« Actualité »

Manifestations à venir

  • 10/10/2017 à 19h30 : Représentation par le Chant du Pin « Ça va durer encore longtemps ? » (Salle Lino Ventura, MAS Gratentour, 35 Rue de Maurys, 31150 GRATENTOUR)
  • 12/10/2017 à 20h :« Repas de gala » dans le cadre de la semaine du goût, préparé par le grand chef Yannick Delpech de l’Amphitryon. (Salle Lino Ventura, MAS Gratentour, 35 Rue de Maurys, 31150 GRATENTOUR)  Participation de 15€ sur réservation au secrétariat
  • 21/12/2017 à 20h: Concert de Noel à la Halle aux Grains ( François René Duchable et l’Orchestre du Capitole ) ( Inscription bénévoles )

L’allégresse musicale des «Duchableries»

Malgré des conditions climatiques défavorables, les fidèles des «Duchableries» étaient nombreux à la «Halle aux foins» de la ferme Vivaldi. Organisées tous les ans, c’est la 4e édition, par l’association Marie-Louise avec François René Duchable d’où le nom de cette manifestation musicale.

Le public était accueilli, dans ce cadre bucolique et profitant d’une belle éclaircie, par la banda «A Bisto de Nas» pour créer une ambiance de fête. Ambiance qui s’est poursuivie pendant le repas avec le «Big Band de l’école de musique de Bruguières» pour une ambiance New Orleans et un répertoire très «jazzy» très apprécié de l’assistance.

Puis vint le moment où François René Duchable est intervenu, après avoir salué le public, accompagné de Serge Krichewsky qui dirige l’orchestre «L’Enharmonie» également présente pour ce concert, le pianiste, connu internationalement, a déclaré «qu’il prendrait sa retraite dans deux ans, 240 jours exactement». Il a ajouté «qu’il resterait fidèle à Marie-Louise mais qu’il faudrait peut-être envisager de changer le nom de la manifestation».

Au programme essentiellement des extraits de «Peer Gynt» d’Edward Grieg, Deux extraits de la Suite n° 1 : «Lever du jour» (en réalité : «Ambiance du matin») et «Le Roi de la Montagne». Entre les deux, la «Chanson de Solveig», extraite de la Suite n° 2. Une œuvre que François René Duchable «joue à peu près tous les 10 ans et qui entraîne un événement personnel». La première partie du concert était composée de musique de chambre.

Hervé Lannes

Claude Rous, le président, Serge Krichewsky chef d’orchestre de « L’Enharmonie » et François René Duchable./ Photo DDM

DUCHABLE « AU ZENITH »

Ce samedi soir à Vacquiers, c’était la rentrée de l’Association Marie-Louise.

Au programme, musique et repas convivial, le tout dans la carrière du centre équestre.

Certes, le temps n’était pas trop de la partie, par contre l’ambiance de la soirée a apporté assez de chaleur humaine  afin de contrarier les caprices de la météo.

La première partie fut bien amenée par la banda « A Bisto de Nas », chère à Jean Christophe, qui a apporté son côté « fiesta » et une mise en bouche agréable.

Puis le « Big band » de l’école de musique de Bruguières, fidèle parmi les fidèles, a agrémenté l’apéritif de moreaux bien balancés et plein d’humeur façon Louisiane.

Puis ce fût la collation, concoctée par le maitre Claude Rivière, où les célèbres lentilles du Puy à la Duchable  enivrèrent les palais les plus fins.

Enfin, le dessert musical a suivi, où l’orchestre « Enharmonie » cher à Serge Krichewsky, a accompagné avec talent le grand maître virtuose François René Duchable, qui après quelques pièces de « musique de chambre » de Grieg et autre Sibelius, nous interpréta le concerto n°1 de Grieg, avec un talent et une interprétation que lui seul apporte au public.

Au-delà de la qualité musicale, ce sont les explications des œuvres sans flagornerie de François René Duchable et Serge Krichewsky, qui aident le public à mieux comprendre les œuvres jouées. Cette pédagogie musicale apporte une approche agréable et compréhensible à un public pas toujours initié.

C’est dans une exécution pleine de tact et de musicalité de « la Paloma » que se termina cette belle soirée.

François René à quand le Zénith ?

Merci à tous d’être venu nous rencontrer et nous apporter un peu de douceur et de courage pour continuer notre mission.

Claude ROUS

Président Association Marie-Louise

 

 

Les résidents du coquelicot s’exposent à Grazac

Les résidents du coquelicot s’exposent à Grazac

Les portraits des résidents du Coquelicot au festival du Morse à Grazac (Tarn) à 40mn de Castelginest les 15 et 16 septembre – (http://compagniedumorse.jimdo.com)

Après l’exposition au Cactus à Toulouse des photos des résidents dans leur quotidien au Coquelicot, Sofiane Bensizerara (http://vibrancephoto.fr) a proposé de faire leur portrait.

Aujourd’hui toute personne entrant dans le hall de la MAS est frappée par ces photos pleines de joie et de bonheur de vivre. Tous les visages sont expressifs.

J’ai tout de suite apprécié la clairvoyance de Sofiane. Face aux photos qu’il nous proposait à voir, j’ai senti qu’il avait compris comment communiquer avec les résidents et tout leur humour.

En effet ce n’est pas chose facile que de photographier le handicap !

Il sait capturer la lumière des regards de tous ses sujets. C’est, à mon avis, ce qui rend ces photos si belles.

Pour ma part je ne me lasse pas de les découvrir à chaque fois que je rentre au Coquelicot !

Pour quelques jours les portraits de Sofiane feront la joie des festivaliers du Morse à Grazac.

Ce sera aussi l’occasion d’échanger et de parler de Marie Louise !

Je vous y attends avec plaisir !

Laure Degy Madeline, mère de Fernand.

La Valse triste, pour comble du bonheur.

Soirée de qualité à valeur ajoutée humaine !

La 4ème édition des Duchableries, Halle au Foin de la Ferme Vivaldi, ce samedi 9 septembre, a été le spectacle de ce que le talent et l’envie de s’investir peuvent produire. Serge Krichewsky de souligner à ce propos une Association passée maître dans l’organisation  de concerts, un compliment qui nous va droit au cœur!

Tout, tout, tout y était, sachant qu’on peut toujours mieux faire, chacun y allant de tout son art et de sa disponibilité.

Et quand Maître Duchable, sur son piano, allongé, nous tient peu après ce langage : « Bla, bla, bla, bla, bla, bla…C’est la dernière fois ! » personne ne veut le croire et Claude Rous encore moins pour qui La Paloma est tout sauf un Adieu.

Pour patienter jusqu’à l’année prochaine, la Halle aux Grains n’est pas très loin.

Gardez vos blocs-notes bien ouverts, les musiciens feront le reste !

B.E.B

LA COULEUR C’EST LA VIE

L’association Marie-Louise est une association de parents d’enfants handicapés. Le bien-être du résidant est un des axes majeurs du projet associatif. Pour ce faire, l’engagement des parents est capital. Cette implication parentale prend des formes diverses, variées voir artistiques.

Il est un papa, artiste peintre à ses heures perdues, qui a compris qu’un long couloir de baies vitrées pouvait être tristement anodin, ou alors, se transformer en un festival de couleurs plein de gaiété…à condition de prendre chaque année le temps d’inventer un tableau, où l’on aurait envie de s’arrêter, en résumé mettre de la chaleur et donner de la vie. Banco pour Michel, c’est entr’autres l’une de ses contributions au projet Marie-louise. Chaque année, avec la discrétion qui le caractérise, il pare de couleurs chatoyantes les espaces vitrés de nos établissements. Ainsi chaque jour, nos résidants profitent de couloirs où il fait bon passer et repasser.

Les parents dont les enfants intègrent un établissement Marie-Louise se posent souvent la question « Quel pourrait être mon engagement, ma contribution au projet ? » La réponse est là, sous vos yeux  « regardez autour de vous, il y a certainement une compétence, un savoir-faire, des amis, de la famille qui peuvent amener de la vie dans le quotidien Marie-Louise… »

Marielouisement CAMBON David

TOP GUN

Si je vous dis : « 8° escadre de chasse de la BA 120 à CAZAUX », hormis deux ou trois spécialistes, le commun des mortels en restera dubitatif. Par contre si je vous dis « le TOP GUN de l’armée de l’air française », beaucoup reverront TOM CRUISE apprendre les rudiments du combat aérien moderne. Eh bien oui, chers lecteurs, vous ne rêvez pas. Ce mercredi 24/05, Mr Coquerel Père et Fils ( Julien le fils instructeur sur simulateur Alpha Jet et Patrick le papa bénévole incontournable de l’association) avaient donné rendez-vous à une groupe de résidants du foyer de GRATENTOUR…dans les landes sur la base aérienne de CAZAUX. Avec la complicité de la hiérarchie militaire de la 8°escadre , Le colonel NAL, le Capitaine FONTANEAU et l’Adjudant-chef PRIOUL, ils  avaient concocté un programme en tout point exceptionnel :  visite commentée d’un Alpha Jet par deux élèves pilotes en combinaison de vol svp, tour de simulateur d’Alpha Jet, démonstration et exercice « grandeur nature » des pompiers de la base, préparation d’un vol de combat, goûter dans le hangar avion….Vous l’aurez compris, c’est à un traitement VIP que nous avons eu droit. Mon propos serait incomplet si j’omettais l’aspect humain de la visite : quelle gentillesse, quel dévouement, quelle sensibilité… !!! A ceux qui en doutaient : « on peut être militaire et avoir du cœur… »

PS L’Alphajet[1][2] ou Alpha Jet est un appareil militaire de conception franco-allemande (Avions Marcel Dassault-Breguet Aviation (AMD-BA)Dornier), destiné à l’entraînement ou à l’attaque au sol. Il équipe notamment la Patrouille de France depuis 1981.

