« Archives »

Heureux qui comme Ulysse ONT fait un beau voyage !

Classique ?

Un tantinet surréaliste je dirais, fruit d’un travail abstrait sûrement pas très facile…

Les éducateurs du Foyer de Vie de Pechbonnieu, tous clubs confondus, ont réussi le tour de force de faire voyager dans leur tête sur une année entière des résidants très demandeurs.

Impliqués autant qu’appliqués, c’est avec fierté et bonheur manifeste qu’ils nous ont présenté, ce vendredi 6 novembre, leur périple virtuel, y croyant pour certains dur comme fer !

Pari osé peut-être mais Paris revisité quand même !

Quand le voyage entretient la jeunesse et que les ailes renaissent…                                                                                        B.E.B

40 ans !

Beaucoup d’eau sous les ponts et autant de passion. On regarde en arrière mesurant le présent.

La « sérénité » pour les résidants mais aussi leurs familles ou presque. Le temps fait son œuvre dans un ancrage affectif cultivé par des valeurs de liberté, d’amour et de solidarité.

Pour graver en beauté ce bel anniversaire, samedi 24 octobre, le Foyer de Vie de Castel Saint Louis, à Ordan Larroque dans le Gers, avait inscrit au nombre de ses invités l’Association « Marie-Louise ».

M.Bories et Pierre Puyol, reprenant pudiquement le chemin parcouru, laissent vite place à la fête, menée tambour battant par une fanfare extravagante, la Circa TsuÏca quelque peu décoiffante.

Il faut de tout pour faire un monde, le comprendre est d’une grande richesse.                                                                                             B.E.B

Les FabLabs Solidaires

Qu’est-ce donc que ce drôle de mot ?

Ca commence comme une fable mais c’est pourtant dans la réalité que se veut son ancrage.

A l’ère de la COM  l’isolement étant de plus en plus inacceptable, la Fondation Orange qui accompagne déjà bon nombre de projets, développe une sorte de « Do it yourself ! »

Pour le dire en quelques clics il s’agit de valoriser l’engagement de ses salariés bénévoles en direction de personnes défavorisées par le biais d’ateliers de fabrication numérique.

Le 9 octobre 2015 à la Grainerie de Balma, pour en rendre compte, 70 Associations dont « Marie-Louise » avaient été conviées en une soirée festive.

Côté spectacle, les Révérends Blues qui se jouent pieusement des mots, ont enflammé les âmes en entonnant  Les mots de passe mais l’écrit reste qu’on écrira comme on voudra !                                                                  B.E.B

Opération Rénovation

Samedi 24 Octobre. Ferme de Vacquiers. 9:00 du matin, un peu plus tard pour quelques retardataires . Un objectif : former un bataillon de gratteur de façades pour redonner un coup de jeune aux abris de nos résidants les plus champêtres et les plus animaliers. Certes ils ne se plaignaient pas de leur condition de logement mais un petit ravalement de façade de leur bungalow devenait aussi urgent qu’une injection de botox pour une actrice hollywoodienne à l’aube de la quarantaine !

Ainsi le rappel des troupes fut-il sonné sur internet, mais il fallut ce samedi matin se résoudre à constater que le bataillon espéré se réduisait à une petite compagnie, très petite compagnie même, puisque l’effectif présent comprenait un total faramineux de … 5 personnes, pas une de moins, pas une de plus. En l’occurence, il y avait un blessé et quelques excusés habituellement présents.

Quoiqu’il en soit, munis de notre cavalerie de meuleuses électriques et brosses métalliques en tout genre, la première chaumière, celles des poulets, canards et autres dindons fut rapidement transformée en charmant cottage à nouveau rutilant comme à ses plus belles heures. Voici immortalisée la première rénovation de la journée avecIMG_1830

 l’intégralité de l’escouade ayant participé à l’accomplissement de l’œuvre.
Nous avons même eu droit aux plus vives félicitations d’un des occupants des lieux .IMG_1836

IMG_1835Pour tous ceux et celles qui souhaiteraient venir grossir les rangs de la compagnie, il reste quelques HLM à rénover …
IMG_1827

Vents d’Anges de Vivaldi

Faisant la nique à une météo mi-figue, mi-raisin, ce samedi 3 octobre nous a bien baladés.
Dans nos chais chez nous, la 3ème édition des vendanges se taille un programme à la carte.
RésidAntielle dès 10h, itinéraire tout tracé de nos enfants gâtés.
Tout public vers 15h, l’affaire devient juteuse, remplissant les gobelets.
Un peu avant, annoncé comme frugal, le repas de midi se transforme en délice au son du violoniste.
19h, petit détour par les States, le trafic est fluide, on se repasse tranquillement les 5500 kms pédalés doucement sur trois mois « pour être plus forts ensemble ». Le fil conducteur dans tout cela ? Evidemment, « Marie-Louise » !
Aux alentours de 20h, en duplex des plateaux de Gratentour, des agapes arrosées abreuvent les clameurs autour de l’ovalie.
Sans en faire des tonnes, l’automne est loin d’être monotone !                                                  B.E.B

Vendanges solidaires

Voilà qui peut paraître étrange…
Pour Bertrand Guilhem, propriétaire du Château éponyme, c’est une histoire de 12 ans, un don de soi qui ne s’explique pas, qu’il offre chaque année à une Association.
Dimanche 27 septembre 2015, il ouvre ses portes à « Marie-Louise ». Le geste est d’autant plus noble et vrai que son allant pour nos résidants se fait sans artifice, veillant personnellement à ce qu’ils festoient comme les autres !
Se dégage à mon sens de cet homme un certain respect du vivant qu’il applique d’ailleurs au travail de la vigne.
Français, Anglais, Belges, Italiens, Suédois et d’autres accents du cœur ont vendangé tous ensemble sur les coteaux de Malviès autour d’une bien belle famille et d’un terroir généreux : Malepère est ainsi !                                              B.E.B

Marie Louise est dans la course

Pour sa 1° participation au très relevé championnat de France 2CV Cross, l’équipage Marie-Louise se hisse en ½ finale de l’épreuve de Salvagnac.Petit retour en arrière. Lors d’une des nombreuses réunions qui jalonnent la vie de l’association Marie-Louise, le président Claude Rous et Michel, alias big moustache, discutent. Claude a conservé la 2CV de son fils et aimerait bien lui redonner vie. Big moustache lui propose de la ressusciter en la préparant pour les rudes joutes du championnat de France 2CV cross. Le sponsor en sera forcément…..l’association Marie-Louise. Bingo : le pilote sera Adrien, petit fils de big moustache et débutant pur jus.
La suite c’est avec la complicité et la bienveillance de tous les bénévoles de l’auto-club de Salvagnac 81 qu’elle se déroule. Ce 15 Aout 2015, tous les « cadors » de la discipline sont là. En tête, la lutte est serrée pour la victoire mais le public garde un œil bienveillant sur le « petit » de Marie-Louise. Dans le paddock, la solidarité est une évidence. Entre deux manches, les as de la clé de 12 s’affairent autour du bolide, hors de question d’abandonner, le logo Marie Louise doit briller aux quatre coins du circuit.
Au fait pour la petite histoire, Big moustache, fidèle bénévole de l’association Marie Louise a passé un an à redonner vie à cette deudeuche….                                                  Bien Marielouisement David

Equi’libre et Musique

Musique et Equi’libre, chacun dans son style et le tout en cadence, en date du 12 septembre, la ferme Vivaldi croise les tendances.
Le Pôle Equestre Handicap que Claude Rous appelle de ses vœux est enfin inauguré au sein de la halle au foin, berceau des Duchableries.
Les officiels présents appuient de leurs encouragements le lancement de ce nouveau projet. Dolly Maffre et Benjamin Lelong, quant à eux, ses animateurs très investis, parient sur l’avenir et le bien-fondé de la médiation animale et de la relation au cheval.
Autre rendez-vous attendu de la journée, la 2ème édition des Duchableries, toujours aussi inclassable que grande classe ! François-René par-ci, François-René par-là, « Marie-Louise » l’a adopté, à moins que ce ne soit lui. Avec la mezzo-soprano, Sandrine Sutter, qui l’accompagne désormais, ils sont à la soirée ce que la fantaisie est au plaisir.
De belles histoires, en effet, que je vous invite fortement à suivre…                                                                        B.E.B

« Lous festaïres de Marie Louiso »

A BRASSAC, le mot fête se décline sous de multiples facettes. La fête d’un village, la fête de la solidarité, la fête de la fraternité, la fête du Rugby…

Ce vendredi 31/07/15, à l’initiative du comité des fêtes de BRASSAC (81) et de son emblématique trésorier C.REMY, un groupe de résidents « festaîres » et leurs éducateurs étaient invités à profiter d’une après-midi récréative. Au programme : Tours de manège à Gogo, « chouros », soda, auto-tamponneuses à souhait, match de rugby Espoir Stade Toulousain/ CASTRES Olympique…le bonheur quoi !

Mon propos serait bien incomplet si j’omettais de parler des hommes et des femmes de l’organisation. A BRASSAC, on OFFRE, on DONNE une après-midi de plaisirs aux personnes différentes de la région oui oui… « On », ce sont les forains, ce sont les personnes vêtues de vert et jaune. Et lorsqu’on les remercie de cette générosité, alors ils répondent aussitôt « mais c’est normal… » Quelle leçon de vie mes amis !

Alors si l’été prochain, vous cherchez un lieu pour passer un moment convivial, n’hésitez surtout pas. Avec des gens et une atmosphère pareille, la fête sera forcément belle.

Merci BRASSAC…

Bien Marielouisement David

 

 

Gratentour : New York/Los Angeles à vélo pour Marie-Louise

New York – Los Angeles, 5.500 km, qu’ils ont parcourus à vélo, d’avril à juillet, pour récolter des fonds pour l’association Marie-Louise. Ils ont tous deux 27 ans et partagent en commun le rêve américain. Jonathan Serres est de Castres et Jean-Baptiste Couderc est toulousain.

Avant leur départ et la concrétisation de leur rêve américain qu’ils voulaient effectuer dans un but caritatif, Jean-Baptiste et Jonathan ont rencontré Claude Rous, le président de l’association Marie-Louise, qui les a aidés dans le projet «être plus fort ensemble» en réalisant un t-shirt «NY to LA» où apparaissent la colombe symbole de Marie-Louise et bien sûr un vélo puisque les 5500 km devaient être parcourus ainsi.

Par cette vente et l’aide de sponsors, les deux aventuriers ont pu réunir les fonds pour leur expédition, les bénéfices étant reversés à l’association. Au retour, c’est un chèque 1500€ qu’ils ont remis à Marie-Louise.

Mission accomplie, Jean-Baptiste et Jonathan ?

Nous rapportons beaucoup de positifs de notre aventure. Nous avons réalisé notre rêve et nous en sommes très heureux et fiers. Nous voulions progresser mentalement, psychologiquement et physiquement et nous n’avons pas été déçus.

Comment avez-vous été accueillis ?

L’accueil a vraiment été très chaleureux, très amical et les Français sont plutôt bien vus. Le Tour de France est très apprécié, tout comme la cuisine qui s’apparente même àun produit de luxe là-bas.

La police vous a-t-elle souvent contrôlés ?

Les Américains rencontrés nous ont confirmé que nous avons été chanceux puisque nous n’avons pas été vraiment contrôlés, même lorsque nous avons pris des portions de routes non autorisées aux vélos.

Des anecdotes ?

L’aventure s’est relativement bien passée même si nous avons eu des difficultés physiques notamment face au vent et dans les montées avec plus de 20 kg à tracter sur le vélo pendant trois mois. La plus belle anecdote étant le 1er jour de notre traversée au départ de New York. Nous avons «atterri sur la rocade new-yorkaise» donc obligé de nous arrêter sur le bas-côté. C’est la police de New York qui nous a escortés sur une autre piste cyclable pour sortir de New York après avoir gentiment stoppé le trafic pour nous. Un moment inoubliable…

D’autres projets ?

Pas d’autres projets de ce type pour l’instant, nous allons plutôt nous consacrer à nos projets professionnels.

Recueilli par Jean-Louis Le Tallec

 

Dans le sillon de « Marie-Louise »

C’est avec une émotion contenue et l’impression partagée du long chemin parcouru que l’Association « Bon Pied Bon Œil » a fêté samedi 27 juin son 30ème anniversaire à la ferme Vacquiers.

Sous le chêne centenaire, sage de tant de beaux discours, Françoise Galinon, médecin psychiatre qui la porte depuis toutes ces années et Armelle Ayral, sa Présidente engagée qui n’a pas oublié, évoquent avec justesse, pudeur et humilité le combat à mener pour maintenir hors du précipice les écorchés de la vie, fragiles et démunis. Chaque mot est pesé, le souffle entrecoupé. Au croisement de leurs deux témoignages : une lueur d’espoir et une foi inébranlable dans les conduites à tenir.

