Manifestations à venir

  • 11/10/2018 : semaine du gout « le chocolat dans tous ses états »
  • 03/10/2018 : Challenge Marcel Tournet qui se déroulera à Fronton
  • 14/10/2018 : Course DUO
  • 08/12 ou 15/12/2018 : Soirée Anniversaire  (inscription bénévoles)

François René Duchable au sommet de son art

Par un très beau samedi de septembre, les 5èmes Duchableries se sont déroulées dans une ambiance douce, amicale et musicale.
La Fondation Marie-Louise avait profité de cet évènement pour inaugurer la calèche hippomobile, dont le but essentiel est le transport de quatre fauteuils roulants dans des conditions de sécurité optimum.
C’est sous un tonnerre d’applaudissements que fut dévoilée par les constructeurs (de vrais bénévoles) cette magnifique calèche, qui fera le bonheur des résidants, lourdement handicapés, qui ne peuvent monter à cheval.

Puis la musique prit le relais, l’orchestre « l’Enharmonie » dirigé avec talent par Serge Krichewsky, était fin prêt à accompagner le maitre François- René Duchable.
En prélude, l’orchestre nous proposa l’ouverture de l’opéra de Beethoven « Fidelio », puis un arrangement de « l’Hymne à la joie » qui mit tout l’auditoire en éveil.
« Le concerto en la mineur de Schumann » était le plat de résistance. L’interprétation de François- René Duchable toute en finesse et doigté, était la preuve vivante de tout concerto, la réponse musicale entre l’orchestre et le soliste. L’harmonie entre eux n’était que du bonheur. Et au fur et à mesure du déroulement de l’œuvre, le dialogue prenait du volume.
Une fois encore, le flot d’applaudissement final traduisait bien le plaisir par l’auditoire.
Puis François -René nous proposa une surprise, un duo violoncelle-piano avec Dimitri Maslennikov, jeune russe de talent. C’est autour de Beethoven, Frank, Rossini, Paganini et Monti avec sa Czsardas, que ce duo magnifique nous fit découvrir la finesse et l’originalité musicale du violoncelle.
En fin musicien qu’il est, François- René Duchable, tout en accompagnant au piano, laisse la part belle au violoncelliste, qui par ses interprétations fit découvrir toutes les possibilités du violoncelle. La surprise fut totale, et surtout fut pour l’auditoire une découverte merveilleuse.
François- René termina la soirée par, au piano, « une Paloma » d’anthologie et surtout nous donna rendez-vous en 2019.
Un grand merci à tout l’orchestre « l’Enharmonie » et son délicieux chef Serge Krichewsky, François- René et Dimitri évidemment, sans oublier le grand architecte musical Marc Ursule, qui est en tout point remarquable.
Sur le plan fonctionnel, un grand bravo à David Cambon et à la nouvelle génération de parents qui firent un sans-faute.
Vive les Duchableries !!

La calèche hippomobile

« Mathphibert ».Quel drôle de nom pour une calèche. La raison est très simple : c’est l’abréviation des prénoms des trois concepteurs et fabricants de cette belle calèche, Matthieu, Philippe et Bertrand.
L’histoire de ce beau travail, de véritables bénévoles, est en tous points admirable. Lors d’une soirée commune, le président Claude Rous, n’avait pas de solution pour promener les résidants en fauteuil roulant sur une calèche. Nos trois mousquetaires précités relevèrent le défi et proposèrent de la fabriquer.
Après des études très précises et surtout en adéquation avec le transport des fauteuils roulants, le défi était lancé. C’est donc sur leur temps libre que nos trois mousquetaires petit à petit s’attaquèrent au projet. De temps en temps, pour être certain qu’ils étaient dans les temps, ils rencontraient la Fondation et faisaient l’état de leurs travaux et de l’avancement de ces derniers.
C’est après des milliers d’heures de travail que fin juin, dans le plus grand secret, ces bénévoles nous conviaient à voir leur chef d’œuvre, qui fit l’admiration de tous les professionnels, parents et amis.
C’est donc le plus naturellement du monde que ce samedi et devant un très nombreux public, que la calèche fut inaugurée.
Avec Benjamin en maître de cérémonie pour le côté équestre et Francois René Duchable comme cocher, la calèche bien fournie en passagers handicapés et bien portants fit ses premiers tours de roues sous les applaudissements de tous les spectateurs des Duchableries.
Voilà donc aujourd’hui un très bel outil au service des résidants polyhandicapés des M.A.S. de la Fondation Marie-Louise, qui pourront ainsi profiter des balades dans la ferme Vivaldi et ses environs.
Un immense Merci à ces trois bénévoles qui ont pu relever le défi et le réussir. C’est dans une action comme celle-là que « le bénévolat »gagne ses titres de noblesse.

(Voir l’article de La Dépèche)

Jubilé du Père GERARD

Voir l’article de LA DEPECHE

LA FONDATION MARIE LOUISE HONORE SES CHAMPIONS

Ce vendredi dernier à midi, la Fondation Marie-Louise recevait ses champions qui se sont illustrés au championnat de France de pétanque à Sainte Foy La Grande. Après avoir terminé second au championnat départemental, nos trois glorieux ont obtenu le titre national.

Ce titre mérité est l’harmonie entre trois hommes aux qualités différentes mais ô combien complémentaires. Yannick le bouillant et impatient permanent, soucieux de bien faire et excellent pointeur ; Stéphane le régulateur, le bon sens mais aussi le calme et la sérénité.

L’eau et le feu entre Stéphane et Yannick.

Puis enfin Coco Lagarde qu’on ne présente plus, l’avoir dans son équipe, c’est la TVA (Taxe Valeur Ajoutée), sons sens du jeu, son calme et surtout son talent.

Alors ces trois messieurs ont réussi dans leur challenge.

Bravo et merci.

Bel été à tous.

UNE BELLE HISTOIRE

Ce vendredi, les parents de la Fondation Marie-Louise en totale osmose avec les personnels de la Maison d’Accueil Spécialisée et du Foyer de Gratentour, ont animé la kermesse ouverte à tous les résidants de Marie-Louise.

