Concerto pour tronçonneuses

Ce samedi 20/01 à la ferme VIVALDI de Marie-Louise, en ces temps de tournoi des six nations de rugby, vous n’auriez pas mis un joueur anglais dehors. Néanmoins, c’est maintenant qu’il faut préparer et tailler les arbres pour le printemps. La ferme doit rester ce bel endroit hors du temps, où nos résidents viennent chercher calme et bien-être. La partition du jour : une haie de frênes jouxtant le jardin potager. Aussi, le chef d’orchestre C.ROUS et son assistant D.CONTE, avaient sonné le rappel de musiciens capables de jouer un concerto pour tronçonneuses en STHIL majeur.  Cet orchestre philarmonique d’un genre particulier, comptait une vingtaine de membres dont les inspirations étaient bonne humeur et efficacité. 13h45, l’affaire était sciée et débitée. Du coup, la fin du concert, comme il est de tradition à Marie-Louise, se terminait autour d’un bon cassoulet.

Dans la toute jeune Fondation Marie-Louise, la partition continue d’être jouée par les parents avec le soutien des bénévoles. La règle immuable, héritée de l’histoire, est érigée en dogme : « l’investissement des parents est le ciment du projet ». C’est cet engagement du quotidien qui draine vers nous ces bénévoles. Aujourd’hui ils s’appelaient Afid, Christian, Michel, Jacques, Benji et Dolly….Merci à eux

CAMBON David

Renée, Anne-Marie et Nelly

Par un samedi d’hiver, les forces vives et courageuses de Marie-Louise avaient rendez-vous à la Ferme Vivaldi afin d’éclaircir la haie qui jouxte les jardins de Marc et Hafid.

C’est dans la bonne humeur habituelle et sous les ordres de Daniel et Christian, que les tronçonneuses ont commencé leur concerto en « bois Majeur », les solistes les plus brillants étant Jean Jacques, David, Sylvain, Michel, Jean Michel que même le grand François René Duchable n’aurait pas désavoué.

Parité oblige, ces dames étaient présentes : Renée, Anne-Marie et Nelly, se mirent au diapason et œuvraient avec détermination et courage, qu’elles en soient remerciées.

Quant au Lucifer local, il avait pour nom Pierre qui à la « Johnny », alluma le feu avec une éthique écologique sans reproches. Durant cette avalanche de bonne volonté, la tâche incombée se termina rapidement et c’est autour d’une bonne table, que se termina cette matinée.

Afin de préparer au mieux la prochaine saison, ceux qui n’ont pu se joindre à nous, une nouvelle journée trimestrielle est prévue en Mai 2018. A vos agendas !

Les professionnels présents (un samedi) ont bien apprécié l’engagement de Marie-Louise et nous espèrent encore plus nombreux la prochaine fois.

 

Claude ROUS

Président Fondation Marie Louise

Haut de page

Commentaires non permis.