Manifestations à venir

 

  • 11/10/2018 : semaine du gout « le chocolat dans tous ses états »
  • 03/10/2018 : Challenge Marcel Tournet qui se déroulera à Fronton
  • 14/10/2018 : Course DUO
  • 08/12 ou 15/12/2018 : Soirée Anniversaire

Jubilé du Père GERARD

Voir l’article de LA DEPECHE

LA FONDATION MARIE LOUISE HONORE SES CHAMPIONS

Ce vendredi dernier à midi, la Fondation Marie-Louise recevait ses champions qui se sont illustrés au championnat de France de pétanque à Sainte Foy La Grande. Après avoir terminé second au championnat départemental, nos trois glorieux ont obtenu le titre national.

Ce titre mérité est l’harmonie entre trois hommes aux qualités différentes mais ô combien complémentaires. Yannick le bouillant et impatient permanent, soucieux de bien faire et excellent pointeur ; Stéphane le régulateur, le bon sens mais aussi le calme et la sérénité.

L’eau et le feu entre Stéphane et Yannick.

Puis enfin Coco Lagarde qu’on ne présente plus, l’avoir dans son équipe, c’est la TVA (Taxe Valeur Ajoutée), sons sens du jeu, son calme et surtout son talent.

Alors ces trois messieurs ont réussi dans leur challenge.

Bravo et merci.

Bel été à tous.

UNE BELLE HISTOIRE

Ce vendredi, les parents de la Fondation Marie-Louise en totale osmose avec les personnels de la Maison d’Accueil Spécialisée et du Foyer de Gratentour, ont animé la kermesse ouverte à tous les résidants de Marie-Louise.

De très nombreux stands jalonnaient le parcours, mais la vedette de la journée était « la calèche hippomobile » construite gracieusement par la famille Azemar de Gratentour et dont Philippe Bosch était à l’origine.

L’arrivée de cette calèche, très attendue par les personnels était « le clou de la journée ».

En effet, trois fauteuils roulants pouvaient être pris à chaque promenade, ce qui est remarquable. Sous la direction éclairée du maître des chevaux Benjamin, pas moins de quinze ballades furent organisées pour le plus grand plaisir des résidants, mais aussi des familles très nombreuses à cette kermesse. Benjamin maitrisait très bien tout l’art hippique ; ces ballades eurent un très grand succès mais l’histoire de cette belle activité, c’est le nom de notre belle jument de trait que nous avons par hasard nommé « Histoire ».

Merci à tous et vive l’équithérapie !

CHAMPIONS DE FRANCE

Ils sont venus, ils gagnent et ils rentrent à Marie Louise !

Ce weekend, Stéphane Carrère, Yannick Perilloux et Jean Claude Lagarde sont devenus champions de France de pétanque à Sainte Foy La Grande. Stéphane et Yannick sont deux salariés de la Fondation Marie-Louise, l’annonce de leur succès a été vécue avec joie et admiration par toute la Fondation.

Après une journée de samedi où les qualifications se sont passées sans grande difficultés, les choses sérieuses ont commencé à partir des hauteurs de finale. Grâce à la finesse de pointure de Yannick, les frappes de Coco et le métier et la sérénité de Stéphane, les phases finales furent sérieuses et appliquées pour obtenir « LE GRAAL », champion de France en battant 13 à 11 une très belle équipe de l’Ile de France.

La joie de nos trois champions faisait plaisir à voir.

La Fondation Marie-Louise est très heureuse de ce magnifique succès et félicitent Yannick et Stéphane. Une fête en leur honneur est prévue afin de les récompenser.

Bravo à nos champions !

LE DEPART D’UNE GRANDE REPUBLICAINE

Georgette Rivals, figure de la vie politique pendant plus de cinquante ans, vient de nous quitter, jusqu’au dernier soupir.
« La res-publica » a été son A.D.N.
En effet, depuis la libération de Toulouse (1944) jusqu’en fin 2002, Madame Rivals a été dans la vie politique toulousaine et départementale ayant même ses entrées dans la capitale. L’amitié qui la liait à Mr François Mitterrand était connue de toutes les instances politiques toulousaines.
Femme de cœur et d’action, elle était de tous les combats, ne comptant ni son temps, ni sa générosité. Toujours à la pointe des luttes qu’elle défendait, il fallait bouger et être actif dans tous les domaines. Issue de Lagrave, aux portes d’Albi, elle était restée très attachée à ses racines, elle avait partagé très activement à la création de la maison de retraite de son village natal.
A côté de son engagement politique, elle militait également dans le monde associatif, elle s’était rapprochée de « Marie-Louise » dès sa création et n’avait de cesse qu’au développement de l’association, elle était toujours présente. Sa verve légendaire dynamisait les réunions importantes. Son action auprès de l’Ordre National du Mérite, (elle était présidente de l’action Sociale), mérite toute notre admiration, même là, il fallait combattre.
Dans la Fondation Marie-Louise son départ laissera un grand vide auprès des fondateurs, sa voix forte et tonitruante restera dans nos cœurs. C’est dans son beau village de Lagrave (81) qu’elle résidera aujourd’hui, n’oublions pas d’y aller parfois.
Merci Georgette.
Les enfants de Marie-Louise.