De très nombreux stands jalonnaient le parcours, mais la vedette de la journée était « la calèche hippomobile » construite gracieusement par la famille Azemar de Gratentour et dont Philippe Bosch était à l’origine.

L’arrivée de cette calèche, très attendue par les personnels était « le clou de la journée ».

En effet, trois fauteuils roulants pouvaient être pris à chaque promenade, ce qui est remarquable. Sous la direction éclairée du maître des chevaux Benjamin, pas moins de quinze ballades furent organisées pour le plus grand plaisir des résidants, mais aussi des familles très nombreuses à cette kermesse. Benjamin maitrisait très bien tout l’art hippique ; ces ballades eurent un très grand succès mais l’histoire de cette belle activité, c’est le nom de notre belle jument de trait que nous avons par hasard nommé « Histoire ».

Merci à tous et vive l’équithérapie !

CHAMPIONS DE FRANCE

Ils sont venus, ils gagnent et ils rentrent à Marie Louise !

Ce weekend, Stéphane Carrère, Yannick Perilloux et Jean Claude Lagarde sont devenus champions de France de pétanque à Sainte Foy La Grande. Stéphane et Yannick sont deux salariés de la Fondation Marie-Louise, l’annonce de leur succès a été vécue avec joie et admiration par toute la Fondation.

Après une journée de samedi où les qualifications se sont passées sans grande difficultés, les choses sérieuses ont commencé à partir des hauteurs de finale. Grâce à la finesse de pointure de Yannick, les frappes de Coco et le métier et la sérénité de Stéphane, les phases finales furent sérieuses et appliquées pour obtenir « LE GRAAL », champion de France en battant 13 à 11 une très belle équipe de l’Ile de France.

La joie de nos trois champions faisait plaisir à voir.

La Fondation Marie-Louise est très heureuse de ce magnifique succès et félicitent Yannick et Stéphane. Une fête en leur honneur est prévue afin de les récompenser.

Bravo à nos champions !

LE DEPART D’UNE GRANDE REPUBLICAINE

Georgette Rivals, figure de la vie politique pendant plus de cinquante ans, vient de nous quitter, jusqu’au dernier soupir.
« La res-publica » a été son A.D.N.
En effet, depuis la libération de Toulouse (1944) jusqu’en fin 2002, Madame Rivals a été dans la vie politique toulousaine et départementale ayant même ses entrées dans la capitale. L’amitié qui la liait à Mr François Mitterrand était connue de toutes les instances politiques toulousaines.
Femme de cœur et d’action, elle était de tous les combats, ne comptant ni son temps, ni sa générosité. Toujours à la pointe des luttes qu’elle défendait, il fallait bouger et être actif dans tous les domaines. Issue de Lagrave, aux portes d’Albi, elle était restée très attachée à ses racines, elle avait partagé très activement à la création de la maison de retraite de son village natal.
A côté de son engagement politique, elle militait également dans le monde associatif, elle s’était rapprochée de « Marie-Louise » dès sa création et n’avait de cesse qu’au développement de l’association, elle était toujours présente. Sa verve légendaire dynamisait les réunions importantes. Son action auprès de l’Ordre National du Mérite, (elle était présidente de l’action Sociale), mérite toute notre admiration, même là, il fallait combattre.
Dans la Fondation Marie-Louise son départ laissera un grand vide auprès des fondateurs, sa voix forte et tonitruante restera dans nos cœurs. C’est dans son beau village de Lagrave (81) qu’elle résidera aujourd’hui, n’oublions pas d’y aller parfois.
Merci Georgette.
Les enfants de Marie-Louise.

Des poneys dans les établissements médico-sociaux

Bonjour à tous

Comme vous le savez peut-être deux de nos fidèles poneys (Houpy et Canelle) s’en vont passer leur retraite vers de plus verte prairies.

L’heure de la relève a sonné !

Nous avons trouvé deux poneys qui pourraient assurer leur remplacement.

Voilà pourquoi nous vous proposons un financement participatif pour nous aider à les acheter.

Merci à tous et à très vite à la ferme !

L’équipe Equi.libre MP

Cliquez sur ce lien pour participer au financement

MARIE LOUISE FORMATION La protection des majeurs

Toujours à la pointe de la formation, Marie Louise Formation, remarquablement animée par Pierre Gauthier et son équipe, proposait le Jeudi 7 juin 2018 une réunion d’information sur la protection des majeurs.

Cela en deux temps, une première partie réservée aux professionnels des établissements, la seconde aux familles. Cette formation était animée par Mme Blaisine Montamat, qui par son professionnalisme et son esprit d’écoute a fait l’unanimité.

Le premier groupe a été plus technique et riche en enseignement pour les professionnels du terrain. Le deuxième groupe parents a été un immense succès : pas moins de quarante familles s’étaient déplacées pour écouter la bonne parole. L’échange a été en tous points remarquable, chacun allant à bien comprendre l’importance de la protection des majeurs et ainsi, mettre en bonne pratique les conseils prodigués par la conférence.

Devant le succès de la réunion, Mr Pierre Gauthier et en accord avec Mme Montamat ont proposé une réunion annuelle, afin de pérenniser les bonnes pratiques.

Un grand merci à Mme Montamat  pour la qualité de son intervention et à Marie Louise Formation qui cherche à être au plus près des besoins de tous.

Tonnerre Mécanique

Elles étaient toutes là, les belles, … les rutilantes, … les superbes, … les magnifiques, … les sublimes, répondant à l’invitation de Fanny, la plus souriante des organisatrices de Jumbo Run de ce côté-ci du Mississippi.  Comme chaque année désormais, puisque l’invitation a été renouvelée pour Juin 2019, les motards au coeur d’or et au blouson de cuir sont venus ce samedi faire partager aux résidants de la MAS Gratentour leur passion du side-car et de la moto en offrant une promenade cheveux au vent sur leur pétaradante monture.