Marielouisement CAMBON David

LE MAÎTRE D’ECOLE

Les parents éduquent, et l’école complète cette éducation par l’apprentissage de savoirs, de compétences mais aussi d’une capacité à structurer sa pensée et donc sa relation à l’autre.

Dans le cercle de Marie-Louise, nous avons cette chance inouïe d’avoir un maître d’école dont je souhaite à tous les enfants d’en rencontrer un comme lui dans leur vie d’écolier. Dans le labyrinthe de simplicité administrative à la française, et dans le grand esprit de tolérance de notre société à l’égard de la différence, il réussit chaque année l’exploit d’organiser une sortie VTT intégrant ses élèves et nos résidants. Avec l’aide de quelques parents et amis très méritants, sur une journée complète, Il prépare, coordonne, dirige et encourage cette joyeuse troupe où l’on érige la notion d’ouverture à l’autre en maître mot. L’arrêt au stand de midi a lieu au cœur d’un établissement de l’association. Il suffit d’écouter les élèves l’appeler « maître » non par soumission, mais plutôt pour l’immense respect qu’ils lui portent, pour mesurer la générosité qu’est celle de …..Thierry.

Cette leçon de vie aux générations futures, cette envie de construire des citoyens capables de vivre ensemble, on ne la trouve pas dans les manuels. Elle est seulement dans les convictions des « vrais » maîtres d’école. Je tenais ici à leurs rendre hommage, car il ne faut surtout pas que cette race s’éteigne.

PS : comme il n’en fait pas suffisamment pour l’association (je plaisante), Thierry organise, à titre personnel une sortie VTT TANDEM mensuelle avec nos résidants du foyer de GRATENTOUR.

Marielouisement CAMBON David

Salon plein champs

Le retour aux sources, la terre qui nous nourrit tous, les vieilles mécaniques qui pour les plus âgés ont bercé le rythme des travaux des champs. Le dépiquage à l’ancienne, avec cette imposante machine, a été une belle attraction, qui nous a tous remis dans cette ambiance agricole.

A cela, ajoutons l’exposition de voitures anciennes, chère à Stéphane Carrère, ces véhicules nous ont tous fait rêver.

 Mais aussi les vieilles moissonneuses batteuses, les vieux tracteurs qui ont même fait un concours de labours.

N’oublions pas non plus nos amis, fous de matériel militaire, qui ont bivouaqué la nuit sur le site.

Mais le clou de ce salon, fut le challenge du « tir à la corde » initié par notre ami gersois, Michel Beni.

Les trois sessions furent un immense succès.

Les tracteurs et autres camions furent vaincus par la centaine de tireurs à la corde.

Quant au repas gaulois servi par les parents de l’Association Marie Louise, ce fut un grand succès.

La douce chaleur sous les chênes, un pur bonheur !

Un grand Merci à Vincent Belloc et sa très belle équipe, sans oublier notre chanteur international, l’incontournable Guy Espagnac.            

Claude ROUS

Président Association Marie Louise

 

1er SPIDER

Voir l’article

Gaule = générosité

Ce We des 29 et 30 Avril,  les chevaliers de la gaule du LION’S CLUB ARENES ROMAINES, sous la houlette de l’incontournable G.ESPAGNAC, avaient donné rendez-vous aux amateurs de pêche à la truite. Ils avaient pour l’occasion lâché quelques 250kg  de truites saumonées dans le lac de Vernières à Fenouillet. Par ailleurs, pour le bien-être mental et physique du pêcheur, et afin que celui-ci se trouve dans les meilleures dispositions pour exercer son art, Ils n’ont pas hésité à installer planchas, restaurant de plein air, et bien entendu l’incontournable « manège carré ». Summum de l’organisation, une golfette faisait le tour du lac pour ravitailler nos pêcheurs. C’est ainsi que dans une atmosphère bonne enfant et épicurienne à souhait, depuis quelques années déjà, ils ont réussi à fidéliser un grand nombre d’amateurs. Cette année, ils étaient plus de 180 à s’être donnés rendez-vous. En faisant le tour du lac, beaucoup m’ont dit venir depuis longtemps « pêcher  pour ces petits de Marie-Louise».

Ah oui, je ne vous ai pas dit ! Ce WE pêche est organisé au profit de l’association Marie-Louise. Empruntons le langage mathématique l’espace de quelques secondes, je vais vous donner l’équation de la solidarité.

Générosité = Prêt du lac privé + Sponsors + Bénévoles LION’S + Aide de la mairie de Fenouillet + fidèles pêcheurs = Grand MERCI de la part des parents et résidents de l’association.

CD

Spide Tuning Show, M.A.S de Gratentour

Derrière cette affiche spectaculaire se cache surtout une initiative généreuse, celle de Mathieu qui a réuni une soixantaine de mordus de « TUNING » comme lui pour réjouir les résidants autour de leur passion.

Exposées d’un bout à l’autre des allées et du parc ombragé, leurs caisses sont très belles, de quoi faire rêver et témoignent rien qu’à les regarder des heures passées à les transformer, les perfectionner, les bichonner, oserais-je dire les aimer et pourquoi pas leur parler.

Toujours est-il qu’en ce dimanche décisif du 7 mai là aussi on allait voter et trancher pour désigner laquelle serait  la plus belle. Parmi toutes les voitures en lice, celles d’un couple d’exposants, une verte et une bleue, attirent déjà tous les regards…

17h30, les urnes vont parler : même si le bolide de Monsieur avait catalysé toutes les ardeurs par les vrombissements répétés de son moteur, la coupée de Madame emportera au final tous les suffrages, passant de l’ombre de son auvent à la lumière diffuse.

B.E.B

La GENERATION Y court pour MARIE-LOUISE

Qui n’a jamais entendu…voir prononcé la phrase suivante «  Ah les jeunes aujourd’hui…ce n’est plus comme avant … ». Dans notre pays, où l’on parle beaucoup d’inclusion dans la prise en charge du handicap, force est de constater qu’il y a parfois un grand fossé entre les intentions et les actes. Mais au fait, c’est quoi l’inclusion ? C’est tout simplement une forme de « vivre ensemble » où des gens dits ordinaires partagent, vivent, échangent des tranches de vies avec des gens considérés différents.

A l’école des ingénieurs agronomes de PURPAN, le bureau des élèves a décliné la sacro-sainte inclusion sous la forme d’un défi sportif où, il a invité les résidents de l’association MARIE-LOUISE à participer. Objectif annoncé : effectuer avec eux, 2018 tours d’un circuit pédestre pour lever des fonds visant à financer l’achat d’une tonnelle destinée à un établissement de l’association. A noter que 2018 sera aussi le centenaire de l’école…Le LION’S CLUB ARENES ROMAINES jouant le rôle du généreux et engagé sponsor, les conditions étaient réunies pour une leçon d’humanisme : on transpire ensemble, on pousse les fauteuils ensemble, on court ensemble, on rit ensemble, on écoute la musique ensemble. Un élève dira « je n’avais jamais ressenti autant d’énergie ». Plutôt que de m’essayer à une pale imitation d’un chroniqueur du journal l’EQUIPE, je vous laisse à l’émotion des photos.

Message des professionnels de l’association au futur BDE : « s’il le faut, on revient l’année prochaine ».

CD

Reprise des hostilités

Certes, c’est la saison qui le voulait, mais il fallait que nous sortions de notre hibernation pour reprendre nos activités de bricoleurs bénévoles du samedi. Et donc, ce fut ce doux samedi 18 février qui inaugura la saison 2017 de la brigade des grognards … et là divine surprise, estomacante stupeur, incroyable ébahissement – j’arrête là avant que de tomber dans le dithyrambique, même si je crains d’y avoir déjà tremper un orteil – il y avait foule, mais foule à un point tel que j’envisageais un instant avec le sérieux qui me caractérise – on ne rit pas derrière vos écrans – de changer le statut de la brigade en celui de compagnie.

