La fête des 35 ans de Marie-Louise (article LA DEPECHE)

Dimanche, le Stade Toulousain avait mis gracieusement à disposition sa salle pour la Fondation Marie-Louise pour fêter ses 35 ans d’existence. Plus de 600 personnes étaient présentes pour se remémorer en gaîté, la vie de la Fondation. Cette année, c’est Oristelle Marx qui était la marraine de la fête, Oristelle qui est aujourd’hui une star du tennis sur fauteuil roulant. Avec elle, Claude Onesta toujours fidèle, mais aussi des élus de la ville de Toulouse, Djillali Lahiani et Christophe Alvès, le maire de Gratentour Patrick Delpech, le vigneron Francis Cassin ainsi que le député J.-F. Portarrieu.

Le président de la Fondation Marie-Louise a remercié tous ceux qui ont permis la réalisation de la Fondation : bénévoles, entreprises, banques, mais aussi du monde du sport, celui de l’art, les clubs Lyons et rotariens, et les communes du Nord Est toulousain qui entourent Gratentour, Pechbonnieu, Bruguières, Castelginest, Vacquiers, Montberon et Saint-Alban.

Après un long apéritif, tout le monde se mit à table. Puis, vint le spectacle préparé par Rocco Femia dont le thème était «60 ans de musique de films italiens» joué par un orchestre et parfois chanté où le soprano et le baryton eurent un succès sans failles. Ce spectacle fit le bonheur de l’assistance qui applaudit longuement. La conclusion de cette journée figurait dans les propos de Rocco Femia : «Parler de Marie-Louise, c’est parler de victoires communes», impossible de toutes les mentionner, des victoires qui portent des centaines de bienfaiteurs. Amis, professionnels, artistes, entreprises, médias, sportifs, élus, parlementaires, ministres, chacun avec sa spécificité a donné les moyens et le courage de préserver. Marie-Louise n’est pas la culture du «Je» mais celle du «Nous».

La Dépêche du Midi

Publié le 12/12/2018 à 03:50

Haut de page

Commentaires non permis.