J’ai bien vu quelques petits rictus d’angoisse chez quelques résidants (et peut-être chez quelques accompagnants aussi …)  avant le départ mais les sourires affichés au retour démontraient que l’angoisse avait été très vite remplacée par la joie et le plaisir de la vitesse au ras du bitume. Les quelques photographies jointes à ce billet finiront de convaincre des bienfaits du deux-roues sur le moral de nos résidants. Un an de souvenir dans la tête …. et dans un an, on recommence.

Merci à Fanny et son équipe organisatrice pour cette belle journée que même les orages n’ont pas osés venir perturber et merci à tous les motards dont on ne saura pas si leur destrier est alimenté par un carburateur double corps mais ce qu’on sait par contre, c’est que leur gentillesse et leur passion est, elle, à coup sûr, alimentée par un carburateur double coeur !!!

Merci pour le Jumbo Run 2018 et vive le Jumbo Run 2019.

FG

Petite troupe, Grande FIDELITE !

Ce sont les mots, à vif, qui me viennent à l’esprit, après la représentation du « Chant du Pin » de ce mardi 5 juin, 19h30, salle Lino Ventura, à Gratentour.

Poursuivant son chemin, elle est revenue NOUS voir, j’insiste, NOUS voir, une nouvelle création à la clef, sorte de pérégrination dans le temps, nourrie d’enthousiasme et d’envie de donner.

Le plaisir de chanter et de jouer n’a d’égal que celui d’écouter des résidants aux premiers rangs qui s’en voient tout contents et distraits !

Que d’histoires !

Fidélité vaut bien félicité !                                                                                                                                              B.E.B

Deux salariés à « point nommé »

Le sport et l’animation sportive ont toujours fait bon ménage à Marie-Louise.

Mais cette fois ci, la compétition est montée d’un cran. En effet, deux salariés de longue date ont participé au championnat départemental de Pétanque. Seuls les deux finalistes étaient qualifiés pour participer au Championnat de France.  Etre parmi les deux derniers était déjà un exploit, c’est donc tout naturellement que Stéphane et Yannick, nos deux salariés et leur ami Jean Claude Lagarde dit « Coco », (champion de France, deux fois vice-champion de France et médaille de bronze championnat du monde) ce sont qualifiés pour ce Championnat national, qui se déroulera sous quinzaine dans le bordelais.

La nouvelle de ce succès de nos deux champions a alimenté de longues conversations dans tous les établissements. Participer à des championnats de France est un immense honneur. C’est donc avec courage et esprit entreprenant que nos deux salariés partiront à la conquête du titre suprême.

Toute la Fondation pointe son nez afin que les tirs au but soient réussis.

Bravo Stéphane et Yannick !!

RED DAY by KELLER WILLIAMS

Ce jeudi de l’Ascension 10/05, se tenait à la ferme VIVALDI le KELLER WILLIAMS RED DAY. Mon grand-père m’aurait à coup sûr demandé « qu’es aquo lou red day ? Je t’explique Papy. »

Dans la culture anglo-saxonne, donner dans l’année une journée de son temps pour une cause caritative est une tradition culturelle. « Le grand chef à plumes » de la société immobilière KELLER WILLIAMS, « en direct des states mes amis », a donc demandé à ses équipes françaises d’imiter …leurs collègues de la bannière étoilée.

Camille BURGAT de KW sollicitait alors son ami François ORSINI ( Lion’s club arènes romaines) pour trouver un partenaire. Pas de chance, il chuchotait le nom de la Fondation Marie-Louise. Camille contactait Fabienne SAINT-VIGNES GUERRE, qui s’empressait de lancer une journée qui allait devenir…mémorable. Accrochez-vous, c’est parti… !!!

80 collaborateurs des agences Toulousaines et Montpelliéraines, arborant tee-shirts rouges, débordant d’énergie et prêts à relever les défis que Benjamin notre équithérapeute et moi-même avions concocté à 600 mètres/carré de bois à protéger, clôtures à réparer, Box à nettoyer et pailler, 205 arbres à désherber/pailler et un abri de jardin à monter…une broutille.

Non content de travailler, ils arrivent aussi avec le matériel et les fournitures : 31 bidons de 5L de goudron de pin, les pinceaux, les rouleaux, les échelles…. En partant, ils vous remercient…pour l’accueil…alors avec Benjamin, nous les avons remerciés aux noms des familles de résidents, cela nous a paru évident. Ils nous ont enlevés une sacrée épine du pied.

A l’an prochain ou « see you next year…. »

 

Marielouisement  CAMBON David

La tonnelle attend l’inauguration

Ce samedi 5 mai, plusieurs parents se sont retrouvés de bonne heure à la Maison d’Accueil Spécialisée  « Le Coquelicot » à Castelginest, afin de terminer la construction de la tonnelle financée par le Lion’s club  » Toulouse Arènes Romaines ».

Après les fondations, il aura fallu implanter les poteaux par un froid polaire un samedi de décembre avec le Lion’s club, puis bâtir les côtés sous une tempête de vent d’autan, et enfin terminer le bardage et la toiture, ainsi que la lasure ce samedi par une météo fraîche mais clémente au regard des précédentes.

Cette tonnelle permettra aux résidants des établissements de Marie-Louise de s’abriter du soleil ou de la pluie, lors des promenades tant appréciées sur le cheminement récemment réalisé dans ce jardin de la MAS.

On pourra même y prévoir des goûters voire des repas lorsque les beaux jours reviendront, ce qui ne saurait tarder.

Nous tenons à remercier ici tous les bénévoles, parents ou futurs parents qui ont donné du temps, de l’énergie et parfois des outils pour que se réalise ce projet qui apporte du confort à nos résidants et un embellissement à la MAS. Avec une mention spéciale bien sûr pour le Lion’s club  » Toulouse Arènes Romaines » , partenaire du projet.

Une inauguration aura lieu en sa présence, vous en serez informés.