Toujours est-il que devant l’affluence spectaculaire, il fût bien vite décidé d’un partage des tâches, quelques volontaires pour aller marquer le futur parcours jardin à côté de la MAS de Castelginest et le gros de la troupe pour œuvrer à Vacquiers pour libérer la vigne des sarments qu’un tailleur émérite avait soigneusement écartés. Quelques homériques aller-retour en camion jaune rappelèrent les grandes heures du Paris-Dakar, avec des trajectoires millimétrées, des embourbages cocasses (il ne manquait que Bernard Blier pour venir conclure comme dans 100 000 dollars au soleil : « pauvre David, il a la vue qui baisse, alors on le récupère un peu partout. Des fois au Mozambique, des fois sur la Nationale 7, des fois comme c’est le cas dans le fèche-fèche. Alors on le ramène en remorque pour pas qu’il perde sa place … ben un vieux, faut bien que ça mange ! »).

Une autre équipe, très dévouée comme vous allez en convenir, s’est sacrifiée pour aller mettre en bouteille la cuvée 2016 du rosé que les émérites vignerons de Tavel et des costières de Nîmes nous envient … si, si … même la très condescendante confrérie des compagnons du Rosé d’Anjou considère avec bienveillance notre marie-louisienne production et il se murmure que le guide Hachette 2018 pourrait décerner une étoile à notre délicat breuvage … mais n’anticipons pas. Quoiqu’il en soit, quelques douzaines de bouteilles furent remplies et on ne pourra que louer la résistance de nos embouteilleurs occasionnels aux vapeurs d’alcool qui attentaient à la bonne réalisation de leur tâche… Et on a eu l’occasion d’y goûter lors du repas de midi, et personne n’a dégainé la célèbre tirade de Francis Blanche dans les Tontons Flingueurs  » il date du temps du mexicain, du temps des grandes heures, mais y’a des clients que ça rendaient aveugle, alors ça faisait des histoires ».

Comme d’habitude, un sympathique déjeuner, pris sous le vieux chêne tant la météo était clémente est venu clore cette « besogneuse » matinée.

Et si vous n’y étiez pas, vous avez raté, pêle-mêle :

– des baskets totalement improbables, que même dans le commerce ils les font plus … on se demande pourquoi ?

– Le retour du nourrisseur de poules inconnu qu’on ne voit que de dos. La police fait son enquête …

– Un gros chien noir très très gentil, tellement gentil que vous pourriez quand même échapper de manière involontaire un bout de saucisson, un petit bout de croute de fromage, allez un petit morceau de pain … s’il vous plaît …

– Un petit chien fou qui à la prétention de foutre une raclée à ces satanés baudets … enfin bon que de loin quand même….

– un jardinier sur-outillé avec des machines toutes rouges que si ça se trouve, il a pas le permis pour les conduire.

 

Venez nombreux, la prochaine fois, promis, il y aura encore plein de trucs déments au programme et surtout de la bonne humeur et de la joie. Vous verrez, c’est bien aussi la joie comme sensation …                                FG

18 février 2017 : parcours balisé !

Regardez bien ces photos même si aujourd’hui vous n’y voyez rien ou trois fois rien car dans un temps qui ne saurait tarder la M.A.S « Le Coquelicot » de Castelginest arborera à l’emplacement du terrain qui jouxte son Etablissement un jardin thérapeutique d’envergure pour les résidants, leurs familles et les professionnels de « Marie-Louise ».

Forts d’un projet bien ficelé, une poignée de parents ont « balisé » dans la matinée une ébauche du parcours que l’Entreprise STTL viendra réaliser gracieusement à grands coups de machines, de solidarité et d’humanité.

En attendant, libre à vous d’imaginer et de créer en pensées ce que cet espace de promenade et de rencontre pourra générer…                                                                                                        B.E.B

La «fête des maires» à Marie-Louise

Voir l’article de La Dépêche

Marie-Louise : un 33e anniversaire en pleine santé

Voir l’article de La Dépêche

Vendanges à la ferme Vivaldi

Voir l’article de La Dépêche

Bonne année, bonne santé !

Voilà pour cette année les vœux du Président, plus que jamais rassembleur et pacificateur autour des résidants, sa vie et son combat !

B.E.B

NB : le handicap ne se revendiquant ni de gauche ni de droite, la cérémonie annuelle d’obédience des maires au Président ou du Président aux maires, c’est comme on veut, s’était tenue quant à elle, sans raisonnement primaire, à la pause méridienne de ce vendredi 20 janvier.

Le prix de la fidélité

A l’heure où « Elle » consacre Isabelle Huppert aux Golden Globes, « Ils », alias Jean-François Castello et Stéphane Carrère, mériteraient bien un prix, celui de leur fidélité à « Marie-Louise » depuis 13 ans déjà !

Fruit du travail remarquable d’une équipe de bénévoles rompus à l’efficacité  et d’une disponibilité à toute œuvre, leur Master de Pétanque en date du 7 janvier, suscite toujours la même ferveur chez les participants et une générosité sans commune mesure.

La rime si facile et dénuée de sens qui marie spontanément  pétanque à branques peut alors  bien se rhabiller car ce jeu très populaire, du reste, trouve ses lettres de noblesse dans le lien qu’il permet de créer entre des participants qui ne se connaissent au départ ni d’Adam ni d’Eve.

Le Master de Pétanque, vous voyez, c’est aussi les moments partagés la veille où, quelques parties durant, on se tutoie très aisément, cultivant un instant tout l’art du vivre ensemble, aux côtés des résidants, par exemple !

N’est-ce pas ce qui nous rassemble ?                                                                                          B.E.B

Bonne Année 2017

 

 

Vous connaissez Bernard Mabille ?

Quand j’ai vu le carton d’invit je me suis dit : « Oh le bide ! » J’avais zappé la Grosse Tête. J’adore quand ça balance, c’est qu’il est fin le Mabille ! Vous l’aimez bien, Mabille ? Encore une fois, Claude Rous, un « sacré personnage » lui aussi, ne s’est pas Trumpé, d’ailleurs, si vous y étiez, vous avez vu comme tout le monde Hilary !

Allez, fin de partie ! Non, on n’est pas dans Beckett !

Je devrais dire fin de 1ère partie : la 33ème Soirée Anniversaire le 10 décembre cette année, se voulait relookée, le pari est gagné. Le cocktail dinatoire copieux et généreux a prolongé le spectacle, alimentant pour le coup langues et palais de douceurs exquises…

Un peu plus tard dans la soirée, à l’heure du fromage, servi cette fois à table, bien loin de s’essouffler, un groupe de jeunes premiers, par un Encantada endiablé, fait se lever la salle, de bonheur consommé.

Vous avez aimé la soirée ?                                                               B.E.B

11° Open Marie-louise de Golf

Si vous êtes un lecteur averti de la célèbre bande dessinée ASTERIX et OBELIX, vous aurez certainement noté qu’à la dernière page, l’histoire se termine systématiquement par un repas festif et fraternel autour d’une table en U. Au sein de l’équipe du LION’S CLUB arènes romaines, c’est l’inverse. Cette tradition sociale, purement gauloise, est toujours le préalable à la réalisation d’un projet caritatif, qui plus est, s’il est au profit de l’association Marie-Louise.

Ce samedi 19/11/12, ce projet prenait la forme d’un tournoi de golf sur le parcours bucolique des collines de VIEILLE TOULOUSE. Nos joyeux gaulois avaient mobilisé toutes leurs énergies à convaincre sponsors, partenaires et direction du golf de leur faire confiance pour la 11° fois. Force est de constater qu’ils y sont parvenus, puisque 120 joueurs s’étaient donnés rendez-vous sous un soleil printanier. S’il est unique par l’atmosphère que l’on y ressent, cet open comporte un trou N°11 lui aussi atypique, par l’arrêt buffet qui s’y trouve. Ici, point de diététique ou notion de soi-disant performance, mais plutôt dégustation de jambons, fromages, viandes à la plancha et nectar de vignes. La journée s’est terminée au club house pour la remise des prix, où l’occasion m’a été donné de remercier les « bénévolus » en latin dans le texte : « Celui qui vient parce qu’il veut bien » , catégorie de citoyen indispensable à l’association Marie-louise et donc au bien-être de nos résidants. Merci à tous….

Marielouisement  CAMBON David

L’étoffe des héros

Pour la sixième année, nous était accordé l’immense privilège de visiter le département des essais en vol d’AIRBUS. De 2 à 90 ans, les objets volants identifiés ont toujours fait rêver. Ce millésime fût exceptionnel. Se sont offerts à nous le majestueux A380 en partance pour une campagne d’essais aux Etats-Unis, l’ultra-moderne A350-900 et le dernier-né de la gamme AIRBUS, j’ai nommé le grand frère l’A350-1000, prêt à s’envoler pour continuer la formidable aventure commencée il y a maintenant 46 ans. A programme exceptionnel, visite guidée par des …guides non moins exceptionnels. Jean-Christophe, Bertrand et Fabrice dont la compétence et la passion des aéroplanes n’ont d’égal que leur gentillesse et disponibilité. Sans eux et le temps qu’ils donnent à cette visite, nos résidants, parents et bénévoles ne repartiraient pas émerveillés. Ils n’expliquent pas, ils content l’histoire du plus lourd que l’air. Bien entendu, comme la tradition le veut à l’association Marie-Louise, la visite s’est terminée par un repas pique-nique des plus conviviaux avec pour toile de fond, la piste 32 Gauche de l’aéroport de Blagnac. La boucle était bouclée par le décollage d’un BELOUGA, avion de transport typiquement Airbusien et rappelant la baleine à qui, il a d’ailleurs emprunté le nom.

