L’allégresse musicale des «Duchableries»

Malgré des conditions climatiques défavorables, les fidèles des «Duchableries» étaient nombreux à la «Halle aux foins» de la ferme Vivaldi. Organisées tous les ans, c’est la 4e édition, par l’association Marie-Louise avec François René Duchable d’où le nom de cette manifestation musicale.

Le public était accueilli, dans ce cadre bucolique et profitant d’une belle éclaircie, par la banda «A Bisto de Nas» pour créer une ambiance de fête. Ambiance qui s’est poursuivie pendant le repas avec le «Big Band de l’école de musique de Bruguières» pour une ambiance New Orleans et un répertoire très «jazzy» très apprécié de l’assistance.

Puis vint le moment où François René Duchable est intervenu, après avoir salué le public, accompagné de Serge Krichewsky qui dirige l’orchestre «L’Enharmonie» également présente pour ce concert, le pianiste, connu internationalement, a déclaré «qu’il prendrait sa retraite dans deux ans, 240 jours exactement». Il a ajouté «qu’il resterait fidèle à Marie-Louise mais qu’il faudrait peut-être envisager de changer le nom de la manifestation».

Au programme essentiellement des extraits de «Peer Gynt» d’Edward Grieg, Deux extraits de la Suite n° 1 : «Lever du jour» (en réalité : «Ambiance du matin») et «Le Roi de la Montagne». Entre les deux, la «Chanson de Solveig», extraite de la Suite n° 2. Une œuvre que François René Duchable «joue à peu près tous les 10 ans et qui entraîne un événement personnel». La première partie du concert était composée de musique de chambre.

Hervé Lannes

Claude Rous, le président, Serge Krichewsky chef d’orchestre de « L’Enharmonie » et François René Duchable./ Photo DDM

Haut de page

Commentaires non permis.