« Bon Pied Bon Œil », ainsi baptisée il y a 30 ans par notre Président, travaille à la réinsertion et à la réhabilitation sociale de ceux et celles qui un jour ont dévissé…Son histoire, leur histoire, est racontée dans un livre, signé Bernard Aoustin, dont le titre à lui seul, Fous Alliés, ne peut qu’interpeller.

S’associant à leur cause, Ghislaine Cabessut et François Prat, les deux élus conviés, Bernard Jolivet,militant de longue date pour que les soins en psychiatrie deviennent une affaire citoyenne et David Cambon, rapportant les propos de Claude Rous, empêché, applaudissent les avancées tout en faisant profil bas devant tant de courage.

Proches, amis et autres anonymes sont là également pour inaugurer au sein de notre ferme un nouveau lieu d’accueil, tremplin pour rebondir, bon pied, bon œil.                                                           B.E.B

 

Nom de code : K.E.R.M.E.S.S.E

Cette année, pas de rugby !

La kermesse des parents a volé la vedette à l’ovalie. Voilà quelques semaines qu’ils s’entraînaient très dur pour donner vie à leur fête.

A l’heure du Marathon des mots, les créations les plus folles ont fait de chaque stand un univers magique, comme La Queue de la Vache ou Le Clown Chatouilleux. Le Chamboule Tout quant à lui et ses têtes mises à prix a fait le plein de tirs.

Dans le parc ombragé, M.A.S de Gratentour, nos vaillants résidants ont bravé la chaleur et arpenté, du pied ou du fauteuil, ce beau parcours des cœurs, jolie trace laissée par Orange RockCorps.

Tant d’efforts déployés ne pouvaient être que récompensés : parents, par le rayon de soleil apporté, résidants, par le plaisir d’avoir pu y goûter.

Au terme de cette belle journée du 26 juin dernier, les familles et amis de « Marie-Louise » ont savouré la joie des retrouvailles jusque tard dans la nuit.                                                         B.E.B

 

SALON

Alors que Paris fait à chaque fois grand bruit de son Salon de l’Agriculture et de ses spécimens toilettés, il en est un dont on parle encore trop  peu et qui gagne pourtant en puissance pour la 4ème année, celui de notre ami Vincent Belloc, au lieu-dit, « Les Moulis », en terres de Pechbonnieu, retenez bien l’adresse !

Ici, pas d’artifices, mieux, une mise en lumière du monde de la ruralité, étrangère aux potins et autres mondanités.

Les 20 et 21 juin derniers, c’est en Pleins Champs que s’est tenu Salon, récolte méritée de longs mois de labeur.

Au programme du week-end roulaient les mécaniques à coups de prouesses techniques ou d’exposition plaisir de toutes sortes d’engins : des monstres agricoles sacrés aux miniatures modélisées.

Des stands récréatifs pour les petits à ceux plus restauratifs aux allures de guinguette, personne n’était de reste.

A ce festival de tableaux natures et authentiques, les champs dorés avaient la couleur « tapis rouge » et Vincent, l’âme d’un paysagiste, tout ça, pour « Marie-Louise » !                                                B.E.B

 

Manu…tension

On respire généralement sans se poser de questions.

On manipule de la même façon sans se poser les bonnes questions.

Dans le cadre de « Marie-Louise Formation », une ergothérapeute est venue toute la journée du 11 juin procéder à ce que j’appellerai une petite piqure de rappel.

Avec professionnalisme et allant, Hélène Ledreux a passé en revue tous les gestes et postures qu’il convient d’adopter vis-à-vis de soi-même ou d’une tierce personne.

S’il va sans dire que nous n’avons pas attendu cette intervention pour nous « dépatouiller » au mieux de situations délicates, limite difficultueuses, l’exercice aura eu le grand mérite de rapprocher les parents dont j’étais, sur ce qu’ils ont de plus précieux.

C’est tous les jours qu’il nous faut batailler et donc nous former pour repousser le plus longtemps possible les affres de la déformation.                                            B.E.B

 

 

So sweet !

Alors que certains parlent d’eux en utilisant jusqu’à la troisième personne, Michael Jones n’a d’yeux que pour les autres, oubliant presque sa personne. S’il s’agissait d’une femme, on dirait qu’elle a vraiment du chien, s’agissant de cet homme, on peut dire qu’il a tout simplement beaucoup de classe !

Le 6 juin dernier, cadeau de nos amis du Lion’s Club, il s’est produit au Casino Barrière pour exprimer entre autres sa sympathie pour « Marie-Louise ».

Du bonheur électrique pour cet artiste discret qui change de guitares comme la gente féminine de chaussures.

Les amateurs sont comblés : non seulement ils ont pu applaudir Jones mais ont en plus entendu Goldman, Fredericks, Cabrel et quelques autres encore.

Quelle aventure !

A consommer sans modération, le titre d’un de ses albums, au cas où vous ne le sauriez pas.                                         B.E.B

 

Un p’tit coin d’paradis

Quelques semaines à peine, alors que je foulais du pied nos belles terres de la ferme Vacquiers, Hafid, tel un guide savant, m’a fait découvrir son jardin enchanté. Lavande, menthe, ciboulette, basilic, coriandre et que sais-je encore, de toutes les essences, il vous fait un chapitre !

Au gré de sa visite muséale, l’âme un peu poète, comme tout bon jardinier amoureux de ses fleurs, il m’a aussi conté fleurette, en tout bien tout honneur !

Ronsard n’est plus mais il n’est pas le seul à aller voir si la rose est … Et voilà donc Hafid, en guise d’au revoir, de me faire don d’un très joli bouton.

Quant aux vertus aromatiques et médicinales de toutes ces belles plantes, je vous laisse le soin de creuser le sujet.                               B.E.B

 

LYCEE DE GOURDAN – POLIGNAN

REMISE A MARIE LOUISE D’UN FAUTEUIL A COMMANDE ELECTRIQUE PAR LE LYCEE DE GOURDAN – POLIGNAN

C’est dans le cadre de leurs études et travaux d’application qu’un groupe d’élèves du lycée technique Paul Mathou de Gourdan- Polignan a reconstruit un fauteuil roulant à commandes électriques récupéré à la casse. Remises en état de la partie mécanique, électriques, assise,… avec l’assistance de leurs professeurs…et le fauteuil était à l’état neuf !

 C’est le 4 juin 2015 que Patrick Coquerel et Claude Gaspar accompagnés d’un groupe de résidants du Foyer Marie-Louise ont été accueillis au lycée par le Directeur, les professeurs, les élèves pour la remise du fauteuil à l’Association Marie Louise.

Etaient présents Mr Bernard Darres, Président du C.R.I.C (Centre de Réeducation des Invalides Civils) partenaire de l’opération, ainsi que les représentants des médias locaux (La Dépêche, La Gazette…).

Un grand merci à tous ceux qui ont su joindre le très utile à l’agréable : utile pour la formation des élèves et pour les résidants de Marie-Louise et agréable pour l’état d’esprit de tous ceux qui ont participé aux travaux et au don.

 

« Marie-Louise » : de l’Association à la Fondation…

Vendredi 29 mai 2015, 18h15, le Président prend la parole et déclare ouverte l’Assemblée Générale Ordinaire très particulière puisque s’articulant cette année avec la tenue conjointe d’une Assemblée Générale Extra Ordinaire dans la même soirée.

Conformément au protocole et à l’esprit « Marie-Louise », les différents acteurs du tissu associatif et professionnel sont invités à rendre compte à l’Assemblée du travail réalisé sur toute l’année 2014.

Le solde est pour le moins très positif tant sur le plan humain que comptable.

Sur ce qui fait ainsi la force de « Marie-Louise » mais également un certain sens de l’opiniâtreté, Claude Rous et son Vice-Président, Pierre Gauthier, motivent alors la tenue de l’Assemblée Générale Extra Ordinaire : du bien- fondé d’une Fondation « Marie-Louise » ?

Les tenants et aboutissants ayant été précisés, le vote de l’Assemblée aboutit à l’unanimité à engager auprès du Ministère de l’Intérieur une procédure de demande pour que l’Association devienne Fondation.

Affaire à suivre…                                                                           B.E.B

 

 

Bienvenue en Cosmopolitanie

Il s’appelle Soprano bien qu’il chante le Rap.
Au Bikini, mercredi soir 20 mai, pour lui, ils ont tout donné, eux qui croyaient recevoir !
OrangeRock Corps, son TUDTR et tous ses bénévoles sont à nouveau réunis.
Musique syncopée, parlers scandés, loin de toute litanie, le monde de Soprano a un visage cosmopolite.
Ce concert au demeurant privé se révèle très ouvert, porté sur la personne et son rapport à l’Homme.
Pas besoin d’être jeune pour goûter ses paroles : une vie, peinte de joie et de tristesse aussi.
Quand son Clown dit : « Je nettoie mes peines et remets mon nez rouge », ne serait-ce pas un peu notre histoire qu’il effeuille ainsi, que l’on soit de « Marie-Louise » ou d’ ailleurs ?                                             B.E.B

Les samedis VACQUiErS

N’en déplaise à ses détracteurs, mai est le mois le moins chômé de Vacquiers.

La ferme équestre prend peu à peu forme et ne cesse de s’embellir par la main généreuse de l’Homme. Dans le petit groupe de fidèles qui régulièrement l’entretiennent, s’est discrètement introduite une famille entière : le père, la mère, le fils et plus particulièrement la fille. Dolly Maffre, puisque d’elle il s’agit ainsi que Benjamin Lelong, s’investissent sur toute la ligne pour affiner leur « équi’libre ». Le cheval   en bon maître, au cœur de leur projet, pour ne pas dire leur passion, médiation équine ou simple montée, si affinités, requiert tous les concours, faisant foin des discours.

Parents, amis voire petits amis, tout le monde s’active.

Cette énergie nous pique !                                                           B.E.B

 

Qui dit mieux ?

Loin du record d’enchères remporté ces jours derniers par Les Femmes D’Alger de Picasso, les grands crus mis en vente, à l’initiative du Rotary Club Toulouse-Les Jacobins à l ‘Hôtel-Dieu Saint-Jacques, le lundi 2 mars 2015, ont trouvé acquéreurs pour une somme joliment coquette.

A la remise de chèque à « Marie-Louise », le 4 mai, en parrain de prestige et fidèle ami de Claude Rous, Claude Onesta en affichait encore un large sourire complice…

Le vin, quand il coule à profit, est toujours des plus nobles !                                                    B.E.B

 

# TUDTR Tu donnes, Tu reçois

Orange RockCorps,via ses jeunes managers missionnés, signe là sa nouvelle action en faveur d’une Association, en l’occurrence la nôtre !

Le principe en est simple, il fallait y penser : en échange de 4 heures de son temps à œuvrer pour une bonne cause, on reçoit une place de concert.

Voilà comment un peu plus de 100 volontaires se sont retrouvés, samedi 9 mai, sur le site de Gratentour pour rafraîchir, réorganiser et apporter quelques touches de couleurs et autant de gaieté à son parc paysager.

La plupart d’entre eux découvraient le bénévolat ET la sensation unique que procure à ce moment précis cette capacité à n’exister plus seulement que pour soi, ouvrant alors grand les portes du savoir vivre ensemble.

Les photos au demeurant très belles, fraîches et dynamiques, traduisent à leur façon combien on reçoit souvent 1000 fois plus qu’on ne donne vraiment.

Une bien belle après-midi, en effet, dédiée à notre « Marie- Louise » !                              B.E.B

 

Pêcheurs…

Qu’il est bon de pêcher, en solitaires ou même en groupes, en toute liberté tout en prenant ses aises !
Les rives du lac de Vernières, non loin de Fenouillet, par l’entremise fidèle des Lions Toulouse Arènes Romaines, se sont offertes aux pêcheurs les 2 et 3 mai pour s’adonner avec bonheur à leur paisible loisir.
« Marie-Louise » en est ravie et fort rassérénée, elle qui chaque jour consulte les oracles pour de meilleurs augures.
Il est des manifestations, par la grandeur de l’âme, qui veillent, d’un allant infaillible, sur notre Association l’aidant ainsi à poursuivre.                                               B.E.B

Orange RockCorps & Marie-Louise

Le 9 mai, Orange RockCorps sera avec nous pour un grand projet d’embellissement du parc des établissements de Gratentour : marquage au sol, fresque, construction, ramassage des feuilles et multiples activités extérieures sont au programme ! En échange de 4 heures de son temps, en musique et en équipe, chaque volontaire recevra 1 place pour le concert exclusif de Soprano, le 20 mai au Bikini. Avec Orange RockCorps : Tu donnes, Tu reçois !
Inscrivez-vous vite en cliquant ici : Orange RockCorps à Marie-Louise  #TUDTR

Les écailles « d’argent »

Toujours souriant et le cœur plein d’entrain, Vincent Belloc rend au centuple à « Marie-Louise » ce que la nature lui confère si généreusement.
Hier, samedi 21 mars, pour lui et ses compagnons de ligne, c’était donc jour de pêche, qu’importe la pluie ou le beau temps, pas de mines déconfites, la convivialité s’invitant à profit.
Jamais à court d’idées, du reste, il vous attend, de pied ferme, les 20 et 21 juin prochains, cette fois dans son Salon, si ce n’est pour le thé, au moins pour accueillir l’été.                  B.E.B

Intemporels !

