LE DEPART D’UNE GRANDE REPUBLICAINE

Georgette Rivals, figure de la vie politique pendant plus de cinquante ans, vient de nous quitter, jusqu’au dernier soupir.
« La res-publica » a été son A.D.N.
En effet, depuis la libération de Toulouse (1944) jusqu’en fin 2002, Madame Rivals a été dans la vie politique toulousaine et départementale ayant même ses entrées dans la capitale. L’amitié qui la liait à Mr François Mitterrand était connue de toutes les instances politiques toulousaines.
Femme de cœur et d’action, elle était de tous les combats, ne comptant ni son temps, ni sa générosité. Toujours à la pointe des luttes qu’elle défendait, il fallait bouger et être actif dans tous les domaines. Issue de Lagrave, aux portes d’Albi, elle était restée très attachée à ses racines, elle avait partagé très activement à la création de la maison de retraite de son village natal.
A côté de son engagement politique, elle militait également dans le monde associatif, elle s’était rapprochée de « Marie-Louise » dès sa création et n’avait de cesse qu’au développement de l’association, elle était toujours présente. Sa verve légendaire dynamisait les réunions importantes. Son action auprès de l’Ordre National du Mérite, (elle était présidente de l’action Sociale), mérite toute notre admiration, même là, il fallait combattre.
Dans la Fondation Marie-Louise son départ laissera un grand vide auprès des fondateurs, sa voix forte et tonitruante restera dans nos cœurs. C’est dans son beau village de Lagrave (81) qu’elle résidera aujourd’hui, n’oublions pas d’y aller parfois.
Merci Georgette.
Les enfants de Marie-Louise.

Haut de page

Commentaires non permis.