 

Bien Marie-Louisement,

 

Roland Soulignac

LES PÊCHEURS ONT DU COEUR

Ces 28 et 29 avril, au lac de VERNIERES à FENOUILLET, avait le lieu le 9° lâché de truites organisé par l’équipe du LION’S CLUB ARENES ROMAINES au profit de la fondation MARIE-LOUISE. Prés de 170 amateurs de la gaule s’étaient donnés rendez-vous aux abords du lac aimablement prêté pour l’occasion par Mr et Mme VERNEIRES, toujours pour « aider les petits » comme ils disent.
Rapide retour en arrière. Qui prête le lac ? Qui achète 250 kg de truites pour le lâché ? Qui achète toutes les victuailles pour fournir la restauration ? Qui installe toute l’infrastructure permettant de se mettre à l’ombre ? Qui trouve des sponsors pour l’évènement ? Qui est derrière la plancha pour faire de délicieux sandwichs ? Qui fait frire de succulentes frites ? Qui sert les pêcheurs gourmands ? Qui assure la vente des tickets d’entrée ? Et pour finir, qui range tout cela le soir en offrant le bénéfice de la journée à MARIE-LOUISE ? C’est l’équipe du charismatique Guy ESPAGNAC. Ils se prénomment Jean-François, François, Hugo fils de François, Guy, Denis, Bernard, Jack, Xavier, Éric, Henri, Christian, Jean-Louis, Christophe, Serge et Jean-Pierre…Vous comprendrez aisément que les familles de parents de résidents leurs adressent un énorme MERCI. Ce sont des fidèles parmi les fidèles. On parle souvent d’eux sur ce site, pour la bonne et simple raison qu’ils font beaucoup et font partie de l’histoire de MARIE-LOUISE…Ils sont un exemple de générosité pour les générations futures. Compter dans ses rangs une bande de joyeux lurons comme eux est appréciable…
PS : on a retrouvé la 7° compagnie mais aussi les clefs de la Golfette…
CAMBON David

Le groupe NADAU au BASCALA

Avec le concours de la commune de BRUGUIERES, ce vendredi 20/04, la FONDATION MARIE-LOUISE investissait la BASCALA pour une soirée de…gala.

« Sud-ouest, poésie, humour, émotion, tendresse, modernité, originalité, tradition, terroir… » c’est du groupe NADAU dont je parle ici. Son charismatique chanteur/conteur au beret Miquèu MAFFRAND et ses musiciens nous ont offerts, un spectacle d’un autre monde, un monde où l’accordéon diatonique donne la cadence, un monde où l’authenticité est reine. Dans une société qui des fois ne tourne pas forcément très rond, ce voyage, où la rencontre d’une guitare électrique et d’une cornemuse boha vous fait frissonner, où la tendresse de la chanson à SIMON éteint le public du BASCALA, a des bienfaits sur la santé. Il nous rappelle la beauté des traditions de notre magnifique pays.

NADAU rime forcément avec la banda A BISTO DE NAS. Ce groupe de 35 musiciens dont la générosité n’a d’égal que le talent, répond toujours présent aux appels du pied de MARIE-LOUISE. NADAU et la chaleur de leurs cuivres ont littéralement enflammé la soirée. Que la scène était belle…

CAMBON David

Voir article de LA DEPECHE

PROJET EUROPEEN SE CANTO PHASE 2

« SE CANTO »

Quel beau nom pour un projet européen transpyrénéen.

En effet, un groupement associatif du Nord Toulousain « socios » en espagnol, (C.B.E. de Bessières, la commune de Pechbonnieu, le Lycée l’Oustal de Montastruc et la Fondation Marie-Louise) et un regroupement espagnol (La Comarca de los Monegros, la faculté de Saragosse et l’association ATADES Huesca) ont scellé un projet européen pour les trois ans à venir.

Marie-Louise a par nature une relation étroite avec l’association ATADES Huesca qui regroupe plus de 500 personnes en situation de handicap.

C’est donc le plus naturellement du monde que les échanges ont commencé entre les deux associations. Ce jeudi, pas moins de 11 délégués espagnols étaient les invités de la Fondation Marie-Louise.

Claude Giusti et Henri Borrull sont les deux chevilles ouvrières de ce projet, côté Marie-Louise. Ils font un travail remarquable qui est une raison de ce succès. Ce jeudi dernier, après une séance plénière dans les deux langues, (ce qui donne beaucoup d’exotisme aux échanges), et afin de travailler le fond du projet, quatre ateliers se sont mis en place dans lesquels chaque représentant professionnel des deux associations a mis un plan de formation et de rencontres en place.

Ces ateliers avaient pour thème (Direction-Médical-Educatif-Projet inclusion dans la société civile) une réunion de synthèse clôtura la journée où le  projet de rencontre a été établi entre les directeurs français et leurs homologues espagnols de ATADES Huesca les 2, 3,4 et 5 juillet à Huesca.

Le lendemain nous sommes passés aux travaux pratiques en visitant tous les établissements de la Fondation, un grand merci aux directeurs et à leurs équipes pour la qualité de l’accueil et la profondeur du travail.

Pour terminer cette première rencontre avec nos amis espagnols, la soirée continua au « Bascala » afin d’écouter le concert de Nadau, qui dans sa langue occitane, une fois encore, mélangea les deux cultures.

Le challenge est parti. Vive l’Europe et surtout vive les échanges professionnels entre les deux équipes.

ROUS Claude

 

Après le mardi 13/03 à Sariñena (Province de l’Aragon en Espagne) et, avec toujours à la manœuvre pour les sujets MARIE-LOUISE du projet SE CANTO nos technocrates à nous Henri BOURRULL (père de résident) et Claude GUISTI (bénévole), se tenait le 10/04 la deuxième phase du lancement officiel des thématiques de travail du projet. Tel est le cadre qu’impose l’Europe dans les projets FEDER ( Fonds Européens de Développement Economique et Régional). La cérémonie était conjointement organisée par le comité du bassin d’emplois du Nord-Est toulousain et la commune de PECHBONNIEU.