« Tant que je serai là, les portes du boulodrome de St Alban vous seront ouvertes ». Michel Contaud me disait encore hier soir, jeudi 5 février 2015, dans les murs de la salle Lino Ventura, à Gratentour, sa conviction et sa sensibilité pour « Marie-Louise. » A travers lui ce sont tous ses amis boulistes qui s’expriment depuis de nombreuses années.
C’est la raison pour laquelle, malgré la neige, le froid et la grippe qui ont décimé quelques têtes, nous étions tout de même une petite trentaine à nous retrouver attablés, l’occasion pour Claude Rous de leur manifester toute notre reconnaissance et de remercier Jean-François Castello et Stéphane Carrère sans lesquels rien ne se ferait.                  B.E.B

Le FAR WEST danse pour Marie Louise

Ce samedi 17/01/15 à MAZERES dans l’Ariège, chapeaux de Cow-boy, santiags, jeans et ceinturons étaient de sortie. Chantal et Thierry, parents d’un résident d’un établissement Marie louise, avaient décliné à la « sauce COUNTRY », un bal caritatif au profit de l’association. Une dizaine de clubs de danse avaient répondu à l’ appel. Venus de plusieurs départements de Midi-Pyrénées, ils ont dansé à l’unisson en n’ayant de cesse de rappeler «  la danse COUNTRY sera toujours là pour Marie Louise ». C’est ainsi que jusque tard dans la nuit, au rythme de musiques rappelant les espaces du grand ouest américain, se sont relayés sur la piste, des danseurs de tout âge. Parmi eux , Marie-Rose la professeur de danse sans qui cette soirée n’aurait pu se dérouler. Aux choix musicaux, en chef de danse, elle a porté cette manifestation avec une générosité et une gentillesse qui a ravi nos résidentes et éducatrices venues découvrir cette ambiance saloon. A bientôt …peut-être du côté de Fort VIVALDI juridiction du Sheriff ROUS

 

A la fête des maires

Les mots du Président sont tout sauf mâchés surtout lorsqu’il écrit car à l’oral, vraiment, comprend qui peut l’entendre !

Les propos de Claude Rous, du reste très policés, sont d’excellente entente et confortent chacun dans ses idées d’appartenance. C’est donc à juste titre que « Marie-Louise » rallie tout autant qu’elle séduit et même pacifie !

Une attention plus que d’autres, cette année, marquera davantage, je pense, l’esprit de nos heureux élus : Le Village des Femmes, d’un nommé Wolinski.

C’était il y a deux jours, à Gratentour, vendredi 16 janvier.                              B.E.B

 

Amis boulistes, merci !

81 triplettes !

Une participation record qui fait la fierté de Jean-François Castello et de Stéphane Carrère, les organisateurs de la 11ème édition consécutive du Master de Pétanque au profit de l’Association ce samedi 11 janvier 2015.

Il est un peu plus de 20 heures, le concours terminé, les joueurs rejoignent peu à peu la salle des fêtes de Gratentour pour une soirée dont eux seuls ont le secret.

En lien avec les Evènements, une salve d’applaudissements salue avec puissance le travail accompli par les Forces de l’Ordre avant que ne démarre la soirée dans un esprit de convivialité et de solidarité tour à tour conviées.

Parmi les moments forts, deux voix se font entendre, celle du témoignage poignant de Gilbert Marcerou évoquant le combat des familles de « Marie-Louise » et l’interprétation bien pesée d’un de nos amis boulistes qui allume le feu et pimente à son gré une salle, à lui, toute conquise.

La pétanque, placée sous cet angle, bien plus qu’un jeu de boules, cultive l’art de partager et se veut généreuse.

La vie est une rencontre, nous n’avons de cesse de le dire !                                                         B.E.B

 

 

Le pointé gagnant des résidants

Fervent supporter de « Marie-Louise », Michel CONTAUD, Président de l’Amicale Bouliste Saint-Albanaise (ABSA) a fait le bonheur des résidants à qui il a une nouvelle fois ouvert son boulodrome, vendredi 9 janvier 2015, en soirée.
Après quelques tirs bien frappés et d’autres aussi plus hésitants, c’est en champions du monde qu’ils sont tous repartis, emportant avec eux trophées et sourires aux lèvres.
Grand merci, Président, ainsi qu’à Jean-François CASTELLO et à Stéphane CARRERE qui s’activent chaque année pour que la magie s’opère !                                B.E.B

Tous unis !

L’actualité sanglante et gravissime qui marque au fer rouge ce début d’année 2015 amène notre Président Claude Rous à marteler haut et fort l’exemple d’unité qui fait « Marie-Louise » où chaque rencontre se veut partage.
Combattants de la vie malgré le handicap, ses mots nous sont pesés et traduisent autrement la Force qui est la nôtre, parents, amis, bénévoles, de ne jamais baisser les bras.
Les vœux du 8 janvier soulignent avec fierté tout ce que l’Homme peut réaliser de bon pour venir en aide à l’autre.
Responsable et confiant dans les valeurs de son Association, de notre Association, Claude Rous veut croire en la Bonne Année et lance un Vive « Marie-Louise »…              B.E.B

Meilleurs Voeux pour 2015

240_F_73856141_PGm44GeZ2xr0LrCm0EN4HTxmJXbYvEgA

Une certaine idée de la fête

Clôturant en beauté une année de labeur et de manifestations riches et variées, et bien avant Noël et la Saint- Sylvestre, « Marie-Louise » a revêtu ses habits de fête en se mettant sur son 31.

Le 13 décembre dernier, la Soirée était tout simplement belle, mélange feutré de douceur, de quiétude, de sérénité, oscillant entre vague à l’âme et impression partagée de vivre l’instant présent sans autre forme de questionnement.

En tenue de gala pour son 31éme Anniversaire, notre Association, à travers sa plaquette annuelle, a tenu à faire plus qu’un clin d’œil à son département de la Haute-Garonne tout autant qu’à ses communes pour leur soutien infaillible.

Des profondeurs de la salle Ernest Wallon, prenant de la hauteur, David Bécus dévoile avant l’heure les bâtiments flambant neufs de notre pôle équestre en direction des résidants, via la médiation animale.

Gérard Bapt, Vincent Belloc alias « Gérard » et Bernard Giusti recevaient quant à eux, à leur plus grande surprise, les honneurs mérités.

La mezzo-soprano Françoise Saignes et un peu plus tard, Omar Hasan, dans toute sa superbe, font une apparition très remarquée.

Je garde de ce samedi le souvenir d’une bien belle soirée, préparée de longue date pour habiller nos cœurs de fête, si éphémère soit-elle !                                                                            B.E.B

 

 

Marie Louise au Marché de Noël du Comité d’entreprise d’Airbus SAS.

Traditionnellement chaque année le comité d’Entreprise Airbus SAS met en lumière une Association à l’occasion de son Marché de Noël.
En 2014, du 9 au 12 Décembre c’est Marie Louise qui a illuminé le Marché !
Idéalement placé à l’entrée du chapiteau, le stand Marie Louise a bénéficié pendant toute la durée de l’évènement (4 jours du mardi au vendredi, nocturnes compris !) de la visite des employés Airbus, venus nombreux faire leurs emplettes.
Confortablement installés derrière leur stand, les résidents de chaque établissement accompagnés des professionnels, sont venus tour à tour présenter et vendre les objets et œuvres réalisés par leur soin tout au long de l’année. A noter : le « Pur et Délicieux Jus de Pommes » a remporté un vif succès jusqu’à épuisement des stocks ! Il faut dire qu’après la stratégique dégustation, personne ne pouvait résister… ! Certains résidents dont Robert, Sandrine, Cédric, Emilie, Laure ont également contribué à la vente des billets de la tombola au profit de l’Association Marie Louise. Le tirage eut lieu le vendredi avec notre cher Président à l’animation et David-résidant du Foyer de Gratentour au tirage au sort des billets. Pas moins de 36 lots et 36 heureux gagnants grâce à David qui me confiait tout fier de lui : « T’as vu j’ai assuré jusqu’au bout ! »
Le jeudi soir, des exposants du marché ont offert l’apéro. Naturellement conviés, les résidents et professionnels présents sur le stand ce jour-là ont participé avec grande joie et gourmandise. Foie gras, Fromages, Macarons¸ Chocolats, et autres doux breuvages partagés dans la convivialité et la bonne humeur. Quel Bonheur de voir tous ces sourires !
Difficile de dépeindre l’atmosphère et le flot d’émotions vécus et ressentis lors de ces journées ; en un mot que du BONHEUR .
Pêle-mêle quelques propos recueillis auprès des résidents : « On est bien ici !» ; « Hmmm, qu’il est bon ce chocolat chaud ! » ; «Je suis un peu fatiguée mais je reste avec elle, c’est trop bien ! » ; « Je veux acheter un cadeau de Noël pour ma maman, elle est gentille ma maman »…
Bel exemple de réussite d’intégration et d’ouverture sur le monde pour nos résidants, ces journées permirent aussi de récolter un bon petit pécule pour chaque établissement et pour l’Association.
Grand merci à tous ceux qui ont œuvré à l’organisation et permis le déroulement de ces belles journées.
A renouveler à n’en pas douter !                                                      Isabelle Lafon

Golf 9ème challenge Marie-Louise

Pour la compétition de golf Marie-Louise des 15 et 16 Novembre, il fallait avoir quelque courage pour sortir ses clubs de golf. C’était sans compter sur la pugnacité des membres du Lion’s Club Arènes Romaines, bien soutenu par la direction du Golf de Vieille Toulouse.

C’est ainsi que 182 « éminents spécialistes » des PAR, BOGEY double BOGEY et autres… ont bravé les éléments. Cela fait maintenant 9 années qu’ils ne sont pas avares d’efforts pour soutenir les projets de l’association Marie-Louise.

Mon propos serait incomplet si je ne parlais pas du trou N°11. Sur les 18 trous que compte un parcours de golf, il y en a UN qui commence à faire la « légende » de cette compétition, c’est le départ du 11. C’est l’arrêt buffet d’un genre particulier qu’attendent d’atteindre avec impatience tous les compétiteurs, tenu de main de maître par les irremplaçables Guy ESPAGNAC et Jean-François EGEA. Derrière leur plancha, avec quelques produits du terroir et un breuvage venant de la ferme VIVALDI, ils donnent à cette compétition une bonne dose de convivialité très « Marie-Louisienne ».Cette ambiance symbolise les valeurs de solidarité qui animent l’équipe organisatrice. Nous ne connaitrons malheureusement jamais ce que deviennent les performances golfiques au départ de ce trou.

Le week-end s’est terminé au club house par la remise des prix. François ORSINI, Président du Club Arènes Romaines a remis à Claude Rous un chèques représentant la participation des sponsors et celle des joueurs.

Un grand MERCI à tous les participants et bénévoles qui chaque année nous aident à bâtir pour nos enfants « Le Meilleur sans vouloir l’impossible ».

 

Les chevaliers du ciel

Ce samedi 22 novembre, une délégation Marie Louisienne avait rendez-vous pour une visite un peu spéciale. Avec un sens de la générosité jamais démenti, les équipes des essais en vol AIRBUS avaient ouvert, l’espace d’une journée, le sanctuaire de ce qui touche aux sciences « du plus lourd que l’air » chez l’avionneur toulousain.
A380, A350, A400M, A320 NEO, la famille des avions d’essais était au grand complet. La visite a été ponctué des commentaires éclairés des guides d’un jour : Jean Christophe, Pierre, Bertrand et Fabrice. Leur compétence aéronautique n’a d’égale que leur gentillesse. Chaque année à pareille époque, c’est toujours avec une grande simplicité qu’ils consacrent un samedi à accompagner, expliquer à des petits groupes de parents, bénévoles ou résidents, les subtilités de l’aéronautique moderne. C’est un peu leur jardin qu’ils nous ouvrent.
A noter aussi, la disponibilité des équipes de piste qui ont tenu ces avions « en conditions de vol », de manière à ce que la visite soit la plus inoubliable possible.
Au rayon des nouveautés technologiques, c’est le poste de « repos équipage  en cabine » développé pour le programme A350, qui a recueilli un franc succès. Certains résidents ont même donné de leur personne pour faire un test grandeur nature. Il faut dire que les ingénieurs maisons se sont réappropriés les volumes disponibles, et notamment ceux situés au dessus des compartiments à baguages en cabine.
Comme toujours dans les événements Marie Louisien, la visite s’est terminée par un très convivial casse-croûte. A l’année prochaine pour la suite du feuilleton aéronautique de Marie Louise…

Dire qu’elle imprime, c’est peu dire !