Marielouisement  CAMBON David

Une roue un pied une roue

En partenariat avec la mairie de TOULOUSE, l’association Famille’espoir ( famillespoir.org) organisait ce jour une course pédestre d’un genre nouveau. Ici point d’Alain MIMOUN, Emil ZATOPEK ou Hicham EL GERROUJ, non, simplement des joggers confirmés ou amateurs dont la performance du jour n’allait pas tourner autour du chronomètre. Mais alors courir pourquoi, ou pour qui plutôt ?

Yves DUTEIL chante « prendre un enfant par la main », aujourd’hui c’était « prend une personne différente par la main et court avec elle », 2,4,6,8 ou 10 kilomètres. Peu importe la distance, ta performance sera ce partage de l’effort, cette envie de donner sa sueur ensemble. Au milieu de cette foule, on a retrouvé non pas la 7° compagnie mais deux équipages de l’établissement MAS GRATENTOUR qui avaient bravé la pluie. Et même si à l’arrivée, les filles et nos deux résidants ont trusté le podium de la catégorie quatre roues poussées, le plus important dans l’histoire, c’est la fierté qu’a dû avoir le baron PIERRE de COUBERTIN à les regarder courir et pousser, fidèles à la devise olympique « l’important n’est pas de gagner mais de participer ». Nous aussi d’ailleurs, nous étions très fiers d’elles et rendez-vous à l’année prochaine avec un team Marie-Louise de feu…

Marielouisement  CAMBON David

Gratentour Magazine

Voir les articles paru dans Gratentour Magazine

La course «en duo» à Toulouse pour la solidarité et l’amitié

Voir article de La Dépèche

Marie-Louise dans le vent

Samedi 22 octobre, une fois n’est pas coutume c’était au tour d’un groupe de parents de partir en transfert. C’est avec interrogation, curiosité, amusement et tous avec GPS et lampe de poche comme demandés que le petit groupe de 8 couples s’est retrouvé à 13h à Gratentour pour un rallye surprise organisé par notre adjudant-chef Michel M.

Une fois les enveloppes distribuées avec 7 points d’étapes surprises, c’était parti pour….. des découvertes, des énigmes (savez-vous ce qu’est un mur à 6 sons ?), des échanges hilarants aux points de rencontre sur la route des Cathares en direction de Narbonne-Plage.

Super soirée à l’Hôtel de la Plage et le lendemain une promenade très ventée en bord de mer ont permis à ce groupe de mieux se connaitre, de s’évader et de beaucoup rire. Que du bonheur !

Merci Michel M.                                                             C.A.

Millésime 2016

Vendanges embourbées cette année, sauvées par le soleil et des températures plutôt clémentes.

Voilà pour le bulletin météo du 15 octobre à la ferme Vivaldi.

Bourbier oblige, seules les roues du tracteur ont osé s’y risquer, ce qui n’a pas empêché petits et grands, dans une ambiance bon enfant, de récolter, bottes crottées, les grappes de raisin dont nous tirerons le vin comme une source de vie aussi éphémère que pérenne.                                                                B.E.B

Voir l’article de La Dépèche

 

Les résidents de la MAS en side-car

Voir l’article de La Dépèche

PROJET ATELIER MUSIQUE FOYER GRATENTOUR

Nous récupérons :

·         Vieux vêtements, chapeaux, accessoires

·         Vieux draps

·         Papier journal

·         Boites métalliques de 1kg ( type boite haricots verts ) avant le 1er Décembre 2016

 Des containers pour récupérer tout ceci  sont à votre disposition à la M.A.S de Gratentour dans le hall d’entrée.

Nous vous remercions de votre aide pour la réalisation de ce projet.

 MERCI DE VOTRE GENEROSITE

Association Marie Louise

 L’équipe de la ferme.

 

Les 20 ans du Foyer

Article paru dans La Dépèche

Son pesant d’or

Il est de ces médailles difficiles à arborer, non pas qu’on en ait honte mais parce ce qu’elles sont cher payées…

L’or que vous montre à ma demande Fabien Saint Lannes, champion du monde handisport d’aviron de Rotterdam 2016, est à ses yeux en effet autant le disque dur d’un retour à la vie autre que la consécration de sa reconstruction.

Parrain disponible et discret de la 17ème édition du Challenge Marcel Tournet, mercredi 5 octobre à Fronton, son atelier rameur a éveillé quelques ardeurs tandis que dans la salle de sport d’autres se dépassaient au propre comme au figuré.

De l’aveu des organisateurs avec lesquels j’ai échangé, il n’est plus belle récompense pour eux que ces émotions partagées !                                                                                                             B.E.B

Résident en…

Pour les 20 ans de leur Foyer les résidants ont teufé vendredi 30 septembre dernier, rue de Maurys à Gratentour : ambiance guinguette fête foraine, troquet, tours de magie en prime et book souvenirs à partager…

Aux côtés de Laetitia Llorach, discrète et appliquée à souhait et de ses invités, le Grand Timonier qui a le vent en poupe n’abandonne pas le navire.

Omniprésent et homme à tout faire, ce qu’il sait très bien faire, du haut de sa baraque à frites, distribuant sandwiches et autres petits rôles à volonté, il goûte au bonheur vrai de quelques résidants qui sont un peu comme ses Enfants.                                                                                                           B.E.B

Zizanie

Triste, voire maladive au sein de la famille, la zizanie a ses adeptes et pourvoit les amateurs de prise de tête, de mille et une bassesses.

L’écriture d’un auteur, Julien Vartet, croisant un jour la perception d’un metteur en scène, David Ramuscello, Zizanie en tant que pièce, bouillonne alors dans les esprits et le jeu des acteurs. L’odeur de l’héritage, se comptant en actions, déchaîne comme on le sait de bien viles passions et autres vives tensions. Histoire de  se chercher au mieux sur scène, hostilités obligent, que de fois ils se sont retrouvés, eux « Les Zeursupp’s » dont notre amie Françoise Bernis, pour nous présenter leur spectacle samedi 24 septembre au Théâtre Grenier.

Rebondissant une fois de plus sur les sages paroles de Claude Hélias qui, dit en passant, nous a rouvert ses portes gracieusement, nous avons pourtant bien besoin les uns des autres !

Alors si cette fois nous l’avons applaudie, fruit mûri de belles intentions pour notre Association, au diable la zizanie !                                                                   B.E.B

Le bruit des bottes, ça a parfois du bon …

Le type de la météo annonçait un soleil de plomb pour la journée. Alors c’est finalement sans trop rechigner que j’avais fait sonner le réveil à une heure ignorée de 95% des adolescents dans un rayon de 25 km de Toulouse. Mais pour nos camarades ruraux, agriculteurs de leur état, attaquer les hostilités à 7 heures du mat’ c’était déjà être en retard ! Néanmoins, le compromis horaire était conclut et dès l’aube blême, malgré des yeux en « couilles d’hirondelles » pour ceux de la ville,une joyeuse troupe de volontaires se formait pour s’en aller ramasser quelques bottes de paille pour les hippo-pensionnaires de la ferme de Vacquiers. Notre ami Vincent Belloc, le grand Vincent Belloc devrais-je dire, et même encore mieux, l’imm… , non allez je vais le gêner, car l’homme est modeste et je le vois déjà rougir; Vincent Belloc, dis-je, avait dégotté chez quelques uns de ses collègues agriculteurs un « léger » surplus de paille qui ferait bien l’affaire de Dolly et Benjamin pour garnir les box de leurs garnements à crinière dans les mois à venir. Aussi avec l’aide d’un ami routier, le boss des transports RAPAS de Montbéron, un de ceux qui font regretter que l’émission de Max Meynier n’existe plus parce qu’il en aurait été un digne représentant, les volontaires s’en allèrent aux champs ramasser les bottes de paille.

Placés sous la haute autorité de Papy Jean, inflexible chef des travaux mais pas avare de conseils sur l’art de la manipulation de la botte de paille, nous en avons ramassé environ 600 pour ensuite aller les stocker sous le hangar de la ferme équestre. Pour ceux peu habitués à la botte de paille comme unité de mesure, cela représente grosso modo 2 semi-remorques pleins (cf photo jointe).

La matinée s’est achevée par un déjeuner sympathique sous le grand chêne de Vacquiers. Ah ce grand chêne de Vacquiers, quelle merveille de fraîcheur sous son ombre bienveillante. Il mériterait un article lui tout seul ce grand chêne, une autre fois peut-être car je sais que nous sommes nombreux à lui être attachés.

Pour conclure, une bien belle journée avant tout de plaisir, un petit retour en enfance pour moi, de la bonne humeur pour tous, un peu de culture physique aussi et surtout comme toujours la convivialité légendaire de Marie-Louise.

A bientôt                                                                      FG

 

Les DUCHABLERIES de l’année à la Ferme Vivaldi

Les relations musicales et très amicales avec FR. DUCHABLE, ont débuté en 2008 par un concert à la Halle aux Grains avec l’Orchestre du Capitole. Et, depuis ce jour-là, c’est chaque année qu’il nous rend visite accompagné de son très grand talent.