Pour la FONDATION MARIE-LOUISE et son président C. ROUS, c’était l’occasion de rappeler l’importance du projet et des sujets qu’il porte pour l’inclusion des personnes différentes. « Cette rencontre avec le monde du médico-social espagnol est une opportunité d’aller confronter nos organisations, d’aller y chercher de bonnes pratiques ». Comme à son habitude, c’est pied au plancher qu’il entamait les discussions avec son homologue de l’association partenaire ATADES. Rendez-vous était pris pour les 19/04 et 20/04, l’histoire pouvait débuter…

CAMBON David

UNE VOITURE POUR UN SOURIRE

Ce dimanche 08/04, les belles mécaniques s’étaient mises sur leurs 31 pour les résidents de MARIE-LOUISE. Le temps pluvieux, je ne l’évoquerai même pas. Nous avons assisté à un phénomène climatique localisé sur GRATENTOUR. La chaleur humaine, l’implication et la générosité de l’équipe d’organisation ont littéralement fait s’évaporer les gouttes de pluie. Personne n’a remarqué les caprices du ciel. Comment est-ce possible ? La recette selon TOP CHEF…

Prenez une « CATHOU » (30 ans de service et d’engagement au sein de la MAS GRATENTOUR), vous y ajoutez son fils MATHIEU AOP élevé dans le monde du handicap et fan de bolides en tous genres. A feu doux, vous les laissez passez quelques coups de fils et mails. Laissez mijoter et le jour J, c’est une équipe de copains à l’organisation millimétrée (tee-shirt jaune sur les photos), un groupe d’étudiants à l’influence bretonne (crêpes), des exposants et leurs bijoux venus de partout (Charente et Indre notamment) et la VIP de service, tout droit sorti des circuits : la SIN CAR. Notez aussi, que ces personnes sont venues à leurs frais, pour les petits comme ils disent. Si je vous dis qu’ils ont aussi payé leurs droits d’entrée toujours pour les petits, respect tout simplement.

Clou de l’après-midi, une symphonie de bruits de moteurs 4,6 et 8 cylindres, pots d’échappement réglementaires bien entendu…puis vint la remise des prix. Le vainqueur du concours de la plus belle voiture dira « c’est le plus trophée que je n’ai jamais gagné ! » Normal, ce sont nos résidents qui les ont confectionnés. A l’année prochaine…

 

CAMBON David

Hommage à Mady de la Giraudière

Souvenez vous ce samedi 23 mai 1987 madame Marie Louise Sicard posait la première pierre de la Maison d’Accueil Spécialisée de Gratentour, aidée pour cela par notre Marraine Mady de la Giraudière.

Cet instant reste gravé dans nos mémoires car il est majeur pour notre histoire et concrétisait en somme tous les efforts de notre jeune Association.

Aujourd’hui samedi 24 février notre Marraine nous a quitté pour rejoindre dans son au delà tous ses proches, ses êtres chers et très certainement Marie Louise. Nous garderons précieusement son souvenir avec sa magnifique peinture naïve retraçant nos 30 ans d’existence dévoilée pour notre soirée du 30ème anniversaire de l’Association.

Mady, vous nous laissez sur le chevalet de vos souvenirs la toile blanche de votre absence.

A notre tour de peindre les mots et les qualificatifs qui vous caractérisaient:

Générosité, Passion, Amour, et Gentillesse.

Vous resterez au fond de nous, notre Amie, notre Artiste, et notre généreuse Marraine.

A Dieu  Madame de la Giraudière ! merci Mady.

Gilbert Marcérou

 

Marie-Louise à l’heure européenne

SE CANTO est un verbe occitan mais aussi le nom d’un projet de coopération transfrontalière avec l’Espagne. N’ayez craintes, j’arrête là le langage technocratique. Que vient faire Marie-Louise dans un schéma européen ? Ce qu’elle a toujours su faire, c’est-à-dire créer du lien entre les personnes pour porter des projets teintés d’humanisme.
Le mardi 13/03 à Sariñena (Province de l’Aragon en Espagne) Henri BOURRULL (père de résident) et Claude GUISTI (bénévole) ont signé, au nom de la Fondation Marie-Louise, le protocole officialisant le lancement de la partie concrète du projet. Ce jalon important vient récompenser un long mais nécessaire travail collectif visant à structurer la relation avec l’ensemble des partenaires du projet.
Concrètement, en partenariat avec l’association ATADES (gestion d’établissements du médico-social espagnol), ce sont trois thèmes de travail qui ont été choisis : échanges pluridisciplinaires de « bonnes pratiques » entre structures, organisation de groupes de parole pour les familles ( Alzheimer notamment), rôle et influence des parents au sein de la gouvernance.
CAMBON David

cliquez pour voir l’article de LA DEPECHE

Le «pape» du médico-social à Marie-Louise

Voir l’article de LA DEPECHE

LE RUGBY A DU COEUR

Par un beau dimanche de Mars, le club de rugby à XV « Vallée du Girou » et l’association « Rugby du monde » nous avaient invités à un « brunch » dans les salons feutrés de la Vallée du Girou à Pechbonnieu.

Les dirigeants et professionnels de l’association RESO étaient également présents. Cette manifestation très conviviale est la preuve des excellentes relations qu’ont les différents établissements médico-sociaux du canton.

Il est à noter la totale convergence des directeurs pour des actions communes. Franck Mondon, le Président de la Vallée du Girou Rugby, dans un mot d’accueil, a mis l’accent sur l’importance des bonnes relations entre le monde du rugby et le monde médico-social.

Puis vint le moment attendu par tous, en effet le Président de Rugby du Monde et le Président de la Vallée du Girou Rugby, remirent des chèques « de très bonne facture » aux dirigeants des associations présentes. Mme Geil- Gomez, Maire de Pechbonnieu et Conseillère Départementale, Mr Savigny, maire de Montberon et Claude Calestroupat, fidèle parmi les fidèles, honoraient de leur présence ce moment fort agréable.

Mention spéciale à Jean Vincent Igarza, infatigable et merveilleux ami qui avait préparé avec ses amis ce bon moment. Qu’il en soit remercié !

 

Conclusion toute trouvée : « Le rugby a du cœur ».

