François René Duchable au sommet de son art

Par un très beau samedi de septembre, les 5èmes Duchableries se sont déroulées dans une ambiance douce, amicale et musicale.
La Fondation Marie-Louise avait profité de cet évènement pour inaugurer la calèche hippomobile, dont le but essentiel est le transport de quatre fauteuils roulants dans des conditions de sécurité optimum.
C’est sous un tonnerre d’applaudissements que fut dévoilée par les constructeurs (de vrais bénévoles) cette magnifique calèche, qui fera le bonheur des résidants, lourdement handicapés, qui ne peuvent monter à cheval.

Puis la musique prit le relais, l’orchestre « l’Enharmonie » dirigé avec talent par Serge Krichewsky, était fin prêt à accompagner le maitre François- René Duchable.
En prélude, l’orchestre nous proposa l’ouverture de l’opéra de Beethoven « Fidelio », puis un arrangement de « l’Hymne à la joie » qui mit tout l’auditoire en éveil.
« Le concerto en la mineur de Schumann » était le plat de résistance. L’interprétation de François- René Duchable toute en finesse et doigté, était la preuve vivante de tout concerto, la réponse musicale entre l’orchestre et le soliste. L’harmonie entre eux n’était que du bonheur. Et au fur et à mesure du déroulement de l’œuvre, le dialogue prenait du volume.
Une fois encore, le flot d’applaudissement final traduisait bien le plaisir par l’auditoire.
Puis François -René nous proposa une surprise, un duo violoncelle-piano avec Dimitri Maslennikov, jeune russe de talent. C’est autour de Beethoven, Frank, Rossini, Paganini et Monti avec sa Czsardas, que ce duo magnifique nous fit découvrir la finesse et l’originalité musicale du violoncelle.
En fin musicien qu’il est, François- René Duchable, tout en accompagnant au piano, laisse la part belle au violoncelliste, qui par ses interprétations fit découvrir toutes les possibilités du violoncelle. La surprise fut totale, et surtout fut pour l’auditoire une découverte merveilleuse.
François- René termina la soirée par, au piano, « une Paloma » d’anthologie et surtout nous donna rendez-vous en 2019.
Un grand merci à tout l’orchestre « l’Enharmonie » et son délicieux chef Serge Krichewsky, François- René et Dimitri évidemment, sans oublier le grand architecte musical Marc Ursule, qui est en tout point remarquable.
Sur le plan fonctionnel, un grand bravo à David Cambon et à la nouvelle génération de parents qui firent un sans-faute.
Vive les Duchableries !!

Haut de page

Commentaires non permis.