’ ailleurs ?                                             B.E.B

Les samedis VACQUiErS

N’en déplaise à ses détracteurs, mai est le mois le moins chômé de Vacquiers.

La ferme équestre prend peu à peu forme et ne cesse de s’embellir par la main généreuse de l’Homme. Dans le petit groupe de fidèles qui régulièrement l’entretiennent, s’est discrètement introduite une famille entière : le père, la mère, le fils et plus particulièrement la fille. Dolly Maffre, puisque d’elle il s’agit ainsi que Benjamin Lelong, s’investissent sur toute la ligne pour affiner leur « équi’libre ». Le cheval   en bon maître, au cœur de leur projet, pour ne pas dire leur passion, médiation équine ou simple montée, si affinités, requiert tous les concours, faisant foin des discours.

Parents, amis voire petits amis, tout le monde s’active.

Cette énergie nous pique !                                                           B.E.B

 

Qui dit mieux ?

Loin du record d’enchères remporté ces jours derniers par Les Femmes D’Alger de Picasso, les grands crus mis en vente, à l’initiative du Rotary Club Toulouse-Les Jacobins à l ‘Hôtel-Dieu Saint-Jacques, le lundi 2 mars 2015, ont trouvé acquéreurs pour une somme joliment coquette.

A la remise de chèque à « Marie-Louise », le 4 mai, en parrain de prestige et fidèle ami de Claude Rous, Claude Onesta en affichait encore un large sourire complice…

Le vin, quand il coule à profit, est toujours des plus nobles !                                                    B.E.B

 

# TUDTR Tu donnes, Tu reçois

Orange RockCorps,via ses jeunes managers missionnés, signe là sa nouvelle action en faveur d’une Association, en l’occurrence la nôtre !

Le principe en est simple, il fallait y penser : en échange de 4 heures de son temps à œuvrer pour une bonne cause, on reçoit une place de concert.

Voilà comment un peu plus de 100 volontaires se sont retrouvés, samedi 9 mai, sur le site de Gratentour pour rafraîchir, réorganiser et apporter quelques touches de couleurs et autant de gaieté à son parc paysager.

La plupart d’entre eux découvraient le bénévolat ET la sensation unique que procure à ce moment précis cette capacité à n’exister plus seulement que pour soi, ouvrant alors grand les portes du savoir vivre ensemble.

Les photos au demeurant très belles, fraîches et dynamiques, traduisent à leur façon combien on reçoit souvent 1000 fois plus qu’on ne donne vraiment.

Une bien belle après-midi, en effet, dédiée à notre « Marie- Louise » !                              B.E.B

 

Pêcheurs…

Qu’il est bon de pêcher, en solitaires ou même en groupes, en toute liberté tout en prenant ses aises !
Les rives du lac de Vernières, non loin de Fenouillet, par l’entremise fidèle des Lions Toulouse Arènes Romaines, se sont offertes aux pêcheurs les 2 et 3 mai pour s’adonner avec bonheur à leur paisible loisir.
« Marie-Louise » en est ravie et fort rassérénée, elle qui chaque jour consulte les oracles pour de meilleurs augures.
Il est des manifestations, par la grandeur de l’âme, qui veillent, d’un allant infaillible, sur notre Association l’aidant ainsi à poursuivre.                                               B.E.B

Les écailles « d’argent »

Toujours souriant et le cœur plein d’entrain, Vincent Belloc rend au centuple à « Marie-Louise » ce que la nature lui confère si généreusement.
Hier, samedi 21 mars, pour lui et ses compagnons de ligne, c’était donc jour de pêche, qu’importe la pluie ou le beau temps, pas de mines déconfites, la convivialité s’invitant à profit.
Jamais à court d’idées, du reste, il vous attend, de pied ferme, les 20 et 21 juin prochains, cette fois dans son Salon, si ce n’est pour le thé, au moins pour accueillir l’été.                  B.E.B

Intemporels !

« Tant que je serai là, les portes du boulodrome de St Alban vous seront ouvertes ». Michel Contaud me disait encore hier soir, jeudi 5 février 2015, dans les murs de la salle Lino Ventura, à Gratentour, sa conviction et sa sensibilité pour « Marie-Louise. » A travers lui ce sont tous ses amis boulistes qui s’expriment depuis de nombreuses années.
C’est la raison pour laquelle, malgré la neige, le froid et la grippe qui ont décimé quelques têtes, nous étions tout de même une petite trentaine à nous retrouver attablés, l’occasion pour Claude Rous de leur manifester toute notre reconnaissance et de remercier Jean-François Castello et Stéphane Carrère sans lesquels rien ne se ferait.                  B.E.B

Le FAR WEST danse pour Marie Louise

Ce samedi 17/01/15 à MAZERES dans l’Ariège, chapeaux de Cow-boy, santiags, jeans et ceinturons étaient de sortie. Chantal et Thierry, parents d’un résident d’un établissement Marie louise, avaient décliné à la « sauce COUNTRY », un bal caritatif au profit de l’association. Une dizaine de clubs de danse avaient répondu à l’ appel. Venus de plusieurs départements de Midi-Pyrénées, ils ont dansé à l’unisson en n’ayant de cesse de rappeler «  la danse COUNTRY sera toujours là pour Marie Louise ». C’est ainsi que jusque tard dans la nuit, au rythme de musiques rappelant les espaces du grand ouest américain, se sont relayés sur la piste, des danseurs de tout âge. Parmi eux , Marie-Rose la professeur de danse sans qui cette soirée n’aurait pu se dérouler. Aux choix musicaux, en chef de danse, elle a porté cette manifestation avec une générosité et une gentillesse qui a ravi nos résidentes et éducatrices venues découvrir cette ambiance saloon. A bientôt …peut-être du côté de Fort VIVALDI juridiction du Sheriff ROUS

 

A la fête des maires

Les mots du Président sont tout sauf mâchés surtout lorsqu’il écrit car à l’oral, vraiment, comprend qui peut l’entendre !

Les propos de Claude Rous, du reste très policés, sont d’excellente entente et confortent chacun dans ses idées d’appartenance. C’est donc à juste titre que « Marie-Louise » rallie tout autant qu’elle séduit et même pacifie !

Une attention plus que d’autres, cette année, marquera davantage, je pense, l’esprit de nos heureux élus : Le Village des Femmes, d’un nommé Wolinski.

C’était il y a deux jours, à Gratentour, vendredi 16 janvier.                              B.E.B