La ferme VIVALDI : Les arbres de la vie

Osons la comparaison des hommes et des arbres. Les racines seraient notre histoire, notre culture, notre éducation, notre sens moral mais aussi nos convictions. Les troncs seraient notre engagement, nos actes, nos projets. Les feuilles seraient pour nos résidents, le bonheur, le bien-être mais aussi la certitude d’un futur serein. Célébrons les arbres de la vie.

Acte 2 ce 17/03 après le 10/03, avec toujours PECHOU à la manœuvre. Le défi cette fois, consistait à planter, arroser, protéger, pailler 205 arbres de différentes essences mais aussi terminer le doublage des clôtures de protection des jeunes pousses. Pèle mêle, il y avait là, frênes communs et oxyphyles, tilleuls des bois, poiriers francs, pommiers sauvages, érables planes et champêtres, cognassiers, chênes pubescents et néfliers.

Ce n’est pas moins de 25 bénévoles qui s’étaient donnés rendez-vous à VIVALDI. Dans une efficace bonne humeur, la troupe a terminé la tache en temps et en heure. Le destin s’autorise parfois quelques clins d’œil avec la force du symbole. Les habituels besogneux de la ferme ont eu le plaisir de voir se joindre à eux de nouveaux visages venus prêter mains fortes. Qui étaient-ils ? Parents, Frères, Sœurs, copine de frère de jeunes personnes handicapés…Leur but commun ? Appréhender le futur…

Célébrons les arbres de la vie.

 

CAMBON David

Le « roll out » de la charrette

En aéronautique, le roll out d’un avion dernier-né est un moment clé et plein d’émotions. Il met en lumière le long travail d’une équipe, et consiste à effectuer quelques tours de roue à l’extérieur.

 

Depuis trois ans, Bertrand et Mathieu AZEMAR, leur équipe s’afféraient à concevoir et réaliser une charrette pouvant embarquer des fauteuils roulants. Un cahier des charges ambitieux : Le grand air et un sentiment de liberté à portée de cheval, même en fauteuil.

Le Samedi 10/03 restera dans les annales comme un grand jour. Les yeux étaient rouges de larmes…de joie et l’Histoire était belle, vous allez comprendre. La charrette n’attendait plus que sa propulsion…et quelques ajustements techniques plus tard, Histoire était attelée avec succès. Le pilote Benji pouvait enfin découvrir le potentiel de son futur attelage. L’ingénieur en chef a même autorisé un essai statique en charge (cf les photos). Ces prochaines semaines, la charrette devrait être déclarée apte au service de nos résidents.

Philippe, de son paradis blanc tout là-haut, aura à coup sûr dégusté l’instant. Ses soudures d’orfèvres ont fait merveille. Sa chair Anabelle était là pour être ce lien. Quelle belle histoire…de cœur et de générosité, l’ADN de Marie-Louise.

CAMBON David

La ferme VIVALDI : entre arborescence et équidés

« Les quatre saisons » d’Antonio VIVALDI est une confrontation entre harmonie et invention. Cette harmonie dont ont besoin nos résidents pour savourer la vie au grand air. Cette inventivité de tous, pour faire de cette infrastructure un lieu paisible, coloré, odorant, innovant et vivant.

C’est dans cette source d’inspiration que David VILLEGER alias Pechou, compagnon de notre monitrice d’équithérapie, mais aussi grand amoureux de la nature, est allé imaginer son projet de plantation d’arbres. Renseignements pris auprès de l’association française d’agro foresterie, il déposait un dossier qui rentrait dans le périmètre de l’organisme « voie navigable de France ». Eh oui, malin le gars, le canal du midi n’est pas si loin. Résultats : une subvention pour planter 205 arbres….

L’acte 1, c’est samedi 10/03, David, plan en main s’improvisait chef de chantier : 205 trous à creuser, 180 poteaux de clôture à planter, 6 km de fils de clôture à poser (pour protéger les arbres des chevaux), 2 tracteurs dont un avec son enfonce-pieux ( procuré par Pechou…), une remorque, des visseuses sans fil, des bottes et 10 bénévoles motivés. Mention spéciale à la contribution de notre pelliste national Jean-Mi qui à 17h45, terminait le dernier trou. Sans le prêt gracieux de la mini-pelle LOXAM (il est retraité de cette entreprise…) et son art du pilotage, nous n’aurions pas été prêt pour l’acte 2 de samedi prochain 17/03. Nous planterons alors 200 arbres.

 

CAMBON David

ADISHATZ !

Une de nos marraines légendaires nous a quitté dans son Ariège natale, où elle était revenue après ses années de gloire dans le Paris des années 60 à 2000 et dans le monde.

En effet Mady de la Giraudière, peintre « naïve » reconnue mondialement, était une « Marie-Louise » de la première heure. Elle avait posé la première pierre de la MAS de Gratentour, où sa gentillesse et son éternel sourire avaient éclairé cette belle fête. Toujours fidèle, Mady était toujours présente à toutes les manifestations de Marie-Louise.

Son retour à Lavelanet avait ravi le vice-président de la Fondation Marie-Louise, l’incontournable Gilbert Marcerou, et leurs rencontres étaient fréquentes : entre ariégeois, ils se comprenaient mieux.

Des cartes de Noel aux cartes de vœux, Mady approvisionnait la Fondation de dessins ou de peintures de qualité. Pour les 30 ans de l’Association, Mady nous avait offert un tableau de grande taille, rappelant l’histoire de Marie-Louise, ce dernier trône dans la salle du Conseil d’Administration de la Fondation.

Mady était donc un lien permanent avec la Fondation, sa disparition nous laisse un grand vide, mais nous garderons à jamais le beau sourire de Mady, qui était plein de tendresse et d’humanité, qui nous confortait.

Adishatz Mady !

FERME VIVALDI « Une heureuse naissance »

Vous rappeler toutes les naissances de la Ferme Vivaldi serait ouvrir un compte « Facebook » tellement elles sont nombreuses. Mais certaines par leur qualité, leur rareté et leur volume, méritent bien un petit mot.