Avec son mari Michel, force et tempérament, Nathalie BARTHE, faisant fi de la crise, vous accueille tout sourire à l’imprimerie AGIR.
Solidaire de « Marie-Louise » et bien avant elle, ses parents, Alain et Nicole GUILLAUME, elle édite gracieusement, trois fois par an, quelques 1000 exemplaires de notre journal « Le Lien ».
Son investissement personnel et sa disponibilité sans pareille apportent à la plaquette de fin d’année, à la Soirée Anniversaire, finesse et originalité. Quel plaisir de travailler avec elle ! Nathalie imprime pour moi, c’est sûr, une certaine façon d’agir.
J’irai même jusqu’à dire qu’ « elle est de notre famille »…                                   B.E.B

La petite reine roule pour « Marie- Louise »

Avant toute chose, un peu d’étymologie…. Bénévolat : du latin benevolus, venant de « bene » signifiant bien et « velle » vouloir. Mais aussi, la définition du conseil économique et social : « est bénévole toute personne qui s’engage librement à mener une action non salariée en direction d’autrui, en dehors de son temps professionnel et familial. »
C’est donc l’histoire de Bernard pour le Vélo Club de CUGNAUX, Christian pour la FSGT (Fédération Sportive et Gymnique du Travail), Hafid pour l’Association « Marie- Louise » mais aussi les fidèles compagnes Martine et Geneviève. Ce dimanche 9 novembre 2014 à Vacquiers, à la ferme VIVALDI, les cinq compères ont organisé au profit de l’Association une randonnée cyclotouriste. Au programme, il y avait 3 circuits, 300 cyclotouristes, 100 panneaux de signalisation à poser (la veille) et déposer l’après-midi, un ravitaillement à animer, des inscriptions à gérer. Vous l’aurez compris, la journée a commencé très tôt pour nos cinq bénévoles, 5h du matin pour être précis. A partir de 8h ont commencé à arriver, de toute la région toulousaine, les premiers cyclistes et ainsi de suite jusqu’à 11h30. Dans une ambiance conviviale, les participants ont profité des installations de la ferme. Tout en bénéficiant d’un ravitaillement diététique, ils ont échangé avec Hafid qui leur a parlé de cette Association chère à son cœur. Ils sont ainsi repartis avec un plaisir non dissimulé : « que c’est bon de pouvoir pédaler » a même rajouté l’un d’entre eux. La matinée s’est terminée autour d’un verre de l’amitié durant lequel les organisateurs ont remis à l’Association une somme correspondant à la totalité des frais d’inscription, ainsi que les contributions d’une bonne partie des clubs cyclistes toulousains. Lorsque ces bénévoles nous ont remercié de les avoir accueillis, nous nous sommes permis un rectificatif amical. Ce serait en effet plutôt à nous, parents de résidants, de les remercier pour leur engagement sans faille.
La boucle est bouclée, nous parents, devons garder à l’esprit que ces personnes sont un rouage essentiel du fonctionnement associatif. C’est aussi l’occasion, à travers cet exemple, de saluer tous les bénévoles de l’Association qui tout au long de l’année, sur leur temps personnel, « remuent ciel et terre », pour contribuer à ce que nos résidants puissent vivre « le meilleur sans vouloir l’impossible ».               D.Cambon

 

« Tous contes fées »

Le carnet de Mariande est à ce point chargé qu’elle ne sait bientôt plus où placer sa voix. Les doigts sur le clavier, le tempo bien en tête, elle y met tant de chœur qu’au-delà de la scène on sonne le rappel et applaudit bien volontiers.
Le monde de « Marie-Louise » qui, depuis Mathusalem, ne croit plus guère aux belles histoires, est venu « Tous contes fées » saluer le spectacle, à lui tout destiné, cette après-midi estivale du dimanche 19 octobre.
Sur une mise en scène de Mourad Oueslati, Cendrillon, Le Petit Poucet, Blanche-Neige, La Belle au Bois Dormant, Ali Baba et les Quarante Voleurs, Alice au Pays des Merveilles et Le Petit Chaperon Rouge font peau neuve et dévoilent en chansons leurs mille et une facettes.
Sur les planches on s’agite, on s’amuse, on déchire, revisitant en couleur les personnages de notre enfance, sur fond d’une actualité parfois brûlante.

La troupe de l’Ensemble Vocal de Balma peut maintenant, comme elle l’a annoncé, partir se reposer !                           B.E.B

 

Un encouragement de taille

« Belle expérience que ce moment partagé lors du 15ème Challenge Marcel Tournet !

Non, le handicap n’empêche pas de s’éclater sur les terrains !!! »

Que rajouter de plus à ce commentaire spontané posté le 8 octobre dernier par Cyril Dumoulin sur sa page Facebook ?

Avec Valentin Porte, son coéquipier du Fenix Toulouse HB et de l’Equipe de France de Handball, ils ont été en effet des parrains attentionnés et attentifs pour cette nouvelle journée organisée par l’ACCS de la Haute Garonne et la Ligue du Sport Adapté de Midi-Pyrénées autour de quelques 300 personnes.

Un aperçu de la rencontre, grâce aux photos toujours aussi expressives de Jean-Michel, infirmier au « Coquelicot » de Castelginest.

B.E.B

 

Fructueuses sont les vignes !

L’automne à peine sonné vient le moment des vendanges et le raisin est en abondance.
Sécateurs, gants, seaux, bottes et chapeaux de toutes griffes affrontent le soleil cuisant.
Pour cette année 2014 la récolte s’est déroulée samedi 4 octobre à la ferme Vivaldi de Vacquiers dans la joie et la bonne humeur habituelles. Les résidants présents se sont joints à la cueillette, foulant du pied les ceps ou bien calés dans leur fauteuil.
L’échine le plus souvent courbée, la tête dans les vignes et pour certains dans les étoiles, les mains dans le raisin, rires et conversations entremêlées font passer le labeur et remplissent le tracteur.
Arrive l’heure de se restaurer, en cuisine on s’active.
Une bien belle journée en effet, gouleyante et sucrée!                                                                           B.E.B

Va chez la voisine

J’ai la mémoire qui flanche, j’me souviens plus très bien…
Dans cette nouvelle pièce chantée que la petite troupe du Chant du Pin est venue offrir aux résidants de « Marie-louise » le 30 septembre à Gratentour, c’est en effet ce qui arrive au personnage que joue Yvette Besse, notre amie, que nous remercions chaleureusement pour la 3ème année consécutive. Les titres de chansons, une fois trouvés, avec ses complices et sous la direction de Mariande, elle invente les textes parfois jusque sur la scène.
Le fil conducteur cette fois-ci, les démêlés de la vie entre voisins voisines, avec en arrière- plan toujours la même volonté de diffuser la joie, à chacune de ses visites.                                                                                B.E.B

Les « Duchableries » de Vacquiers !

Qu’est-ce donc que cette fantaisie ?
Comme son personnage, François-René Duchable, voici une soirée difficilement résumable.
Il semble être à la ferme un peu comme chez lui, comprenant la musique autant que les chevaux.
Autour de lui nombre d’artistes, jugez vous-mêmes : Bandas de Colomiers, Big band de Bruguières, la mezzo soprano Françoise Saignes, le duo de violonistes Ferrie- Pierce, l’orchestre « Enharmonie » dirigé par Serge Krichevski et un peu moins classique celui de Pearblossom Highway. Tout cela est bien talentueux, riche et éclectique. L’expression musicale y gagne sur toute la gamme, florilège de morceaux, urbi et orbi.
Pour sa 1ère édition en date du 13 septembre, le cadre lui aussi, s’est décliné au pluriel : champêtre, équestre, le tout « à la chaise », itinérant à souhait.
La douceur de l’été indien, avant même l’automne, a magnifié la fête jusque tard dans la nuit.

La musique, on le sait, adoucissant les mœurs, que revienne bien vite cette pléiade d’artistes !               B.E.B

Chapeau à…

On entend souvent dire que la qualité vaut mieux que la quantité. Quand on a la chance d’avoir les deux, cela mérite d’être souligné.
Les professionnels de « Marie-Louise » s’inscrivent dans cette mouvance, on le sait.
J’en veux pour preuve dernièrement le projet 2014-2018 rédigé par l’équipe de Jean-Paul Estremo en direction des résidants de la Maison de Vie de Pechbonnieu.
Petit pavé de quelques 80 pages, ils ont mis comme on dit « tripes sur tables », au-delà des limites.
Pour en témoigner cette photo avec tous nos remerciements et encouragements pour ceux qui travaillent au quotidien de nos enfants.                                                                                      B.E.B

Les jolis pas de bachata

C’est parce que Pierre voulait danser
C’est parce que Pierre voulait danser
C’est parce que Pierre voulait danser

Voulait danser la bachata

David n’a pas pu résister
David n’a pas pu résister
David n’a pas pu résister

La bachata l’a emporté !

Ca aurait pu se passer comme ça, mais à vrai dire, Pierre n’en a rien à faire.
Si je vous en parle aujourd’hui c’est parce qu’une fois encore une initiative singulière est venue nous toucher.
En couple dans la vie et dans la danse aussi, Sélène Campomanes et Nicolas Lin Wee Kwan, nous ont remis, dimanche 14 septembre dernier, la recette intégrale du stage de bachata qu’ils avaient organisé pour « Marie-Louise ». De ces deux jeunes, que vous dirais-je de plus, moi qui ne les connais, ni d’Eve ni d’Adam. Pas besoin de pourquoi, je garde de cet instant-là, de leur présence pudique et indicible l’impression étrange que quelque chose est passé, qu’importe ce que c’est.
Une chose peut-être, si vous avez envie de soirées, pool party musicale, stages de danse, quizz, concours amateurs, rejoignez Bellylatin, leur association et goûtez avec eux aux joies de la bachata, originaire de la République Dominicaine.

Pour ce qui est de Pierre, qui a du caractère, la danse qu’il préfère c’est la cadence de son père, rythmée et régulière.                                B.E.B

 

27 juin 2014, c’est la fête de l’été

Comme le veut la coutume, avant de se mettre à table, rien de tel qu’un bon match : notre président est très heureux, entouré de ses rugby men.
Côté cour, M.A.S de Gratentour, la paëlla cuit à feux doux histoire de ragoûter un peu tous les palais.
Familles, amis et salariés de « Marie-Louise », échangent dans le clair-obscur, avant de se quitter pour faire place à l’été.
Le repos et le répit bien consommés sont des activités paisibles et très recommandables pour la reconstruction de l’âme.
A cogiter !                                                                                 B.E.B

3ème édition Salon Plein champs

Ces 21 et 22 juin, dans les plaines du Sud Ouest, à quelques pas des blés, les bénévoles, eux, ne chôment pas. Le week-end est torride, le ciel est aussi bleu que les peaux rouges et les champs, pour le coup, ont des airs de saloon. Vincent Belloc et tous ses acolytes sont sur le pied de guerre, mettant tout à profit quand il s’agit de « Marie-Louise » !
Les attractions du jour vrombissent dans les airs, rapides comme des flèches, laissant sur leur passage des tourbillons de poussière.
Chapeaux de cow-boy, chemises à carreaux, jeans et même rangers, l’ardeur est de mise autant que dans les têtes et l’on se félicite de cette country party. Il n’y a plus qu’à danser.
Nice to see you again!                                                 B.E.B

Les foulées de Borderouge…

C’est des sourires, de la joie, de la bonne humeur, le plaisir de se dépasser ou de participer, tout simplement.

C’est aussi, et c’est, pour la 5ème édition déjà, un travail de préparation énorme  pour organiser la course, relancer les sponsors, obtenir les autorisations, faire circuler l’information. Un grand merci à ses acteurs !

Cette manifestation, au profit de « Marie-Louise », montre une fois de plus, combien nous sommes soutenus, en particulier par le monde sportif.

Côté parents, cette année, nous nous sommes « déployés » sans forcément êtres très visibles sur certains points du parcours. « Djamila, Philippe, les Michels et Abderazak au ravitaillement, Daniel, Dominique, Eric et Sylvain à la circulation.

Cette matinée sportive du 15 juin  a remporté un vif succès et nous a bien défoulés !