Cette année, après une journée de répétitions à la salle polyvalente de Gratentour, FR. DUCHABLE était à la Halle au Foin de la Ferme Vivaldi le Vendredi 10 Septembre au soir, avec de magnifiques jeunes musiciens pour la majorité issus de l’Orchestre du Capitole. Après trois splendides quintettes (Mozart, Schumann et Schubert), l’Orchestre Enharmonie sous la direction de Serge Krichewsky offrait en dégustation le plat principal : le Concerto l’Empereur de L.V Beethoven.

Que dire de l’interprétation, rien sinon béatitude, devant ce qu’est capable de produire un artiste de la « taille » de FR. DUCHABLE avec un accompagnement splendide de l’Orchestre Enharmonie.

Dire toute l’admiration pour ce concert de haute tenue, ne doit surtout pas nous faire oublier « le Big Band de Bruguières » et « les Cools de la Musique de Gratentour », qui ont animé avec grand talent un apéritif prélude à un repas très apprécié de nos 500 amis présents.

BRASSAC 2 le retour

Pour la deuxième année consécutive, le comité des fêtes de BRASSAC, soutenu par l’ensemble des forains présents sur la semaine de festivités, renouvelait l’opération « Venez comme vous êtes ! ». Vous, personnes handicapées de la région, venez comme vous êtes, nous vous offrons une fête foraine avec auto-tamponneuses, manèges, toboggan géant, pêche aux canards, crêpes, chouros, pomme rouge et coca à volonté. Là où Astérix et Obélix parleraient de potion magique, c’est lorsque les personnes au foulard jaune entrent en scène. Ils sont là pour donner, aider, rire et accompagner avec générosité, bienveillance et chaleur humaine… à volonté bien sûr. Et la magie opère, des sourires, des instants de bonheur simple…Une personne en fauteuil, un toboggan géant, à Brassac tout est possible…deux pompiers gaillards AOC vallée de l’AGOUT et c’est parti. Cette formule chimique secrète, cette molécule que les plus grands laboratoires pharmaceutiques recherchent, à Brassac chez les irréductibles tarnais, elle est prescrite chaque année au mois d’Août.

A la baguette de cette organisation, deux chefs d’orchestres emblématiques, l’incontournable C.REMY bien connu de la sphère Marie-Louise et son acolyte représentant des forains Mr Fayard alias Pinpin.

Respect BRASSAC !!!!

Maître….

Coluche aurait dit « c’est l’histoire d’un mec… ». Le mec ici c’est Thierry, un instituteur, ou plutôt…un maître avec un grand M devrais-je dire, un genre de maître que l’on vouvoie, que l’on respecte profondément. Pourquoi ? Parce que son seul souci, c’est de préparer ses élèves à devenir ces citoyens de demain bien « câblés ». « Câblés, dé ques aquo ? » aurait demandé feu mon grand-père. Ici c’est un projet de sortie VTT intégrant des résidents handicapés du foyer Marie-Louise. Une sortie pas comme les autres, puisqu’elle fait un arrêt ravitaillement au cœur des établissements Marie-Louise à GRATENTOUR. Tout au long de l’année, en classe en guise de préparation, le maître explique ce qu’est la différence, ce qu’est le handicap, ce qu’est le sport, ce qu’est la nature qui nous entoure, ce qu’est un projet collectif…pour faire du VTT. En d’autres termes, je reprends une phrase très tendance du moment, il enseigne « Le Vivre Ensemble » le vrai. En ce qui concerne la sortie vélo par elle-même, les scènes de vie que j’ai pu observer, les échanges humains, les émotions partagées…désolé mais je n’ai pas trouvé les mots qu’il fallait dans le Gros Robert. Alors mon ami le lecteur, observes les photos et tu comprendras…ce que j’ai ressenti ce jour-là.

Marielouisement CAMBON David

Les 50 ans de la banda A BISTO DE NAS

La galaxie Marie-Louise recèle moult groupes de personnes tous dévoués à la cause du bien-être des résidents de ses établissements. Parmi ces personnes : la banda A BISTO DE NAS ( «  à vue de nez » en occitan pour les non-initiés). Ils font partie du paysage de l’association. Il n’est pas une manifestation festive, où avec une fidélité et générosité jamais démentie, ils n’apparaissent pas.

Ils fêtaient cette année leurs 50 ans à Colomiers au hall Comminges avec un sacré programme à la clé : Concert de trois harmonies en première partie, suivi par un banquet de 400 personnes et terminant par une soirée dansante.

Le sens des économies et du respect de l’argent de l’adhérent est un souci permanent…dans la plupart des associations. C’est dans cet esprit, que nous parents de l’association, sommes allés assurer le service de la soirée. Un sou est un sou, l’argent ainsi économisé servira à acheter des instruments de musiques. Ce fut aussi pour nous l’occasion de « renvoyer l’ascenseur » à nos amis qui sont toujours là pour nous et nos enfants.

Marielouisement  CAMBON David

Fête de l’été et kermesse du 24 juin 2016

Depuis sa création, l’Association Marie Louise a toujours célébré la fête de la musique dans le parc des établissements à Gratentour.

Puis, les années passant, la fête de la musique est devenue fête de l’été Marie Louise précédée d’un match de football au stade de Gratentour et agrémentée d’un repas en musique, auquel étaient conviés parents, amis et résidants.

En 2015, Marie Louise a voulu que cette journée soit davantage dédiée à ses résidants et à leurs parents : l’après-midi leur était donc consacrée pour une kermesse sous les chênes avec toutes sortes de jeux.

L’essai ayant été concluant, la formule était adaptée, et le 24 juin 2016, la fête de l’été avec sa kermesse réunissait tous nos amis, parents et résidants, avec petits cadeaux à la clef, ballade à poney, barbe à papas et lâcher de ballons, la soirée musicale était ensuite maintenue avec le Grand Orhestre de Lugan pour la joie de tous nos résidants, qui ont dansé tard dans la nuit.

Ainsi, chacun avait eu sa part de plaisir !

Les Aéronotes

Article paru dans le magazine de la Mairie de BRUGUIERES.

Cliquez ici pour visualiser l’article

 

Ateliers à la carte

Ce dernier samedi d’un mois de Mai, qui eut le mérite de porter en un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, le sympathique qualificatif de « joli », la désormais célèbre brigade des grognards du bricolage s’était donnée rendez-vous à Vacquiers pour s’atteler à divers travaux que le grand ordonnateur Antoine avait proposé sur sa liste quelques jours auparavant.

Malgré un effectif dont la qualité suppléa la quantité, quasiment tous les travaux furent menés à bien :

  • un fier et élégant portail, tout droit sorti de la prestigieuse manufacture S.Maltese et Associés venait trouver place à l’entrée principale de la ferme équestre.
  • L’abri à pompe, qui n’a rien à voir avec un dressing à chaussures pour femme d’affaires new-yorkaise victime de la mode, se retrouvait doté d’un toit définitif du plus bel effet, bien pratique en ses temps à la météo pour le moins capricieuse. NDLR : ami lecteur, tu noteras ici le haut niveau de charité de Marie-Louise puisque chez nous, nous ne laissons jamais une pompe dans le besoin et nous faisons un devoir de lui fournir un abri pour qu’elle puisse exercer son art dans les meilleures conditions.
  • Enfin, devant la propension de quelques résidants équins, que nous ne dénoncerons pas ici, à saboter la distribution des eaux dans leur paddock en confondant robinet et brosse à gratouilles, quelques modifications (temporaires) de la plomberie d’alimentation en eau ont été effectuées, en espérant que les vandales à quatre pattes respectent désormais l’arrangement de leur point d’eau et ne conviennent pas de s’en servir comme ustensile de massage pour leur imposante musculature. On pourrait les menacer de finir en steak haché en cas de récidive mais cela ferait le malheur de trop de résidants, désormais attachés à ces sacripants à crinière dont finalement la taille n’a d’égale que le bonheur qu’ils apportent à ceux qui les côtoient.Venez nombreux, l’inscription est toujours gratuite …
  • Et le dernier samedi du mois prochain, on se retrouve pour de nouvelles aventures outillées.

FG

Ségolène Neuville inaugure «L’Oustalet»

Entretien de Ségolène NEUVILLE : Secrétaire d’État auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion

Depuis janvier 2015, la Maison d’Accueil Spécialisée «L’Oustalet» à Saint-Alban qui dépend de l’association Marie-Louise a accueilli de manière progressive 22 patients de l’hôpital psychiatrique Marchant en capacité de bénéficier d’une prise en charge médico-sociale humanisante. La MAS sera inaugurée ce matin à 10 heures par Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion. Rencontre.

La France a un énorme retard vis-à-vis de l’autisme, quels sont vos projets en ce domaine ?