C’est donc par un brumeux dimanche de février, qu’à la pointe du jour, Christian toujours à l’écoute des moindres faits et gestes de la Ferme Vivaldi, un peu intrigué par le volume bien rond de Hyacinthe, se dirigea vers l’enclos des vaches.

Bien lui en valu, il arriva au moment où « la dite Hyacinthe » avait décidé de mettre au monde son deuxième rejeton, dame nature toujours présente, prit le relais et tout se passa le plus naturellement du monde.

Quelques secondes après, un ou une magnifique quadrupède, essaya de se dresser sur ses pattes. Hésitant(e) au début, bien que léché(é) avec amour par Hyacinthe, le quadrupède arriva à se tenir sur ses pattes la démarche saccadée et hésitante, les premiers pas étaient là, dieu que la nature est bien faite !

 

Quel prénom pour ce magnifique petit veau ou velle, l’année c’est le « O » alors c’est à son parrain de décider, il était déjà là, « le monsieur tout bricolage » bien fait, vous avez reconnu Serge Maltese.

Ce dernier décida que ce serait Odilon pour un veau, et Oraure pour une velle pour cette dernière.

Serge a pris quelques distances avec l’orthographe mais aujourd’hui tout est phonétique. Cette première journée pour Odilon ou Oraure fut un peu grise par le temps, mais d’un grand soleil lorsqu’on l’a vu près de sa mère.

Un grand merci à Christian et à Serge pour leur aide précieuse à l’arrivée de cette ou ce nouveau pensionnaire à Vivaldi sans oublier Germain Castera qui de son Ariège natale dirige phoniquement, afin que ces naissances bovines soient des réussites, sa visite est annoncée dans les prochains jours.

Longue est belle vie soit à Odilon soit à Oraure.

Dieu que la nature est belle ! N’hésitez pas à la regarder !

La soupe aux cailloux

Article de La Dépèche

LES VŒUX AU DOMAINE « BACCHUS – CASSIN »

Petit changement dans la cérémonie des vœux à Marie-Louise, en effet toute la grande famille de la Fondation s’est déplacée dans les chais de la famille Cassin à Fronton.

Cette délocalisation crainte par les organisateurs a été un très grand succès, en effet plus de 240 personnes avaient fait le déplacement. Après une visite guidée pleine d’enrichissement, c’est dans la grande salle de réception que se déroula la fête des vœux.

Dans son mot de bienvenue, Claude Rous remercia longuement Francis Cassin et son fils, pour la générosité et la qualité de l’accueil. Puis rapidement il fit le tour des évènements de l’année écoulée et surtout, se félicita du passage d’Association en Fondation. Il mit surtout l’accent sur le travail inlassable et fiable des bénévoles qui sont toujours aussi présents, sans oublier la fiabilité des partenaires privés et institutionnels qui, par leur générosité et leur fidélité, sont les poumons financiers de la Fondation.

Quant aux parents, il leur souhaita d’être vigilants et surtout présents, afin que le souffle d’origine ne perde pas d’intensité. Profitant de ce moment convivial, Claude Rous mit à l’honneur un bénévole de la première heure, Jacques Grandvalet, qui depuis 1983 apporte ses immenses talents de technicien, on l’appelle « le Mozart des soupapes » tellement il est génial et efficace dans les quelques avaries de moteurs de la Fondation.

Cet hommage fût salué par toute l’assistance avec des applaudissements soutenus et meutés.

C’est autour de gourmandises de qualité que se termina cette belle soirée, le tout arrosé d’excellents vins du Château Cassin.

« In vino veritas »

Claude ROUS

Président Fondation Marie Louise

Marie-Louise un projet européen

Article de La Dépèche

Concerto pour tronçonneuses

Ce samedi 20/01 à la ferme VIVALDI de Marie-Louise, en ces temps de tournoi des six nations de rugby, vous n’auriez pas mis un joueur anglais dehors. Néanmoins, c’est maintenant qu’il faut préparer et tailler les arbres pour le printemps. La ferme doit rester ce bel endroit hors du temps, où nos résidents viennent chercher calme et bien-être. La partition du jour : une haie de frênes jouxtant le jardin potager. Aussi, le chef d’orchestre C.ROUS et son assistant D.CONTE, avaient sonné le rappel de musiciens capables de jouer un concerto pour tronçonneuses en STHIL majeur.  Cet orchestre philarmonique d’un genre particulier, comptait une vingtaine de membres dont les inspirations étaient bonne humeur et efficacité. 13h45, l’affaire était sciée et débitée. Du coup, la fin du concert, comme il est de tradition à Marie-Louise, se terminait autour d’un bon cassoulet.

Dans la toute jeune Fondation Marie-Louise, la partition continue d’être jouée par les parents avec le soutien des bénévoles. La règle immuable, héritée de l’histoire, est érigée en dogme : « l’investissement des parents est le ciment du projet ». C’est cet engagement du quotidien qui draine vers nous ces bénévoles. Aujourd’hui ils s’appelaient Afid, Christian, Michel, Jacques, Benji et Dolly….Merci à eux

CAMBON David

Renée, Anne-Marie et Nelly

Par un samedi d’hiver, les forces vives et courageuses de Marie-Louise avaient rendez-vous à la Ferme Vivaldi afin d’éclaircir la haie qui jouxte les jardins de Marc et Hafid.

C’est dans la bonne humeur habituelle et sous les ordres de Daniel et Christian, que les tronçonneuses ont commencé leur concerto en « bois Majeur », les solistes les plus brillants étant Jean Jacques, David, Sylvain, Michel, Jean Michel que même le grand François René Duchable n’aurait pas désavoué.

Parité oblige, ces dames étaient présentes : Renée, Anne-Marie et Nelly, se mirent au diapason et œuvraient avec détermination et courage, qu’elles en soient remerciées.

Quant au Lucifer local, il avait pour nom Pierre qui à la « Johnny », alluma le feu avec une éthique écologique sans reproches. Durant cette avalanche de bonne volonté, la tâche incombée se termina rapidement et c’est autour d’une bonne table, que se termina cette matinée.