B.E.B

Compagnons de l’énergie et du cœur pour Marie-Louise

L’éclairage extérieur de l’association Marie-Louise comptait une trentaine de lampadaires datant de la création du premier établissement. La maintenance étant devenue difficile, il était temps de rénover l’installation afin de mieux éclairer et d’économiser de l’énergie avec du nouveau matériel. À noter la générosité de la ville de Toulouse qui a cédé 22 têtes de candélabres déposées et ainsi réutilisées. À l’initiative d’un collaborateur de Bouygues Energies et Services et d’un membre du conseil d’administration de l’association Marie-Louise, les bonnes volontés se sont mobilisées pour réaliser un chantier bénévole et solidaire dans l’esprit du compagnonnage. L’Ordre des Compagnons de l’Energie récompense les Compagnons qui véhiculent les valeurs de l’entreprise, le respect, la sécurité sur les chantiers ou la qualité du travail. Ils ont prouvé tout au long de cette journée que la solidarité n’est pas un vain mot : venir de loin pour certains, en famille, travailler tout un samedi, faire œuvre utile dans la bonne humeur. Comme l’a dit le président de l’association, Claude Rous : «L’action que vous avez menée est une aide directe et concrète à nos résidants et à nos salariés. Nous vous remercions d’autant plus qu’il me paraît plus difficile et plus engageant de donner du temps que donner de l’argent. L’un n’empêche pas l’autre toutefois !» La journée s’est terminée par un repas champêtre.                                                               La Dépêche du Midi

Graff and Food

Qui l’eut cru ?

Hier encore assimilé à des pratiques vandales, le graffiti désormais s’affiche et s’offre en festival, avec pour toile de fond les murs du traiteur Paul Daniel.

La symbolique est immense, tout comme la taille des fresques, et Grégory Peauger, initiateur de ce projet, en parle avec fierté. L’évènement est en effet pluriel. Artistique, culturelle, festive, gastronomique, pédagogique, cette manifestation, unique en son genre, se veut  riche d’enseignement proposant au regard l’autre côté du miroir.

Au menu de la semaine, le festival s’étant tenu du 10 au 14 juin à Garidech, carte blanche ou presque à la bombe et au palais ! Ateliers graphiques et culinaires pour les 150 élèves de l’école du Chêne de la commune, exécutions en live de fresques murales et autres toiles par 15 graffistes de renommée internationale et apothéose grandiose lors du Vernissage Exposition  en date du 12 juin qui en aura fasciné plus d’un dans son rendu multicolore, cosmopolite et gustatif.

Des projets de cette envergure ne laissent pas indifférents, d’autant qu’en dernière intention, le produit, en partie, de la vente des tableaux « blazés » est destiné à notre Association qui tient une place particulière dans le cœur de Grégory Peaugier.

Comment rester de glace devant tant de « douceurs » ?                                                      B.E.B

Flagrant délit de répètes…

Sans faire de bruit ou presque, voilà déjà quelques semaines, ils s’étaient retrouvés sous le chêne ou si près, histoire d’entretenir leur art, l’enchantement en musique requérant en effet force travail !

 Ils, ce sont bien sûr, JC et ses amis, musiciens émérites, mêlant leurs  cuivres aux vents de Vivaldi.

Nos virtuoses évoluent si sûrement qu’ils volent la vedette au paon qui se la joue, jaloux, à grands coups de roues répétées.

Après quelques accords parfaits, les étuis se referment sur une belle journée passée dans la joie et la bonne humeur, le ton étant donné.

Philharmoniques sudistes, que les band’as assurent !                                      B.E.B

 

« Bon pour pouvoir »

S’il est  une chose avec laquelle un trésorier ne plaisante pas, ce sont les liasses !

C’est donc le plus sereinement possible et tous comptes faits que notre ami Gérard Sigu, retraité et bénévole à temps plein à « Marie-louise » cède à Christine et Michel Auzas, en qui il place tout son crédit, son bureau de ministre et un portefeuille confortable, à en juger par la présentation du dernier bilan comptable.

Cette Assemblée Générale du 23 mai 2014 est, il s’y prépare depuis longtemps,  un jour très important pour lui. L’heure des remerciements bien sonnée, c’est devant un parterre de fans irréductibles qu’il découvre, amusé, les cadeaux magnifiques emballés à son intention : calculette géante, tables complètes de multiplication… paquet de pâtes et sauce tomate « Panzani » s’il vous plaît ! 

La déconfiture est vite consommée : « si j’aurais su, j’aurais pas venu ! », se dit-il. 

L’histoire se termine pourtant bien car, selon le vieil adage, tous les chemins menant à Rome, il découvre finalement un voyage fait pour lui, « Una lacrima sul viso »  ayant visiblement l’Italie à sa botte !

Notre Gégé promet de revenir…                                                                B.E.B

A la pêche aux…

8h : le départ de la 5ème édition du concours de pêche organisé par les Lions Club Toulouse Arènes Romaines au profit de l’Association vient d’être donné par Guy Espagnac, lac de Vernières, à Fenouillet, samedi 3 et dimanche 4 mai.

250 kg de truites ont été lâchées dont certaines baguées.

Les amoureux de la ligne sont sur le qui-vive.

Parmi eux, depuis déjà une heure, notre ami Daniel étudie scientifiquement le meilleur emplacement pour installer son matériel ! Après deux ou trois réglages, le voici enfin prêt, regardant tranquillement autour de lui, l’œil malicieux et tranquille ! Et il attend, et il attend…de moins en moins confiant !

A quelques pas de lui, deux pêcheurs amateurs, les yeux à peine ouverts et la tête encore lourde de la veille, fraîchement arrivés, lancent nonchalamment leur ligne. Pas le temps de s’asseoir que déjà il y a prise ! Et voilà qu’une truite, aussi belle qu’un thon, au bout de l’hameçon, se tortille !

Daniel fait grise mine mais se réjouit très vite, en bon papa de « Marie-louise », de voir les rives du lac parcourues par de nombreuses lignes.

Au-delà de la petite histoire, ce sont toutes ces actions solidaires qui, mises bout à bout, à nos enfants profitent.

Dominique, Isabelle, Joël,  autres nouveaux parents actifs, présents sur le week-end, en gardent un bon souvenir.

Ce dont nous sommes certains, même si comme ils le disent «  le Lionisme, c’est servir », c’est que rien n’oblige ses défenseurs à épouser notre cause plus qu’une autre depuis maintenant plusieurs années.

Une façon de les en remercier est d’évoquer, à la manière de David, la main posée sur le cœur, le réconfort que peut  nous apporter le sourire innocent d’un seul de nos enfants.                                                                                                B.E.B

Italiens…Quand les émigrés c’était nous

Un grand merci tout d’abord aux Lion’s Clubs Vallée du Girou et Arènes Romaines pour le spectacle présenté vendredi 11 avril au Bascala de Bruguières.

Hommage singulier, sans complaisance particulière, rendu à l’émigration italienne avec force et respect par un Gruppo InCanto impressionnant de sincérité et d’authenticité, porté par la ferveur exceptionnelle de Rocco Femia à prôner, au-delà du spectacle, des valeurs universelles telles que l’« unité des peuples dans la diversité ».

Les images d’hommes, de femmes et d’enfants projetées en noir et blanc en fond de scène accompagnent de façon poignante les musiciens et les chanteurs en habits de migrants.

D’origine italienne ou pas nécessairement d’ailleurs, le public est unanime à saluer la qualité d’un spectacle hors du commun  s’achevant par la lecture d’un immense « Grazie » projeté et dédié aux anciens et l’interprétation du célèbre « Va pensiero » du Nabucco de Verdi.

Pour un avenir meilleur !                                                                 B.E.B

« Les Belles Sœurs »

Le titre est prometteur, voyons plutôt la suite.

Au Grenier Théâtre, mercredi 2 avril, La Compagnie Cœur et Jardin, pour le plus grand plaisir de « Marie-Louise », est venue nous présenter, signée Eric Assous, une comédie de mœurs aussi grinçante que glissante. Tous les coups sont permis, tant qu’ils ne sont pas pris ! Subtilité de femme oblige, les hommes y ont le plus beau rôle et l’interprètent à discrétion.

Et voilà qu’on s’abîme, ressuscitant soudain des histoires pas très clean. L’ambiance se fait pesante, un chouïa embarrassante, dans le public aussi…Normal, effet théâtre.

Moralité : les belles sœurs, même les plus vilaines, ne rendent pas les frères plus beaux !

Suffit les médisances.

Tenons-nous en au meilleur, à cela rien d’impossible.                 B.E.B

Ironman

Pour ceux à qui cela ne parlerait pas, l’« Ironman » est une compétition enchaînant courses de natation (3,8 km), cyclisme (180 km) et un marathon (42,195 km).

C’est aussi, en salle depuis une semaine, le défi que se lancent un père et son fils, handicapé, dans le dernier film de Nils Tavernier, à (re)découvrir en famille.

A l’échelle de « Marie-Louise », c’est l’épreuve de nos vies : combatives, réactives, positives mais profondément meurtries.

Chaque jour, à des degrés divers, il faut y revenir, se battre pour l’avenir, veiller à ne pas somnoler, rebondir sans se dégonfler, trouver le cœur de rire.

 Les chantiers du week-end ont repris et c’est sous un vent de l’autan déchaîné que deux groupes se sont constitués, l’un à Gratentour, l’autre à la ferme Vacquiers, samedi 29 mars, pour des travaux d’entretien et d’aménagement. 

« De toutes nos forces », souhaitons pouvoir poursuivre.                         B.E.B

Belle, belle la ferme…

Et plus belle la vie que nous voulons offrir  à nos enfants autant que cela est possible. Nous avons tous quelque chose à porter, à apporter, à panser, à repenser, à fléchir, à réfléchir, à poser, à proposer, à faire… tout simplement mais à bien faire.

Samedi 22 février dernier, c’est parés d’une volonté énergisante que des parents sont venus prêter main forte à Christian pour des tâches diverses à la ferme Vivaldi, qui, la taille des vignes, qui, la plantation d’arbres et autres choses encore.

Les travaux d’entretien des différents sites ont besoin de main d’œuvre et de cœur à l’ouvrage : il suffit de s’inscrire, le reste allant de soi.

Il faut croire en nous-mêmes, chaque jour un peu plus, pour rendre le meilleur possible.                                                      B.E.B

 

 

 

Réunion des familles des résidants Alzheimer

Samedi 22 février 2014 s’est tenue salle Lino Ventura, à Gratentour, la réunion trimestrielle des familles des résidants Alzheimer, dans le cadre du Conseil de la Vie Sociale, en présence de Jean-Paul Estremo, directeur d’établissement, de Sabine Dupont, chef de service, de Marianne Paris-Dupont, chef de service pôle santé et de Claude Rous, le Président de « Marie-Louise ».

Sur le thème du « projet de soins en EHPAD » le docteur Franck Sapaly qui animait la matinée, a commenté sous forme de diaporama les atouts de l’Association (petite taille, équipe soignante de qualité…) ainsi que les approches et comportements à tenir face à cette maladie (humanité, compétence, constance…)

Il a ensuite expliqué comment prévenir, interpréter, identifier, accepter les troubles de comportement de la personne au sein de son lieu de vie.

Enfin il a évoqué le partenariat avec l’hôpital Casselardit et le réseau Reliance.

Au terme de cette réunion, les familles ont pu échanger et discuter autour d’un bon repas.

Ad Bel Hoc

Il est à Pechbonnieu un espace « protégé » où la nature est belle, tout autant que la famille qui l’habite, bienveillante et accueillante, celle de Vincent Belloc !

Samedi 15 février, après avoir lâché les trui …tes, c’était, pour les amoureux de belles prises, « Silence et tournent les moulinets ! »Le pêcheur, en effet, de nature solitaire, n’est pas des plus parleurs.Ne le prend pas en photo qui veut, car, contrairement au poisson, il mord difficilement à l’hameçon, à moins que son filet trop fait, il le montre en trophée ! 

Bonne pêche, ou pas, cette journée EST pour « Marie-Louise » et rien que pour cela, elle est miraculeuse !                                      B.E.B

Restons mobilisés !

 

« Marie-Louise », festive ? C’est pas faux ! Même qu’elle est très active, sans être hyperactive.

Les vœux du Président, vendredi 24 janvier dernier, 2ème étage du Foyer de Gratentour, visaient à le rappeler.

Saluer les Sylvie, Gérard, Radouane, David, Pierre, Jean-François, Gilbert et tous les autres, pour leurs actions passées, en cours ou à venir, signifient simplement que la force de « Marie-Louise » est dans son capital humain, réduisant les montagnes à quelques grains de sable, qui, une fois balayés, font tourner la machine.

Les vœux de Claude, cette année encore, en bon esprit critique et constructif, redisent avec humour et aussi quelque humeur que nous ne ferons rien les bras croisés.

C’est donc très attentifs, beaucoup moins aux remarques hostiles qu’au bien-être de nos résidants, que dans un temps prochain, nous cultiverons notre jardin.                                                                                   B.E.B

 

Eh motion !

Pour la fête des maires, vendredi 17 janvier, Claude Rous leur avait ordonnancé un texte régalien, très peu protocolaire.
Telle la salle des Illustres du Capitole, sa table comptait tant de pointures qu’il a, troublé dans sa diction, corrigeant en direct quelque tournure suspecte, son texte accent tué !  
Homme de cœur et de tête, il est tout pardonné, connu pour son esprit et son tempérament, devant lequel nul ne tient tête, à part peut-être Madame Georgette.
 
