À la ferme Vivaldi, l’équithérapie se développe au grand galop

L’équithérapie dédiée aux personnes handicapées connaît un véritable succès à la ferme Vivaldi, un des établissements de la Fondation Marie-Louise où la vie dans la nature favorise le bien-être des résidents.
Le centre d’équithérapie de la ferme Vivaldi, à Vacquiers, trace sa route et innove sans cesse. Il s’est enrichi tout récemment de la calèche hippomobile baptisée «Mathphibert». Un drôle de nom pour une calèche. En voilà l’explication : il s’agit de l’abréviation des trois prénoms des concepteurs et fabricants de ce sympathique moyen de locomotion, Matthieu, Philippe et Bertrand.
L’histoire de ce beau travail, de véritables bénévoles, est en tout point admirable. Lors d’une soirée commune, le président Claude Rous, n’avait pas de solution pour promener les résidents en fauteuil roulant sur une calèche. Les trois mousquetaires précités relevèrent le défi et proposèrent de la fabriquer.
Après des études très précises et surtout en adéquation avec le transport des fauteuils roulants, le défi était lancé. C’est donc sur leur temps libre que les trois mousquetaires s’attaquèrent au projet. De temps en temps, pour être certain qu’ils étaient dans les temps, ils rencontraient la Fondation et faisaient l’état de leurs travaux et de l’avancement de ces derniers.
Star des Duchableries
C’est après des milliers d’heures de travail que fin juin, dans le plus grand secret, ces bénévoles conviaient à voir leur chef-d’œuvre, qui fit l’admiration des professionnels, parents et amis. C’est donc le plus naturellement du monde que lors des «Duchableries» et devant un très nombreux public, que la calèche fut inaugurée.
Avec Benjamin en maître de cérémonie pour le côté équestre et François-René Duchable comme cocher, la calèche avec ses passagers, handicapés ou non, fit ses premiers tours de roues sous les applaudissements de tous les spectateurs. Voilà donc aujourd’hui un très bel outil au service des résidents polyhandicapés des Maisons d’Accueil Spécialisées (M.A.S.). de la Fondation Marie-Louise, qui ne peuvent monter à cheval mais qui pourront ainsi profiter des balades dans la ferme Vivaldi et ses environs. Un grand bravo à ces trois bénévoles qui ont pu relever le défi et le réussir. C’est dans une action comme celle-ci que «le bénévolat» gagne ses titres de noblesse.

Jean-Louis Le Tallec
Publié le 16/09/2018 à 03:49, Mis à jour le 16/09/2018 à 08:13

Haut de page

Commentaires non permis.