Afin de préparer au mieux la prochaine saison, ceux qui n’ont pu se joindre à nous, une nouvelle journée trimestrielle est prévue en Mai 2018. A vos agendas !

Les professionnels présents (un samedi) ont bien apprécié l’engagement de Marie-Louise et nous espèrent encore plus nombreux la prochaine fois.

 

Claude ROUS

Président Fondation Marie Louise

Master Marie-Louise de Pétanque « spécial résidants »

Il est des bénévoles dont je souhaite à toutes les associations d’en avoir de pareils. Jean-François et Stéphane, des fidèles parmi les fidèles, anciens champions de France de pétanque, excusez du peu, organisaient pour la 14° fois ce vendredi 12/01, excusez du peu…à nouveau…, le master Marie-Louise de pétanque « spécial résidents et parents ». Leur talent à la boule n’a d’égal que leur générosité et gentillesse. Dans le boulodrome de St Alban, des doublettes ou triplettes de très haut niveau à la diversité très marielouisienne : des bénévoles, des résidents, des professionnels des établissements, des parents, un président …bref une ambiance digne des grands soirs boulistes. A la fin, comme de bien entendu, tout le monde est champion du monde, repart avec coupes et médailles au cou. Enfin pour clôturer la soirée, l’organisation sans faille avait prévu barquettes de frites, saucisses grillées, ketchup/mayonnaise et coca. Pour nos résidents, oubliées l’espace d’un soir les recommandations de la posologie médicale. Ce qui dans notre société est nocif à force d’excès de consommation, devient ici un remède que l’on appelle chaleur humaine…le bon sens marielouisien je vous dis..

CAMBON.David

Master Marie-Louise de Pétanque « spécial champions »

Jean-François et Stéphane épisode 2. Ce samedi 13/01, toujours aux boulodromes de St Alban et Bruguières, changement de catégorie pour nos deux compères et leur équipe. Quand on est des anciennes gloires du sport bouliste, vous êtes connus et reconnus, qui plus est lorsque vous êtes de « bons gars ». Alors depuis 14 ans qu’ils organisent ce master Marie-Louise, on se presse de tout Midi-Pyrénées et au-delà pour jouer au profit de petits (comme ils disent) de la Fondation Marie-Louise, parce que c’est Jean-François et Stéphane qui organisent. Prés de 200 joueurs avaient répondu à l’appel. Je vais un peu sortir de ma ligne éditoriale et m’autoriser à dire que nous, parents d’enfants handicapés, sommes privilégiés d’être soutenus par des bénévoles pareils. Un adage marie-louisien dit la chose suivante « on n’a que les bénévoles que l’on mérite ». Il est donc essentiel que demain, nous soyons capables de perpétuer une atmosphère où des Stéphane Junior et Jean-François junior continueront d’accompagner ces parents dans les soubresauts de la vie…Dans une société du 21° siècle où la nombrilite aiguë est un fléau, tachons d’être à la hauteur.

PS : Nombrilite aiguë -> syndrome comportemental qui se caractérise par une tendance à regarder son nombril et ne penser qu’à soi-même, en oubliant totalement ses congénères et le sens du bien commun qui va avec.

CAMBON David

Le LION’S golf open

Si vous êtes habitués des articles du site Marie-Louise, vous vous êtes forcément rendus compte que l’équipe LION’S CLUB ARENES ROMAINES était au four et au moulin pour la Fondation Marie Louise. Cette fin d’année voyait l’organisation du 12° tournoi de golf au profit de la Fondation. Sous la houlette d’Alain Calmettes, les Jean-François, Guy, Denis, Guy, Serge and co… se sont afférés à faire de cet open un tournoi unique. Avec l’appui et le soutien de la direction du golf de Vieilles Toulouse, ils ont déniché des sponsors, communiqué auprès de la communauté des golfeurs pour convaincre 180 joueurs de venir « putter ». J’oubliai de parler d’une spécificité que l’histoire de ce sport retiendra : le trou N°11. Cette équipe est gauloise par nature. Elle a donc imaginé une étape gourmande pour recharger les batteries des joueurs. Une plancha, du fromage, de la charcuterie maison, un peu de « jus de raisin » et un zeste de bonne humeur. Severiano Ballesteros se serait-il arrêté ? Certainement parce que les bénéfices sont destinés aux petits de Marie-Louise. Merci Messieurs….

François René Duchable : le beau cadeau de Noel

Plus de 1300 personnes avaient répondu à l’invitation de la Fondation Marie-Louise pour un très beau concert  de Noël. En effet, après avoir eu la chance de conjuguer la qualité de l’orchestre national du Capitole et la virtuosité du pianiste François René Duchable, c’est un très beau cadeau de Noël.

Le spectacle fût d’une très grande qualité.

C’est tout d’abord Rossini (ouverture du Barbier de Séville) qui donna tout de suite le ton du concert : gai et plein de vie. Puis vint le moment espéré par tous, le premier concerto pour piano et orchestre de Tchaikowski, F.R Duchable habitué de la Halle aux Grains, nous offrait une partition où se mélangeait force et souplesse du grand art. Le final de ce concerto plein de fougue et de puissance précéda un tonnerre d’applaudissements. Toujours aussi soucieux du bien commun,  F.R Duchable associa à ce grand succès le jeune chef anglais et l’ensemble de l’orchestre.

Après quatre « bis » en rouge et noir (un clin d’œil au stade, ce rugby qu’il aime tant), il se retira sur la pointe des pieds. Puis en final, la deuxième sympathie de Beethoven, clôtura cette belle fête où le public sortit avec le sourire aux lèvres pour se préparer à Noel.

Croisé par hasard, Jean Loup Vergne, ancien timbalier de l’Orchestre National, trouva ce concert « exceptionnel ». Voilà une belle conclusion.

Un grand Merci à l’Orchestre National du Capitole, à Mr Dargoulet et à Mme Macca, qui ont permis que ce beau concert soit offert à la Fondation Marie-Louise.

Quant à F.R Duchable, un énorme merci pour sa générosité et à son sens du bien commun.

Belle et heureuse année 2018 !