Ambassadeur,
Diplomate,
Novateur,
  Circonscrivent tour à tour son bel accent, absolument indiscutable !                       B.E.B

ROULE, ROULE, ROULE…

A ceux qui ont les boules
Il vaut mieux rester cool.
Un master de pétanque
Peut conjurer le manque.
Et voilà qu’on s’amuse
Autour des rires qui fusent.
Pour autant la pétanque,
Perçue comme un loisir
Et source de plaisir,
Requiert un peu d’adresse
Et quelque quoi ou qu’est-ce.
Nos champions honoraires
Castello et Carrere
Ont les boules essuyé
Sans jamais s’ennuyer.
 
Dixième anniversaire
De rencontres sincères,
Une édition de fête
Pour ces nouvelles triplettes
Et nos amis conviés,
Ces 10 et 11 janvier !
 
B.E.B

Bonne année 2014, le meilleur est pour demain

Quand vient Noël.

La magie de Noël tient moins dans la hotte de son Père que dans la félicité humaine. Le monde a des allures d’enluminure et sa lecture, quelque chose de sacré.

Combien de Hansel et Gretel se mettent à rêver que de gentils HOKUS POKUS viendront les visiter. Bien plus beau que Noël est encore l’idée que l’on s’en fait !

Jeudi 19 décembre, Maison de Vie de Pechbonnieu, Jean-Paul, Jean-François et consorts, à tous les résidants qu’ils aiment et qu’ils protègent, voulaient offrir Noël : belles tables, jolis décors, bonne chère et tout et tout…exprimaient bien la fête, tel un cadeau venu du ciel !                                                                   B.E.B

                                                        

Une soirée « pas comme les autres »

 

 

Pas assez pour un jubilé et pas sûr que Marie-Louise, du haut de son nuage, jubile même si 30 ans d’une vie se déclinent en beauté.

Sous la plume consciencieuse de Claude Gaspar dans chacune de ses plaquettes.

A travers les témoignages éclairés et sincères des amis de toujours.

Par la voix émouvante de Gilbert Marcerou, invisible et palpable, jalonnant en images 30 années de sa vie mêlée à celle de « Marie-louise ». La présence pudique et discrète d’un homme qui dit avec ses mots la voie qu’il s’est tracée, avec quelques familles, à la croisée d’un chemin tortueux et hostile.

Les yeux mouillés de larmes ne quittent plus les écrans qui embrassent la salle. Une histoire peu banale entre par les oreilles pour atteindre le cœur des hommes et des femmes qui, quelques minutes avant, bourdonnaient de sons assourdissants et inaudibles.

Des applaudissements appuyés animent alors les 850 convives qui, ce samedi 14 décembre 2013, assistent à la soirée anniversaire.

La fête peut commencer tandis qu’autour des tables, tels les petits rats de l’opéra, les serveurs de l’équipe de Christian Morere évoluent inlassablement.

 Si la reine « Marie-louise » brille c’est qu’autour d’elle butinent de plus en plus d’abeilles, pour un nectar meilleur.

                                                                                                                                                                           B.E.B

Thanksgiving made in « Marie-louise »

C’était guichet fermé vendredi soir à Bruguières, 29 novembre 2013. Normal pour une soirée privée ! Pour autant ne croyez pas qu’on entre au Bascala comme dans un moulin, quand bien même il serait rouge: Cerbère garde la scène !

Connaissant les goûts de « Marie-Louise » pour l’éclectisme, une palette de belles choses s’est offerte au public au terme  d’un discours résumant 30 ans d’investiture et autant de mercis, du président Claude Rous. Une évocation singulière de l’implication sans pareil des mères des résidants de « Marie-Louise »  m’est allée droit au cœur et au nombril du monde, pour le coup bien placé.

Savoureuse mise en bouche donc avec l’Harmonie de Blagnac dont le talent n’a pas échappé à la salle.

Quant à François-René Duchâble, « le seul pianiste animalier français »et le plus populaire des concertistes classiques, il a, ce qui est peu commun, en toute simplicité et fort d’une érudition certaine, captivé les oreilles, alternant tour à tour clés de compositions et jeux de clavier.

L’annonce un peu plus tard de Manolo et de ses musiciens a enflammé la salle, entraînant dans le noir des vocations soudaines.

De toute beauté aussi les apparitions furtives et le port altier de la danseuse gitane, évoluant tantôt autour du pianiste, tantôt au milieu des guitaristes.

Le clou du spectacle : un joyeux feu d’artifice, tel une belle cerise sur le gâteau d’anniversaire des 30 ans de « Marie-Louise » pour vous dire MERCI.                                                                                         B.E.B

Formidable Monsieur Duchâble

Un piano à queue qui célèbre Mozart…classique ! Quand celui-là même se met à flirter avec le pianocypède de François-René Duchâble et ses doigts graciles, la musique se la joue « open », en symbiose avec un public un instant instrumentiste, sous le regard attentionné du Maître.

Le « Coquelicot », jeudi après-midi 28 novembre, a sublimé sa couleur par la saveur exquise des partitions de bonheur de l’artiste, tellement :

Il jouait du piano chez nous

Ce n’est pas un détail pour nous

Et pour nous ça veut dire beaucoup

Ca veut dire qu’il était libre

Heureux d’être là avec nous…

 

Au plaisir de vous revoir Monsieur Duchâble, Vous qui êtes FOOOR…MIDABLE et Nous, tout, sauf FOOOR…MINABLES !                                                                                    B.E.B

« A cup of tee »

Le golf n’est pas encore au nombre des activités pourtant très riches de « Marie-Louise ». Un jour peut-être…En attendant, ses adeptes, par la voix du Lion’s Club Toulouse Arènes Romaines, nous restent fidèles. Ils nous l’ont une nouvelle fois prouvé en organisant les 16 et 17 novembre derniers le 8ème challenge « Marie-louise » au profit de notre association. Et c’est toujours avec respect et considération pour ce qu’il représente que la parole est donnée, au terme de la rencontre, à Claude Rous, notre Président.

Un grand merci à eux ainsi qu’à Guypierre pour son œuvre, le swing Marie-louise, créée à notre intention.

                                                                                                            B.E.B

L’impression de s’élever tout en gardant les pieds sur terre…

 A peine plus gros que des mouches quand on scrute le ciel, civils ou militaires, les avions ont quelque chose de fascinant, quand on peut avoir la chance de les approcher de près, mieux, de les visiter. La magie aéronautique a une fois encore fait rêver un petit groupe de « Marie-Louise » venu les admirer le week-end dernier, samedi 16 novembre.

Avec toujours beaucoup de simplicité et la même disponibilité, Bertrand et JC, pour ceux qui les connaissent, ainsi que David, nous ont donné une idée de tous les tests à réaliser et les contrôles à effectuer avant de les voir sillonner le ciel. Que ce soit avec les yeux d’un jeune futur pilote de chasse ou avec ceux d’hommes et de femmes, éblouis par les prouesses technologiques, cette nouvelle visite au sein des ateliers Airbus était vraiment digne d’intérêt.                                             B.E.B

 

 

 

Aide aux aidants

Dans le cadre de ses sessions de Formation, l’Association Marie-Louise a organisé, vendredi 15 novembre au cinéma le Castelia de Castelginest, une conférence en direction des « aidants familiaux » afin de les écouter, les aider, leur apporter des pistes de réflexion sur le comment mieux vivre l’aide au quotidien.

Au demeurant la définition de l’aidant est plurielle. J’ai retenu pour vous celle qui figure sur le site de la « Maison des Aidants » et qui s’énonce ainsi : la famille, l’entourage proche, la conjointe, la fille, le voisin, qui viennent en aide à titre principal, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne, sont des « aidants familiaux ». On l’aura compris, elle concerne de nombreuses personnes et soulève des problématiques sociétales aussi complexes que douloureuses.

Les solutions clés en main n’existant pas, à l’aune de la qualité des éclairages apportés par les conférenciers, chacun de nous aura pu prendre la mesure de sa place, se sentir l’objet, l’espace d’une matinée, d’une réelle attention et s’en trouver un peu moins isolé.

Je finirai en disant que qui n’a pas eu le bonheur de voir madame Florence Leduc, Présidente de l’Association Française des Aidants, prendre la parole, s’est privé en effet d’une belle bouffée d’oxygène tant le message qu’elle nous a délivré se voulait pétillant de dynamisme et d’espérance raisonnée.                                                                  B.E.B

 

 

 

 

Zoom sur…

Grâce à Jean-Michel, infirmier au « Coquelicot », photographe à ses heures, quand il n’est pas sur le terrain, à entraîner le ballon, j’ai mis la main sur des trésors de dynamisme…Je dirais même plus, de la dynamite !

Je ne peux résister à l’envie de vous faire partager ces instants de bonheur et de liberté, challenge Marcel Tournet, qui se passent à mon sens de tout autre commentaire…

Quand les coups de mitraille font exploser la vie et tuent l’immobilisme, c’est juste…paradoxal !                                                                                                               B.E.B

Les vendanges de l’amour

10 jours, «il faut 10 jours» dixit Mario Canciani qui s’y connaît un peu en vin, pour que le raisin fermente…

Ainsi, pendant que je vous parle, quelque part à Gargas, une naissance se prépare…Un cru «pas comme les autres» sans amertume aucune.

Et je repense à ce samedi dernier, en date du 12 octobre, où nous nous sommes retrouvés, pour les vendanges, cette fois-ci. J’ai ressenti ce jour-là, je ne suis sûrement pas la seule, à nouveau, ce genre de sentiment étrange, celui qui vous transcende, au point que vous goûtez, malgré tout, aux joies d’une communion tout simplement bien partagée.

En route pour la ferme Les Cabanes de Monsieur et Madame Mathieu, j’ai pu capter, à la volée, le B.A.BA de l’art de faire du vin, pendant que Mario, tout en m’instruisant, enfilait les mystérieux et sinueux chemins de campagne. Si j’ai bien tout compris, la magie tient finalement en trois belles étapes.

D’abord il faut récolter le raisin: c’est le travail des cueilleurs et des porteurs qui déposent les grappes dans le tombereau du tracteur au fond duquel elles sont broyées et aspirées par un tuyau dans une cuve en ciment fermée par un couvercle.

Commence alors le temps crucial de la fermentation, dix jours d’attention soutenue d’observation de la température pour que le glucose des fruits se transforme en alcool, dégageant par ailleurs du gaz carbonique extrêmement nocif.

Au cours de la dernière étape, toute aussi délicate, le «nouveau vin» au fond de la cuve en ciment est à son tour transvidé dans une autre cuve en plastique, dite de conservation, après quoi il sera proposé, en son temps, à l’appréciation de l’œnologue qui donnera le feu vert pour la dégustation de table. Les déchets, quant à eux, qui forment le chapeau de la cuve en ciment, sont évacués par une fourche et pressés afin de recueillir un vin de seconde qualité.

Vous savez maintenant tout ou presque de ce liquide blanc, rosé ou rouge avant qu’il n’arrive dans votre verre!

La suite au prochain épisode!

Je terminerai par ces paroles de Marie Laforêt que nous pouvons tous fredonner car:

«Nous les referons ensemble
Nous les referons ensemble
Demain les vendanges de l’amour»
   

                                                                               B.E.B

TITO : la nouvelle coqueluche de Vacquiers

Quoi ? Un lama à la ferme ? Qu’est-ce donc que cette nouvelle histoire ?

Les résidants du Foyer vous en parleraient sûrement mieux que moi et gardent du jour où ils sont allés le chercher un excellent souvenir. C’était le 7 octobre : Martine et Francis Landes, du côté de Labastide, après leur avoir ouvert leur domaine et leur grand cœur, conquis par les paroles de Daniel Rouquette ( le cousin de David) sur les valeurs de « Marie-Louise » , ont tout naturellement fait don à l’Association de ce magnifique mâle de 17 ans que vous approcherez d’ailleurs, sans même vous essuyer, pour une bouchée de pain !

Ni zoo ni cirque, la ferme Vivaldi ressemble de plus en plus au Paradis sur terre.                                                                           B.E.B

14ème challenge « Marcel Tournet » d’athlétisme.

200 participants, soit 21 centres médicaux issus des départements  de la Haute-Garonne, du Tarn et du Tarn et Garonne ont fait le succès cette année de la journée du 9 octobre, halle des sports, à Fronton, organisée par l’ACCS et l’Association « Marie-Louise ».

Comme d’habitude plusieurs épreuves étaient représentées : sauts en longueur, lancers, courses de vitesse, donnant lieu pour certains, suivant leurs performances, à un classement répertorié.