Le 3e Plan Autisme 2013-2017 consacre 205 millions d’€ à des aides concrètes comme la scolarisation de 700 enfants autistes dans 110 classes à petit effectif. Et il y aura un 4e Plan Autisme d’ici fin 2016. Nous rattrapons notre retard et nous avons désormais des équipes d’excellence pour la recherche. J’ai d’ailleurs attribué 323 000 € de crédits pérennes, de ma réserve ministérielle, pour soutenir le SESSAD de Toulouse. Ce service de pointe, soutenu aussi par l’ARS et par Catherine Lemorton, députée, fait face à une forte demande.

La MAS «L’Oustalet» est innovante, notamment sur le plan humain. Pensez-vous développer ce type de collaboration entre hôpital psychiatrique et MAS ? Quels moyens financiers pouvez-vous leur attribuer ?

Cette expérience montre que l’on peut proposer une autre vie aux personnes en situation de handicap psychique que de rester durablement à l’hôpital, en leur ouvrant un lieu d’apprentissage et de vie sociale. Je salue le centre hospitalier qui a mis des moyens financiers pour ce projet exemplaire par la qualité de la coopération entre équipes de soins et professionnels de l’établissement. C’est ce type de coopération que je veux mettre en œuvre partout en France. Lors de la Conférence Nationale du Handicap, le Président de la République a annoncé une stratégie pluriannuelle sur 5 ans de 180 millions d’€ pour l’évolution des établissements et services médico-sociaux. Les ARS (Agences Régionales Santé) devront dès 2017 mettre en œuvre les orientations que je vais, avec Marisol Touraine fixer dans les semaines à venir.

Un certain nombre de demandes vous ont été formulées par la MAS L’Oustalet pour l’amélioration de son fonctionnement, pouvez-vous les satisfaire ?

Je sais que l’ARS, sous la direction générale de Monique Cavalier, s’en occupe dans un dialogue constructif.

Comment définiriez-vous les relations entre le médico-social et le monde de la santé ?

Il n’y a pas d’un côté le monde de la santé et de l’autre le secteur médico-social. Ce sont des politiques publiques transversales qui ont une responsabilité commune. La coopération doit être renforcée. Ce qui se passe ici en est un bel exemple.

Recueilli par Jean-Louis Le Tallec

Inauguration de «L’Oustalet»

Hier matin, Ségolène Neuville, la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, a inauguré la Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) «L’Oustalet» à Saint-Alban, accueillie par Claude Rous, président de l’association Marie-Louise, le maire Raymond Roger-Stramare, le personnel, de nombreux bénévoles de l’association et quelques résidents. Également présents Nathalie Mader, conseillère régionale, Victor Denouvion, conseiller départemental et Christophe Alvès, adjoint au maire de Toulouse chargé du handicap.

C’est presque en voisine (Pyrénées Orientales) que Ségolène Neuville est venue ce qu’elle a précisé mais surtout elle connaît le milieu hospitalier ayant été soignant. Elle a apprécié cette initiative de Marie-Louise car «les personnes en situation de handicap psychique étaient et sont encore hospitalisées, or l’hôpital n’est un lieu de vie pour personne». Parmi les 21 résidents venant de l’hôpital psychiatrique Marchant certains jouent à la pétanque et d’autres du cheval (équithérapie).

«Cette prise en charge humaniste, porteuse de mieux-être, permet à chacune de ces personnes en souffrance psychique d’évoluer en tant qu’être social» a rappelé Claude Rous en accueillant ensuite ses invités au siège de l’association à Gratentour.

Cette innovation, Françoise Imbert, députée, l’a soulignée, elle qui suit depuis 20 ans l’association. «Cette MAS L’Oustalet répond à une attente supplémentaire et particulière» Elle a terminé son propos sur «toutes les valeurs incarnées par Marie-Louise : le respect de l’autre, sa différence, la générosité et la solidarité. Notre société a le devoir d’être ouverte à tous, aux plus fragiles d’entre nous notamment aux personnes en situation de handicap»

Ségolène Neuville a rappelé les projets dans le domaine du handicap : «aucune personne en situation de handicap ne doit rester sans solution, sans réponse adaptée. C’est l’objectif fixé lors de la conférence nationale du handicap qui s’est tenu le 19 mai. Bravo pour le chemin parcouru»

Jean-Louis Le Tallec

Ni panacée ni pas assez !

[ ARS] : phonétiquement parlant ces 3 lettres capitales dégageaient déjà, en latin, une forme de bouffée d’oxygène. Le temps n’a vraiment pas d’âge !

De l’inauguration très féminine de la M.A.S l’Oustalet à St Alban, ce vendredi 3 juin, je retiendrai trois choses.

Vivre ensemble est possible autant que difficile. Emmanuelle Quinot Margotteau, sa directrice, en a fait une Loi qu’elle travaille en équipe.

Les mots effilés comme des pinceaux, Françoise Imbert, en quelques touches impressionnistes, dépeint avec beauté et des yeux éclairés une Association au caractère « exemplaire ».

Une « Soignante » très particulière, enfin, Ségolène Neuville, Secrétaire d’état chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, dit avoir rencontré des résidants heureux, ne cachant pas son plaisir et celui des Ministres de venir à « Marie-Louise ».

La convivialité qu’on lui prête si souvent en effet la cultive autant qu’elle l’élève.

Claude Rous (rendons à César ce qui appartient à César !)  de glisser subrepticement que « Marie-Louise », la citoyenne, exhorte une nouvelle fois la République à aider d’autres  familles à retrouver le sourire dans un futur qu’elle espère le plus proche possible.                                   B.E.B

Nouveau local inauguré (Article La Dépèche)

Les ateliers qui étaient installés en sous-sol, aujourd’hui grâce à l’extension des ateliers du Foyer d’Accueil Médicalisé de Marie-Louise, ont gagné en lumière et confort. Ce sont quatre ateliers qui existent dans ces locaux neufs : un espace informatique, jeux et culture, un deuxième de couture et de confection dans un esprit créatif, un troisième consacré à la musique et la vidéo et enfin un quatrième, scindé en deux, domaine de l’esthétique et des arts plastiques.

Claude Rous, le président de l’association Marie-Louise, a d’abord souligné «la chance que dans ce département nous avons des équipements pour les handicapés». Il a remercié l’assistance de «croire en ce que fait Marie-Louise. Pour les parents, les citoyens, des vrais, on ne dira pas : tout va très bien !» Allusion humoristique que le public a appréciée.

Puis il a cédé la parole à Georges Méric, le président du Conseil départemental, qui a salué l’action des bénévoles et du personnel de Marie-Louise : «Vous vous êtes inscrits avec détermination et justesse dans ce principe fondamental du respect de l’universalité de la dignité humaine, principe qui est affirmé dans l’article 1 de la Déclaration des droits de l’Homme : «Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en dignité et en droit. Ce principe essentiel est l’un des fondements de l’action du Conseil départemental de la Haute-Garonne. Ce fondement humaniste de l’universalité de la dignité humaine s’impose à nous et se traduit par deux priorités que je qualifie d’essentielles : l’action sociale qui est l’ADN de l’institution et la solidarité territoriale, qui fait du Département le partenaire indispensable des communes et intercommunalités. L’objectif prioritaire du Conseil départemental est de répondre au défi de l’égalité en apportant tous les moyens humains et matériels nécessaires pour faire face aux obstacles rencontrés dans la vie quotidienne et dans la participation à la vie sociale.»

Recueilli par Jean-Louis Le Tallec

Signe particulier : la générosité !

A Gagnac sur Garonne, samedi 21 mai, sous l’impulsion de son maire, Michel Simon (quel homonyme !) et de son 1er adjoint, Philippe Latre,  4 chorales réunies autour du Festi Chœur’s sont venues donner de la voix pour « Marie-Louise ».

La présentation de notre Association a trouvé écho dans une salle chaleureuse, attentive en capacité d’entendre.

Bien au-delà du ton qui cherche parfois sa place, partant d’une bonne inspiration, le chant du « chœur » n’est jamais faux pour qui en fait un don !

S’attacher aux bonnes intentions des uns et des autres et se souvenir des belles choses : voilà pour moi ce qui donne du sens à la vie…                                      B.E.B

They SERVE, we smile !

Arrière-plan des tableaux les plus beaux, la présence des Lions s’inscrit en toile de fond de nombreuses manifestations.

A un calendrier exigeant ils se tiennent autant qu’à leurs valeurs. Qu’ils aménagent une chambre pour patients diabétiques en Roumanie, par exemple, ou qu’ils organisent un concours de pêche un weekend de 1er mai à Fenouillet pour soutenir « Marie-Louise », leur implication est internationale et totale, déployée comme des antennes à l’écoute des maux de la Terre.

Devise pour devise et loin de toute gratitude servile, nous leur disons notre respect, attachés à notre dignité dans le combat corps à corps que nous livrons contre l’invalidité.                                               B.E.B

Une EXTENSION qui a du bon !

Derrière ces 4 portes (respectons de grâce leur « intimité !)  nos résidants s’animent.

Couture, informatique, vidéo, contes, travaux manuels et esthétique, toutes choses à leur portée, le temps d’un atelier, leur sourire se ranime.

