Le bruit des bottes, ça a parfois du bon …

Le type de la météo annonçait un soleil de plomb pour la journée. Alors c’est finalement sans trop rechigner que j’avais fait sonner le réveil à une heure ignorée de 95% des adolescents dans un rayon de 25 km de Toulouse. Mais pour nos camarades ruraux, agriculteurs de leur état, attaquer les hostilités à 7 heures du mat’ c’était déjà être en retard ! Néanmoins, le compromis horaire était conclut et dès l’aube blême, malgré des yeux en « couilles d’hirondelles » pour ceux de la ville,une joyeuse troupe de volontaires se formait pour s’en aller ramasser quelques bottes de paille pour les hippo-pensionnaires de la ferme de Vacquiers. Notre ami Vincent Belloc, le grand Vincent Belloc devrais-je dire, et même encore mieux, l’imm… , non allez je vais le gêner, car l’homme est modeste et je le vois déjà rougir; Vincent Belloc, dis-je, avait dégotté chez quelques uns de ses collègues agriculteurs un « léger » surplus de paille qui ferait bien l’affaire de Dolly et Benjamin pour garnir les box de leurs garnements à crinière dans les mois à venir. Aussi avec l’aide d’un ami routier, le boss des transports RAPAS de Montbéron, un de ceux qui font regretter que l’émission de Max Meynier n’existe plus parce qu’il en aurait été un digne représentant, les volontaires s’en allèrent aux champs ramasser les bottes de paille.

Placés sous la haute autorité de Papy Jean, inflexible chef des travaux mais pas avare de conseils sur l’art de la manipulation de la botte de paille, nous en avons ramassé environ 600 pour ensuite aller les stocker sous le hangar de la ferme équestre. Pour ceux peu habitués à la botte de paille comme unité de mesure, cela représente grosso modo 2 semi-remorques pleins (cf photo jointe).

La matinée s’est achevée par un déjeuner sympathique sous le grand chêne de Vacquiers. Ah ce grand chêne de Vacquiers, quelle merveille de fraîcheur sous son ombre bienveillante. Il mériterait un article lui tout seul ce grand chêne, une autre fois peut-être car je sais que nous sommes nombreux à lui être attachés.

Pour conclure, une bien belle journée avant tout de plaisir, un petit retour en enfance pour moi, de la bonne humeur pour tous, un peu de culture physique aussi et surtout comme toujours la convivialité légendaire de Marie-Louise.

A bientôt                                                                      FG

 

Haut de page

Commentaires non permis.