Un des organisateurs, Jean-Claude Dauriac, me confiait à ce propos ses ambitions pour la Ligue du Sport Adapté…une affaire à suivre, tandis que Hafid Alaoui, pour sa part,  se réjouissait, ne serait-ce qu’à travers les survêtements et les maillots marquant de fait les différentes équipes, de l’envergure que semble bien prendre ce challenge qui se renouvelle chaque année.

L’enthousiasme de nos résidants autant que celui de leurs accompagnateurs est des plus manifestes et nous laisse augurer d’autres bien belles rencontres.                                                                           B.E.B

Une valse à mille temps

Vendredi 28 juin 2013, à Gratentour, 20 heures, tout le monde s’affaire. 

Maison des Associations, Véronique et Yvette conseillent et réjouissent les derniers acheteurs privilégiés de vêtements de luxe à prix mini. 

Non loin de là, la rencontre de rugby opposant les Anciens du Stade Toulousain et la Vallée du Girou vient juste de s’achever. Les yeux remplis des exploits des deux équipes adverses et néanmoins amies, les supporters arrivent peu à peu au 35, rue de Maurys, suivis de près par les joueurs. 

Petit à petit, tout se met en place, le monde « Marie-Louise » est réuni, la fête de l’été peut commencer, finalement épargnée par la pluie et le froid qui, quelques heures auparavant, menaçaient la soirée. L’orchestre américain International Blue Lake donne le ton et met l’accent sur l’accueil chaleureux que lui réserve sa tournée en France. 

L’heure est au divertissement mais chacun dans sa tête, au milieu de ses pairs, aura fait le bilan.

Pour les anciens, les années qui défilent, pour les nouveaux, celles qui se profilent et la distance à tenir !

Au carrefour des esprits, une seule idée persiste, que cette occasion de rencontre perdure et avec elle « Marie-Louise » !

Alors on remercie les artistes et on rempile, se repassant les paroles de Brel : 

                                                «   Une valse a mis le temps

                                                   ………………………..

                                                   De bâtir un roman. »                                                                   B.E.B

« J’ai un problème »

Malgré ce titre pour le moins alarmiste, pas de panique !

Depuis sa création en 2001, la troupe musicale du Chant du Pin (Balma), n’a en effet eu de cesse, de jouer et de donner de sa voix, apportant par là même, soutien et réconfort à de bien nobles causes.

Sa joie de chanter la vie ne demandant qu’à s’exprimer, elle multiplie à l’envi les occasions de la manifester.

En 2012 déjà, à « Marie-louise », elle avait marqué les esprits en venant présenter devant les résidants et leurs familles conquis, « Le travail, c’est là…chantez ! »

Aussi, forte de ses belles répliques, de ses sketches déjantés, de ses coups de folie et de ses délires, c’est tout naturellement qu’elle est remontée sur scène, salle Lino Ventura, mardi 18 juin 2013, à Gratentour, pour nous conter cette fois «  J’ai un problème », sous la baguette magique de Mariande, leur chef de chœur mais aussi auteur, compositeur et interprète.

Devant tant de démonstration de joie et de bonne humeur, comment ne pas se laisser aller, ne serait-ce qu’un court instant à un peu de répit ?

Un mot me vient alors à l’esprit : MERCI.                                                 B.E.B

Vernissage du 17 juin 2013

Je ne suis pas artiste, mais est-il seulement  besoin de l’être  pour vous donner ne serait-ce qu’une idée de la fierté qui pourrait être celle des résidants et de leur famille quand on s’intéresse à leur art en exposant leurs œuvres ?

L’expression est fragile et tactile, nulle raison que l’on ironise !

Fruit d’une implication et application personnelles et émotionnelles, leurs tableaux donnent à penser ce que vos yeux ne peuvent pas voir.

C’est donc avec beaucoup de respect pour leurs « desseins » secrets, mis en valeur, salle Lino Ventura, à Gratentour, que Christelle Brandalac, coordinatrice de la M.A.S., a relaté le contexte dans lequel, « ils » et « elles » avaient eu l’opportunité d’imprimer leur sillage.

A raison d’une fois par mois, en l’espace d’une longue année, accompagnés par Henri Sanchez, plasticien de métier, ils ont pu, à loisir, donner libre cours à leur créativité…Sylvie.K, son nom me vient en tête, mobilisant pour sa part, sa bouche, pour parvenir à son art, au prix de gros efforts portés par ailleurs par un plaisir unique.

Vous trouverez ci-après une sélection personnelle des réalisations de Delphine, Jean-Luc, Sylvie, Arnaud, Valérie et Carole, sachant qu’il en est d’autres qui feront, j’en suis sûre, l’objet de toute votre attention !                                    B.E.B

 

Et on allonge les foulées…

Les manifestations à « Marie-louise » prennent ces derniers temps un tel rythme que même avec de l’entraînement on peinerait à les suivre !

Je ne vous présenterai pas les « Foulées de Borderouge » qui sont maintenant inscrites dans tous les agendas. Pour leur 4ème édition elles ont dimanche dernier, le 16 juin 2013, bénéficié d’une participation massive sous un soleil brûlant. Au nombre des coureurs, des sportifs nés bien sûr ou simples amateurs qui entretiennent leur(s) forme(s), vaille que vaille, jeunes  et même un peu moins, d’ailleurs. Quelques papas en « fête », accompagnés de leurs familles et amis étaient venus les supporter.

Au terme d’une brève allocution d’environ quelques heures, David Cambon, après avoir résumé le concept « Marie-Louise » à ceux qui l’ignoreraient encore, a chaleureusement remercié tous ceux qui en coulisses, ont mis en place ce temps fort : grâce à eux, en effet,  Borderouge se bouge !

Quant à moi, puisque le site me permet aussi de m’exprimer, je voudrais adresser une pensée spéciale à toutes celles et ceux qui ne pourront jamais ni marcher ni courir et que je porte en moi, à chacune de mes foulées.                   B.E.B

Une journée mémorable

Le jeudi 13 juin 2013 marquera, j’en suis sûre, l’histoire de notre Association.

La Ministre déléguée en charge des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, Madame Marie-Arlette Carlotti, nous a, en effet, fait l’honneur de venir, spécialement de la capitale, inaugurer notre dernier établissement en date, la M.A.S. « Le Coquelicot », à Castelginest, et élever au grade d’Officier de la Légion d’Honneur, monsieur Pierre Gauthier, associé de longue date à l’édifice « Marie-Louise ».

Je vous invite cette fois-ci à vous rendre sur le site de la Dépêche pour y faire lecture des articles détaillés et complets, en date des 14 et 15 juin derniers, de notre ami et journaliste, Jean-louis Le Tallec.

B.E.B

Salon Plein Champ : week-end des 8 et 9 juin 2013

A 16h30 sonnantes, par le plus grand des hasards, l’A380 a survolé le Salon.

Pendant quelques minutes d’aucuns se sont mis à rêver, la piste étant si belle, qu’il pourrait bien se poser…Mais il est reparti, bel oiseau magnifique, vers d’autres tropiques, et la terre, sur le champ, a repris le-dessus, faisant virevolter ses bolides, paradant sous les yeux écarquillés des nombreux spectateurs ébahis et conquis.

STOP !

MACHINE ARRIERE TOUTE !

La pluie s’est invitée…………………………………………………………………………..

Evanoui ! Le week-end champêtre qu’avaient imaginé la famille Belloc et tous les organisateurs, durant toute l’année, n’a même pas eu le temps de naître. Ils n’ont eu que leurs yeux pour regarder, catastrophés, leur beau projet tomber à l’eau.

Cette fois-ci, en effet, la magie a opéré à l’envers.

Mais, chers amis, comme à « Marie-louise », nous ne sommes pas défaitistes et qu’il faut plus d’un séisme pour détruire l’édifice, ceci n’est que partie remise.

Alors peut-être qu’en vous penchant sur les photos, de Mémoires célèbres, « Vous mettrez (vous aussi) du bleu au ciel ».Affiche

Action contre la faim

Il y a un an, à peu près à la même période, Raymond Naves courait pour Marie-Louise.

Vendredi 17 mai 2013, dans la matinée, comme il n’est pas de défi impossible, c’était à Marie-louise de participer à une bonne cause.

Répondant à l’appel de Céline Combes, professeure d’éducation  physique et sportive, pour soutenir l’association « Action contre la faim », les résidants des différents établissements de Marie- Louise, à savoir la M.A.S. et le Foyer de Gratentour,la Maison de Vie de Pechbonnieu et la M.A.S. «  Le Coquelicot » de Castelginest, témoignaient par leur présence que l’on peut être en situation de handicap et apporter au même titre que les autres aide et soutien à tous ceux qui sont en peine, quelle que soit la souffrance ! Il n’est pas de richesse sans solidarité.

Le partenariat qui lie désormais le lycée Raymond Naves, en la personne de Madame Houlié, proviseure, et l’association Marie- Louise représentée par Claude Rous est un pas de géant dans la lutte contre les différences, un combat qui, on l’a bien compris, passe par l’apprentissage, à commencer par celui de la vie.

Une petite dizaine de classes ont suspendu ce jour-là les cours pour s’unir contre la faim.

Parmi les moments forts de cette manifestation « sous le soleil exactement… »,

nous garderons en mémoire, tout au long du parcours, l’image de ces lycéens et lycéennes tenant nos résidants-athlètes d’un jour et tellement fiers de l’être , tantôt par la main, tantôt via le fauteuil !

Misons pour conclure, sans être utopistes, qu’en chacun de nous en effet sommeille ce petit soupçon d’humanisme sans lequel plus rien n’est possible.

Monsieur Carnaval, suite…

Jeudi 16 mai 2013 Claude Rous, David Cambon et Radouane El Balrhiti se sont vu remettre, pour Marie-Louise, au Casino Théâtre Barrière, un chèque de 12000€,  par le LION’S ARENES ROMAINES qui soutient maintenant depuis des années les efforts de l’Association. Un grand merci, entre autres, à Guy Espagnac pour le dynamisme et l’enthousiasme de sa  présidence.

« Si Marie-Louise m’était contée »

Belle étiquette pour cette journée dominicale du 5 mai 2013 durant laquelle deux nobles dames, D. Jacquemin et F. Mousseigne, aidées de leurs amis bénévoles, ont tout mis en œuvre pour que les greniers de Villariès se vident…

Guidé par les rayons du Roi Soleil, chacun, suivant sa sensibilité, comme une abeille sur le pollen, a pu chiner, qui, un «  Suivez-moi-jeune-homme », qui, tout simplement une chaussure à son pied !

Parés de précieuses découvertes, d’objets inanimés, certes mais non dépourvus d’âme, les amateurs de belles histoires se seront également enrichis de 30 ans de vie de « Marie-Louise », ponctués de multiples combats couronnés de victoires sans prix !

Pour nous parents qui vivons en « Marie-louise » et tous ceux qui liront ces quelques lignes, comme le souligne Djamila, à l’initiative de ce parcours présenté tel un conte de fées : « N’oublions jamais de dire à nos enfants combien nous les aimons ! »

                                                                                      Brigitte EL BALRHITI

Monsieur Carnaval

« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… »

 C’est sur fond de chanson française que s’est joué, samedi 13 avril, au Théâtre Barrière, un spectacle organisé par le LION’S ARENES ROMAINES au profit de « Marie-Louise ».

Cette comédie musicale, moderne et contemporaine, retrace le périple d’un gentleman détrousseur, alias Monsieur Carnaval, pour «  remonter le cours d’une rivière »… de quelques 200 000 €.

La salle est transportée, voguant allègrement entre voix cristalline et « copier-collier » subtil.

Que de tableaux enjoués se succèdent depuis le lever de rideau sur un corps inerte et la samba de carnaval qui envahit la scène au final.

 

Remettons pied à terre, notre « Marie- Louise », dont on connaît les valeurs, est de loin le bijou le plus inestimable mais aussi le plus sûr, que nous puissions jamais offrir à nos enfants !

« Tout le plaisir est pour nous ! »

C’est sans l’ombre d’un doute le sentiment à la fois léger et profond que nous avons partagé, parents et amis de « Marie-louise », lors de la soirée privée offerte par la famille Ghedin au Grenier  Théâtre de Croix-Daurade ce mercredi 10 avril.

La Compagnie Cœur& Jardin, délicieusement rompue à l’art de la comédie, nous a tout simplement fait jouir d’une représentation vaudevillesque comme on a plaisir à en voir.

 Au-delà de la pièce et de l’occasion de rire qu’elle nous a procurée, comme une échappée belle dans nos vies délavées, nous retiendrons, à l’instar de Claude Hélias, « qu’on n’est rien sans les autres », ce qui nous ramène une fois encore, à notre chère Marie-Louise.

Jolie petite Isis !

Elle n’a que trois semaines, c’est une petite ânesse : elle est belle à croquer et c’est avec les yeux que vous pouvez la dévorer, petit bijou, parmi tous les trésors de la ferme Vacquiers.

Un cadeau du ciel ne venant jamais seul, vous tomberez sous le charme de Jacinthe, vachette de bientôt trois mois, aussi câline que magnifique !