Vous comprendrez pourquoi, mardi 17 mai dernier, petits plats dans les grands, l’extension des ateliers du F.A.M. de Gratentour se devait d’être inaugurée.

Discours très bien menés et projet amené, Montberon dans le giron de « Marie-Louise », peut préparer le biberon!                                       B.E.B

Mai, quel bonheur !

Mes parents, rien que pour moi

Dans un endroit pour moi

Et tous ceux qui sont comme moi !

J’y ai d’ailleurs rencontré Justine à la plus grande surprise de ses parents et des miens, à 2 heures de Toulouse, une petite balade en soi, déjà.

Le WE dernier, du 6 au 8 mai, à Allassac, VSA Corrèze (Village Séjour Accompagné), j’ai trouvé paix, tranquillité et douceur de vivre, ce qui, de longue date, ne m’était pas arrivé…

J’y retournerai bien volontiers et vous invite à y aller.

Amenez gentiment vos parents sur le lien qui va suivre :

http://www.vsa-correze.com/

Et revenez à moi dès que vous y aurez goûté !

Mehdi El Balrhiti

TRANSPLANTATIONS

Voici de retour ma chronique irrégulière sur les activités bricolage / jardinage des bénévoles de l’asso qui, un samedi matin par mois, donnent un (petit) peu de leur temps pour améliorer un (le plus gros possible) peu le quotidien de leur descendance « résidante ».

Ce dernier samedi d’avril, la plupart des fidèles du peloton bricoleur était au rendez-vous chez David pour extraire de leur terre natale 3 palmiers qu’un de ses voisins, courroucée par le manque de lumière que ses arbres lui volaient, avait décidé d’exterminer de manière implacable.

Mais, en tant que grand ami des arbres – moins que Francis Lalanne quand même – David proposa  de sauvegarder les innocents arecacées  en les replantant quelque part sur les terres de la ferme Vivaldi, où par endroit l’ombre est rare… pour l’instant tout du moins.

Je pourrais dès lors vous narrer avec moult détails le compte-rendu exhaustif de la transhumance des palmiers entre Montberon et Vacquiers, mais j’ai préféré cette fois-ci m’essayer à un style plus … poétique. Aussi ai-je commis un petit sonnet qu’à votre bienveillante lecture je soumets.

Cela aurait dû être un matin printanier,

Mais ondées et bourrasques, pourtant non invitées,

Décidèrent néanmoins toutes deux de s’allier,

Pour tenter d’entraver l’opération palmiers.

 

C’était mal connaître la bravoure légendaire

Des grognards laborieux de l’asso Marie Louise

Que rien n’aurait pu, ni l’averse, ni la bise,

Empêcher leur croisade pour un monde plus agraire

 

De pelles et pioches armés jusqu’aux oreilles,

Ils arrachèrent bien vite l’exotique bosquet,

Et d’un saut de carriole ils furent à Vacquiers.

 

Là près du manège, trois trous ils creusèrent,

Et prestement les arbres vers les cieux s’élevèrent,

Offrant à l’endroit une beauté sans pareil.

———————

 

Bon, OK, Baudelaire et Rimbaud peuvent dormir sur les 2 oreilles.  Je ne devrais pas piquer leur place dans les manuels scolaires à la rentrée prochaine mais un peu de poésie (ou de rires) dans l’effervescence de notre monde actuel ne fait finalement pas de mal.

Je réitère mes encouragements à toutes et tous de vous inscrire sur le Doodle pour venir les derniers samedis matin de chaque mois bricoler, jardiner, et même faire des vers si ça vous chante.

En plus, comme l’illustre l’énigmatique dernière photo jointe à cet article, Antoine se fera un plaisir de vous enseigner l’intégralité de son savoir sur la taille des racines et radicelles de palmiers, et cela gratuitement, alors qu’en temps normal le tarif de ses cours de botanique appliquée frise l’indécence….

 

FG

Ces chansons qui font notre vie.

Petit clin d’œil à la chronique de l’excellent Bertrand Dicale sur France info, chansonnette pour les uns, frisson pour les autres, ces chansons qui font notre vie ont enthousiasmé Le Bascala, vendredi 22 avril, par la présence scénique et la ferveur des Aéronotes, chanteurs et musiciens, beaucoup plus que de simples « amateurs », comme ils se définissent pourtant en toute modestie.

Les gens de l’ombre étant rarement dans la lumière, vous reconnaitrez sûrement si vous y étiez, cinq d’entre eux.

Les yeux bleus de Diane Tell, le talent d’Axelle Red, la fougue de « la Tigresse » et l’expression de Cameron Diaz, je vous présente Delphine.

Silhouette gracile, belles jambes filées et  tailleur bien mis, dans le rôle de la récitante ou de la speakerine selon ses vœux, excitante et rayonnante, voici Elena et sa jolie voix cassée.

James Brown survolté ou Patrick Hernandez adulé, ses cordes sont électriques et ses sauts explosifs, c’est bien lui, c’est Eric !

Aussi à l’aise à la guitare qu’au tam tam,la dégaine à la Polnareff, Olivier  nous transporte dans les airs quand il nous interprète Holidays.

J’ai gardé pour la fin Xavier, l’homme au piano-synthétiseur, autre voix et pouls du groupe. Jusqu’ici il chantait, il jouait, pour se faire plaisir, pour se confronter aux autres, pour ce qui du reste ne regarde que lui, quand un jour de répète, la rencontre fortuite de quelques résidants le remerciant sur le départ de petits gestes tendres, l’a tout bonnement submergé, se cachant derrière ses lunettes pour ne pas fondre en larmes.

L’ordinaire qui s’efface devant le merveilleux, c’est vraiment le souvenir que nous laissent les Aéronotes, en attendant qu’ils reviennent.                                B.E.B

PS : volant pour son Valentin quelques notes aux Aéro,Isabelle a bravé la scène, la gravant dans sa tête…

Il faut tourner la page

Chéri comme Personne
Ta charpente s’effrite
Et Tes heures sont comptées.
De feu et d’eau
Comme le fleuve,
FourNil,
Tu as été fertile.
Nourris des fruits de Ta passion
Tes enfants allaités
N’en grandiront que mieux !
Dans la chaleur de l’âtre
Et du feu qui crépite
Tu emportes avec Toi
Tant de beaux souvenirs.
Fournil, ne sois pas triste !
Entre Marie-Louise et Toi
Rien ne se détruira
Car pour la vie Vous resterez mariés.
Ton corps se décompose
Mais Ton âme demeure
Et la pluie qui arrose ta plaque
Ce samedi soir du 13 février, marqué,
Alimente déjà Ta mémoire.
De Nougaro à Brel
Tu chantes dans nos têtes.
Adieu Fournil on T’aimait bien !                                                    B.E.B

 

Better Times !

Des jours meilleurs…
La soirée country organisée par Chantal Ceotto et ses amis à Mazères le 6 février au profit de « Marie-Louise » en est une belle illustration comme les fresques médiévales de la salle Febus en offrande aux danseurs.
A les voir évoluer, chorégraphies bien menées, THE chapeau sur le chef, tous, santiags bottés, sur fond de 66, ils sont loin d’être à l’ouest !
Pour la « bouille pure et innocente » de Benjamin porté par sa maman et toute sa famille, l’année prochaine je reviendrai et vous en ferai pro-fi-ter !                     B.E.B

ON A RETROUVÉ LA 7ème COMPAGNIE !

C’est par un petit matin brumeux en cette fin janvier qu’un nouveau rendez-vous était donné à Vacquiers pour, entre autres, parfaire la rénovation des cabanes de nos hôtes volatiles et quadrupèdes. Pour fêter une affluence retrouvée, la brume laissa rapidement place à un doux soleil bien plus agréable.

Sous la protection de l’église Saint Sernin de Montjoire, la brigade des grognards du bricolage s’attela par ici au ponçage des palaces animaliers, par là au dégagement des rameaux de la vigne, pour finir par la réfection de la couverture, pour le moins chambordienne, de l’abri à pompes.

Une fois la tâche accomplie, malgré une légère pénurie d’huile qui empêcha la finition du home sweet home de Serge (le Lama), c’est autour d’un roboratif repas que se termina la matinée bricolage de Janvier.

Bonne nouvelle, sachez qu’il reste des places pour la journée bricolage de Février, que l’inscription est gratuite et que le seul risque que vous prenez en venant parmi nous est de passer un bon moment! Tout le monde est bienvenu, on adaptera les travaux aux possibilités de chacun ou … chacune, car les analyses tendent à prouver que la gente féminine y est pour beaucoup dans la fortune des actionnaires des Leroy Merlin, Castorama et autres Mr. Bricolage.

Enfin, afin de changer de panorama, les travaux des mois à venir délaisseront un peu la riante campagne de Vacquiers pour s’ancrer dans la jungle urbaine de Castelginest où de nouvelles aventures vous attendent pour construire le futur parc jardins de la MAS Coquelicot. Ceci pour le plus grand bonheur des résidants et du nôtre en conséquence.

Venez nombreux, inscrivez vous sur le Doodle, Antoine se fera un plaisir de vous communiquer le programme et précisera la liste des équipements à amener (n’achetez rien, les actionnaires sont assez riches !).