De temps en temps un peu de douceur, dans ce monde de bêtes, ne peut pas faire de mal.

10 ans déjà qu’ils nous régalent !

Ca s’est passé à Puylaroque (82) ce samedi 6 avril au soir : Colette, Alain Tuffière et leurs amis ont une nouvelle fois fait recette dans une salle des fêtes finement décorée.

A l’issue d’un savoureux repas du terroir, taillant la part belle à l’oie et au canard, ils ont en effet remis à « Marie-louise » un chèque non moins délectable et appréciable, d’un montant de plus de 3700€, mijotant à l’avance,  le menu qu’ils nous concocteront l’année prochaine !

Une seule ombre peut-être au programme…

Le Quercy : c’est bon mais c’est loin !

Au diable les mauvaises langues…

Le Quercy : c’est vrai c’est loin, mais alors qu’est-ce que c’est bon !

Le coquelicot est planté

Lui que l’on dit éphémère, un brin champêtre, voire fragile, vient de prendre racine.
Samedi 23 mars, paysagistes d’un jour, parents et bénévoles, tels des artistes, ont ajouté au rouge vif de leur palette quelques touches de jaune, de mauve, de rose et de vert ainsi que bien d’autres couleurs, tout droit inspirées de Dame Nature elle-même.
Botanistes en herbe et autres érudits, je vous donne en pâture, pour la culture des esprits, et c’est un vrai délice, ce florilège express des plus beaux spécimens : altheas, aucubas, cotoneasters, elaeagnus, escallonias, pittosporum et seringas, bon sang mais c’est bien sûr ! 
Mais, comme à « « Marie-Louise », je dirais, plus qu’ailleurs, l’arbre ne doit pas cacher la forêt, sachez que sur le fond, le terrain avait été soigneusement préparé.
Il y a quelques mois de cela, lors de la présentation de l’établissement aux nouveaux parents,
Jean-Pierre Cornillou, désigné volontaire et pour un temps Le Nôtre, s’est naturellement engagé à
réaliser les jardins de Castel. Très vite il est rejoint par maître Botticelli, pardon, Bottinelli, c’est sûrement le printemps qui me monte à la tête, et Mario dont l’expérience n’est plus à faire.
Forts de 2300 €,  le fruit de leur récolte (1400 € des familles et 900 € de recette intégrale du théâtre de Baziège !), ils ont peu à peu, sans se planter, dessiné le décor.
Le résultat en quelques clics, l’objectif semble avoir touché sa cible !
Devant pareil tableau, à défaut d’être impressionnistes, nous voilà pour le moins assez impressionnés.
Pour en revenir au coquelicot, connu aussi sous le nom de pavot, il arrive qu’il apaise des maux inimaginables, pourquoi pas nos bleus à l’âme ?
                                                                                              Brigitte
 

La Fondation ORANGE soutient le projet de l’association Marie-Louise

 

Dans le cadre de son mécénat « projets solidaires », la Fondation Orange a remis un chèque de 6 800 € à l’association Marie-Louise pour l’achat de deux chariots douches pour  l’équipement de sa nouvelle Maison d’Accueil  Spécialisé  Le Coquelicot à Castelginest. Cet équipement est absolument indispensable pour la toilette des résidants polyhandicapés. Cette manifestation s’est déroulée dans les locaux de France Telecom – Orange à Montpellier.

Pour que vive la vigne, pas question de « se tailler » !

Le millésime « Marie-Louise » n’est pas encore de mise que déjà, ci et là, certains en ont, comme qui dirait, l’eau à la bouche. Emanant de la terre promise, celle de la ferme « Vivaldi les 4 Saisons », misons sans trop de risque qu’il sera digne de ceux qui, pour le moment, amoureusement, taillent la vigne.

Samedi 2 mars après l’ouvrage, autour du verre de l’amitié, histoire de ne pas en perdre une miette, ils ont tout à propos, « taillé une bavette »

Quand les vitres de la MAS de Gratentour se donnent à voir…

Vous qui aimez la faune africaine autant que la flore printanière, poussez les portes de la  M.A.S, vous y découvrirez des vitres finement et artistiquement décorées par les pinceaux d’un maître en la matière, Michel Bousquet.
On ne pourra plus dire, comme le chantait Jean Sablon :
« Vous, qui passez sans me voir ! »

Au théâtre ce soir

Après la fête des maires, les Z’élus montent sur scène !

Le Conseil Municipal de Castanet Tolosan s’est en effet donné en spectacle, dans une comédie en 4 actes : «  Trois chambres à zéro » de Jean-Claude Martineau, mise en scène par Marie-Annick et Jean-Marc Roux des Emul’sifon, au profit de « Marie-Louise ».

Ils étaient une centaine, samedi 2 février, salle de La Coopé à Baziège, à venir apprécier et applaudir une drôle de facette de ces curieux personnages, plus communément connus comme acteurs de la vie publique.

Hourra à nos Z’élus !

« Marie-louise » les rappelle…

Les vœux du Président

Au-delà de l’inauguration de la nouvelle maison des parents ce vendredi 1er février 2013, c’est la vie associative et ses projets que Claude Rous, Président de « Marie-Louise », a voulu magnifier à l’occasion de ses vœux annuels.

Jean-Jacques Duluc et Serge Maltèse ainsi que de nouveaux parents et bénévoles se sont vu remettre à titre symbolique autant qu’honorifique un diplôme récompensant leur engagement à « Marie-Louise ».

Le Président s’est également félicité de l’édifice érigé en bientôt trois décennies. Dans son allocution à l’assemblée il a ensuite évoqué l’ouverture du dernier établissement en date,la M.A.S. « Le Coquelicot » à Castelginest, soulignant le travail colossal de son directeur, Bertrand Grellety, et réitéré l’intérêt porté à la formation, sous l’égide de Pierre Gauthier, autour du thème de la vie quotidienne, recentrant ainsi les valeurs de l’association sur la personne du résidant.

Paul Francini, le maire de Gratentour  et le député  Gérard Bapt l’ont ensuite relayé pour exprimer, l’un ses encouragements, l’autre sa grande sympathie à l’égard des hommes et des femmes  qui animent « Marie-Louise ».

Les souhaits pour 2013 : santé, bonheur, pérennité !

Repas annuel et typique du Quercy

Comme annoncé dans les manifestations à venir…le 6 avril 2013, l’équipe dynamique et fidèle de Saint-Georges (82) reconduira son repas annuel et typique du Quercy au profit de « Marie-Louise ». Colette et Alain Tuffière ainsi que leurs amis dont Yves Pages, un maire haut en couleur,  très attaché à l’association, espèrent d’ores et déjà vous retrouver pour perpétuer avec bonheur l’esprit « Marie-Louise » autour d’un maître-mot : la convivialité !

« La fête des maires »

Tel le poème de Victor Hugo, extrait des Contemplations « Elle avait pris ce pli… », notre  Président Claude Rous, a pour sa part pris l’habitude d’organiser « la fête des maires » avec quelque avance sur le calendrier, ce qui, dit en passant, n’a pas l’air de leur déplaire. 
Vendredi 18 janvier, intarissable en la matière, de la chose il a exprimé le mot.
Constatez par vous-mêmes !
 

A la prochaine galette de « la fête des maires »

9ème Master « Marie-Louise » de pétanque

« Tu tires ou tu pointes ? »
Cette célèbre réplique de la partie de boules de feu Marcel Pagnol n’a rien perdu de sa verve et trouverait même, à « Marie-Louise », ses lettres de noblesse.
Jean-François Castello et son ami Stéphane Carrère, dont on connaît l’engagement et la fidélité à notre Association, ont en effet à nouveau tout donné pour le 9ème master de pétanque des 11 et 12 janvier derniers.
Retour sur ce week-end.
Vendredi 11 janvier, résidants, parents et professionnels de « Marie-louise » ont pu, tout à loisir, taquiner le cochonnet.
A chacun sa technique, voire de son élégance, le tout, comme on le sait, étant de participer !
A l’heure de la remise des prix chacun mesure sa récompense ! 
Samedi 12 janvier, sur les sites de Saint-Alban et de Bruguières, les choses sérieuses peuvent commencer. Les inscriptions étant closes depuis le 5 janvier dernier, le concours est ouvert. Pas moins de 222 joueurs aguerris tous autant les uns que les autres vont pouvoir s’affronter.
Aussi étrange que cela puisse paraître, la rencontre se déroule dans un esprit de convivialité exceptionnel.
Voici, pour les spécialistes, les résultats de cette belle journée.
 
Au concours de Bruguières, la triplette de Fonbeauzard, Gil Perié/Alain Moreno/Jp Constant, n’a pu résister aux assauts de l’équipe Serge Delsol/Louis Armengaud/Jonhatan Pagel de Bessières.
 

A Saint- Alban où les dames étaient à l’honneur, pour le concours mixte, la triplette de Saint- Alban, Marie- France Clastot (tout dernièrement sacrée championne de France des clubs) associée à son mari  René Clastot et Claude Mata, échouait devant une autre équipe de Saint- Alban, Nathalie Pito / Ludovic Furton/Olivier Rousseau.

A l’issue de la journée tous les participants se sont retrouvés autour d’un bon repas à la salle des fêtes de Gratentour.Magnifique tenue donc pour ce 9ème master de pétanque dont tous les bénéfices reviennent à« Marie-Louise ».Saluons comme il se doit les organisateurs et tous les bénévoles sans lesquels cette manifestation n’aurait pu avoir lieu sans oublier, il va de soi, les donateurs autant que les joueurs.
A l’année prochaine pour un nouveau master.

Fraîchement arrivée…

Connaissez-vous ce visage ?

 

Déjà bien familier, sans familiarités aucunes, c’est celui de Carine, notre nouvelle secrétaire.
Faites-lui bon accueil, elle en fera de même, chaque fois que vous viendrez à notre Association. 
 
Quant à notre Mélanie, c’est désormais aux « Coquelicots » que vous la trouverez.

Le grand déménagement

7 heures du mat. à Saint-Alban, il fait encore nuit noire.
Prévu de longue date, le jour est arrivé, samedi 5 janvier, de tout déménager.
Tout le monde est à son poste : parents, bénévoles, professionnels, que cela fait chaud au cœur !
La valse des camionnettes peut commencer.
Et l’on dévisse, et l’on démonte…
La théorie des vases communicants prend ainsi tout son sens : Saint-Alban peu à peu se vide,
« Les Coquelicots » vont bientôt vivre.
La scène est émouvante…
Deux, trois résidants, et c’est surréaliste, attachés à leur M.A.S., prennent, avant de partir, un dernier petit déjeuner. 

 Le 7 janvier, aux « Coquelicots », dans les esprits aussi, ça déménage !
Mais ça, c’est une autre histoire.

Au revoir 2012

Bienheureuse la nouvelle année je vous souhaite
Oublions nos tourments
Ne boudons pas l’avenir
Ne vivons que pour le meilleur
Epargnons-nous la douleur
 
Aussi pour nous la vie peut être belle
Ne nous réfugions pas dans l’impossible
No women no cry
Enivrons-nous du meilleur
Et tout sera possible
 
Bonne année 2013 ! 
                                                                                                                       
Brigitte El Balrhiti                        

Un chantier de plus à la ferme VIVALDI de Vacquiers

Encore… !?

Marie-Louise n’a-t-elle rien d’autre à penser que des travaux hebdomadaires à la ferme Vacquiers ? Les articles sur le site sont en effet récurrents et la tentation  de la résumer à…sûrement pas très loin.

Ce serait se méprendre !

Plus qu’une occupation pour ceux qui n’auraient rien à faire (surtout le week-end), n’y voyez, somme toute, qu’une simple illustration, sans doute plus concrète que les autres, du projet associatif et de ce qu’il sous-entend.Les directeurs de nos établissements sont les premiers à le comprendre : ils ont besoin, pour fonctionner et donner du sens à notre devise, du soutien permanent de parents « partenaires » et des nombreux bénévoles.La ferme VIVALDI propose ainsi aux résidants du F.A.M. de Gratentour, autant d’activités qu’elle nécessite, par ailleurs, de nombreux travaux de maintenance.Le vendredi 28 décembre était un épisode de plus dans la vie de la ferme. Avec la discrétion et l’efficacité qu’on lui connaît, Philippe Péchaubès, avait tout planifié pour  abriter les chevaux nouvellement arrivés. Tout était prêt : la palette de bois commandé, coupé, la visserie, les plans, les fondations coulées…

Il n’y avait plus qu’à faire !

Et c’est là qu’interviennent tantôt Pierre, Paul ou Jacques, pour donner tout son sens au projet associatif. Un grand merci à Christian pour sa présence, sur son temps de congès. Comme vous pouvez le constater, le chantier était de taille et il n’est pas terminé. 

RDV le 26 janvier 2013 pour de nouveaux travaux.