A bientôt                                                                         FG

Les vœux sont faits !

A quoi reconnaît-on les artistes ? A leur capacité à taire sur le « chant » un public survolté.

Prévus à 19heures, les vœux se font attendre et la salle Lino Ventura se gonfle d’impatience, chacun y allant de son morceau préféré !

De sa voix brigadière, Claude Rous, accompagné de François-René Duchable, fait une entrée remarquable. En deux temps, trois mouvements, les vœux sont faits sans avoir rien oublié, les festivités peuvent alors commencer.

Pour ce vendredi soir du 22 janvier c’est musique tout ouïr ! Sandrine Sutter, autre invitée de marque, tient avec le pianiste une belle partition, donnant lieu pour les plus valeureux à un concert très, très privé !

Akhenaton le talent de l’artiste pour jongler avec la vie et tous ses jeux de piste !                                                                                                                                           B.E.B

L@ e-cité !

Qu’importe le support et son vecteur de diffusion, pourvu qu’elle contribue à plus de bienveillance.

Pas plus tard que mercredi dernier, j’assistais, avec bonheur, à la conférence de Georges Bringuier sur la laïcité dans tous ses états, instruite et bien pensée. Voilà que, pure coïncidence, deux jours plus tard, vendredi 22 janvier, salle Lino Ventura, à Gratentour, notre Président, des plus associatifs, nous en livrait sa version à l’occasion de la fête des maires.

A ma petite échelle et avec ma sensibilité toute citoyenne à l’expression libre, je veux croire également que le jour viendra, peut-être, effectivement, où, en bonne intelligence, l’aïd citer, comme bien d’autres termes, ne rimera plus avec danger.

En attendant, autant que La Marseillaise jouée par François-René Duchable et, clin d’œil à Sandrine Sutter en écho à son adaptation de La Grande Duchesse, moi aussi, « j’aime les maires », respectueux du vivre ensemble dans l’unité et la diversité.                                                                                   B.E.B

La banda Duchable !

A l’espéranto qui ne me parle pas, je préfère le langage uni vers celles des notes de musique blanches et noires qui poussent des soupirs avec quelques bémols aussi et donnent du plaisir en des accords parfaits.

Sans chichis ni tralalas, le soir du 21 janvier, salle Lino Ventura, la banda Duchable, pour l’occasion formée, s’est mise à beuter, filer, lourer, quintoyer, triller…Qui croirait que d’un jargon si inaudible naissent les plus belles mélodies ?

Pour vous en faire une p’tite idée, l’O Sole Mio classique, version mixée piano, saxo, batterie et accordéon, s’est fait Hymne à la Joie, sans parler de la divine Sandrine qui a su taire son émoi tout en donnant de la voix.                                                                                                       B.E.B

Au p’tit bonheur la chance !

Saluons comme il se doit Jean-François Castello et Stéphane Carrère qui, avec constance, conviction et le concours de tous nos bénévoles dont Philippe Lemoine, nouvellement arrivé, ont animé vendredi 8 et samedi 9 janvier, le 12 ème Master de Pétanque, une Institution maintenant pour « Marie-Louise ».
Ambiance « Petite Finale » la veille avec les résidants, tous les coups sont permis le lendemain, jour de compétition, couleur passion.
Pour ma 4ème participation, je l’écris sans tricher, si je ne touche toujours pas aux boules, leurs trajectoires quant à elles me touchent, aussi aléatoires que le devenir des résidants qui ne tient souvent qu’à un fil.
Qui les observe bien apercevra peut-être cette espèce de lueur qu’ils gardent au fond des yeux, dernier rempart d’une forteresse farouchement fortifiée.
Pour eux, y a longtemps qu’c’est ainsi.
Comprennent pas grand-chose, c’est c’qu’on dit.
Mais entendent quand même des choses qu’ils aiment
Et ça distrait leur vie !                                                                                                             B.E.B

Le colibri « Meilleurs Vœux 2016 »

Un jour dit une vieille légende amérindienne, il y eut un immense incendie de forêt.

Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre.Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, le toucan , agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :

«Colibri ! N’es-tu pas fou ?
Crois-tu que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu !»

Et le colibri lui répondit :

«Non, mais je fais ma part»

Mon Alter Ego

La clé des petits jeux construits autour de la Fratrie sur la plaquette 2015

Quand la fratrie s’écrie…

En gestation depuis plusieurs mois et déjà derrière nous aujourd’hui, la 32ème Soirée Anniversaire « Marie-Louise » a réuni tout ou partie de sa grande famille, samedi 12 décembre, stade Ernest Wallon.
Sur le versant de ses enfants « valides » cette fois, elle s’est penchée, sans toutefois s’épancher. Jouant souvent les seconds rôles, ces acteurs de nos vies nous feraient presque oublier qu’ils existent, comme attachés au décor. Dans une plaquette au titre évocateur, Le chœur des frères et sœurs, une seule voie, ils ont pu libérer la parole.
Ce sont leurs témoignages, fondants, croquants, craquants, frontière subtile entre pudeur et intimité observée, loin du pathos mais tellement vrais, que je vous invite à visiter si ce n’est déjà fait.
« Enfants chéris, sortis de nos entrailles, il n’est en principe rien que ne nous ne connaissions de vous, or vous nous avez, avec vos mots, bien frictionné la peau et remué jusqu’aux méninges ! Cette Soirée était la vôtre : sucrée, salée, agrémentée de mille douceurs et autres délicatesses … »
Sans transition, autre moment sensible, le retour sur notre scène de celui qui a vu naître « Marie-louise », Monsieur Marcel Amont, toujours aussi alerte, entonnant, ovationné, comme s’il ne nous avait jamais quittés un :
Mais pour le reste, heureusement
Merci la vie, l’Amour ça fait passer le temps
Passer le temps
Passer le temps
Passer le…                                                                           B.E.B

Un séminaire à la ferme VIVALDI

En ce jeudi 12/11/15, la ferme thérapeutique VIVALDI de l’association Marie-Louise et son handipôle équestre étaient le théâtre d’un évènement hors normes. Une entreprise haut-garonnaise avait convié une partie de ses cadres à un séminaire « pas comme les autres ».
Point de karting ou séance de paintball au menu, mais par contre intégrer dans un projet de « motivation d’équipe », handicapés, cadres d’entreprise, éducateurs spécialisés, monitrices d’équitation et chevaux, tel était le défi à relever. Une manager visionnaire et une directrice d’établissement engagée ont osé aller à l’encontre de tous les préjugés, en confrontant leurs équipes à une rencontre improbable : celle du monde de l’entreprise, du médico-social et du cheval.
Repas de midi cuisiné par les séminaristes, offert et partagé symboliquement avec nos résidents, équipes mixtes participant à des ateliers hippiques adaptés, c’était la colonne vertébrale d’une journée où les mots chaleur humaine, solidarité, ouverture à l’autre, générosité, simplicité ont résonné avec une force insoupçonnée au départ. Des éclats de rire, des mains enlacées, des visages lumineux ont ponctué le déroulement de la journée.
En cette période d’évènements tragiques pour notre pays, la question du « vivre ensemble au sein de la république » est fondamentale. Des journées comme celles-ci sont la preuve qu’avec un peu d’ouverture d’esprit, vivre ensemble est une réalité….tout le contraire de ce que voudraient nous expliquer des individus sur lesquels je ne perdrai pas de temps à m’étendre.
Leçon du jour : Les gens que l’on prétend « différents » ont tant de choses à nous réapprendre…

Très Marielouisement
David CAMBON

Les belles heures du golf

Une météo avenante pour un tournoi de golf tout élégance en l’honneur de « Marie-Louise ».

Vieille Toulouse, ce week-end des 7 et 8 novembre, rejoue la pièce de la fidélité dans la finesse et la solidarité.

Quant à la signature, toujours la même, les Lions Club Toulouse Arènes Romaines qui réalisent un très joli parcours tordant ainsi le cou au palindrome de golf aux coutures grossières.

Mais laissons là la littérature et son triste lexique pour apprécier du golf, couleur nature, toute la beauté !                                                                                                B.E.B

Pas de raison que ça change !

Challenge pour les organisateurs, rendez- vous pour les résidants, 16 ans que ça dure et toujours pas essoufflés !
Les esprits se libèrent, les corps se déchaînent.
« Dégagez la piste, s’il vous plaît !
-Allez, vas-y !
-Oh, les amis, j’ suis là !
-Regarde comme ils sont heureux !
-Plus que quelques mètres!
-J’savais que j’pouvais le faire ! »
Entre expressions de joie et sourires esquissés, chacun donne le change dans de nouveaux échanges.
Les médailles rutilent.
Parrains de cette 16ème édition Marcel Tournet, ce 7 octobre 2015, Tredor Brennan et Omar Hassan viennent les féliciter. Ex terreurs sur le terrain, leurs étreintes aujourd’hui se font caresses et leurs mots flots de tendresse.
Chacun peut retourner, qui dans son Foyer, qui dans sa Maison jusqu’au prochain challenge.                                                B.E.B