Des poneys dans les établissements médico-sociaux

Bonjour à tous

Comme vous le savez peut-être deux de nos fidèles poneys (Houpy et Canelle) s’en vont passer leur retraite vers de plus verte prairies.

L’heure de la relève a sonné !

Nous avons trouvé deux poneys qui pourraient assurer leur remplacement.

Voilà pourquoi nous vous proposons un financement participatif pour nous aider à les acheter.

Merci à tous et à très vite à la ferme !

L’équipe Equi.libre MP

Cliquez sur ce lien pour participer au financement

MARIE LOUISE FORMATION La protection des majeurs

Toujours à la pointe de la formation, Marie Louise Formation, remarquablement animée par Pierre Gauthier et son équipe, proposait le Jeudi 7 juin 2018 une réunion d’information sur la protection des majeurs.

Cela en deux temps, une première partie réservée aux professionnels des établissements, la seconde aux familles. Cette formation était animée par Mme Blaisine Montamat, qui par son professionnalisme et son esprit d’écoute a fait l’unanimité.

Le premier groupe a été plus technique et riche en enseignement pour les professionnels du terrain. Le deuxième groupe parents a été un immense succès : pas moins de quarante familles s’étaient déplacées pour écouter la bonne parole. L’échange a été en tous points remarquable, chacun allant à bien comprendre l’importance de la protection des majeurs et ainsi, mettre en bonne pratique les conseils prodigués par la conférence.

Devant le succès de la réunion, Mr Pierre Gauthier et en accord avec Mme Montamat ont proposé une réunion annuelle, afin de pérenniser les bonnes pratiques.

Un grand merci à Mme Montamat  pour la qualité de son intervention et à Marie Louise Formation qui cherche à être au plus près des besoins de tous.

Tonnerre Mécanique

Elles étaient toutes là, les belles, … les rutilantes, … les superbes, … les magnifiques, … les sublimes, répondant à l’invitation de Fanny, la plus souriante des organisatrices de Jumbo Run de ce côté-ci du Mississippi.  Comme chaque année désormais, puisque l’invitation a été renouvelée pour Juin 2019, les motards au coeur d’or et au blouson de cuir sont venus ce samedi faire partager aux résidants de la MAS Gratentour leur passion du side-car et de la moto en offrant une promenade cheveux au vent sur leur pétaradante monture.

J’ai bien vu quelques petits rictus d’angoisse chez quelques résidants (et peut-être chez quelques accompagnants aussi …)  avant le départ mais les sourires affichés au retour démontraient que l’angoisse avait été très vite remplacée par la joie et le plaisir de la vitesse au ras du bitume. Les quelques photographies jointes à ce billet finiront de convaincre des bienfaits du deux-roues sur le moral de nos résidants. Un an de souvenir dans la tête …. et dans un an, on recommence.

Merci à Fanny et son équipe organisatrice pour cette belle journée que même les orages n’ont pas osés venir perturber et merci à tous les motards dont on ne saura pas si leur destrier est alimenté par un carburateur double corps mais ce qu’on sait par contre, c’est que leur gentillesse et leur passion est, elle, à coup sûr, alimentée par un carburateur double coeur !!!

Merci pour le Jumbo Run 2018 et vive le Jumbo Run 2019.

FG

Petite troupe, Grande FIDELITE !

Ce sont les mots, à vif, qui me viennent à l’esprit, après la représentation du « Chant du Pin » de ce mardi 5 juin, 19h30, salle Lino Ventura, à Gratentour.

Poursuivant son chemin, elle est revenue NOUS voir, j’insiste, NOUS voir, une nouvelle création à la clef, sorte de pérégrination dans le temps, nourrie d’enthousiasme et d’envie de donner.

Le plaisir de chanter et de jouer n’a d’égal que celui d’écouter des résidants aux premiers rangs qui s’en voient tout contents et distraits !

Que d’histoires !

Fidélité vaut bien félicité !                                                                                                                                              B.E.B

Deux salariés à « point nommé »

Le sport et l’animation sportive ont toujours fait bon ménage à Marie-Louise.

Mais cette fois ci, la compétition est montée d’un cran. En effet, deux salariés de longue date ont participé au championnat départemental de Pétanque. Seuls les deux finalistes étaient qualifiés pour participer au Championnat de France.  Etre parmi les deux derniers était déjà un exploit, c’est donc tout naturellement que Stéphane et Yannick, nos deux salariés et leur ami Jean Claude Lagarde dit « Coco », (champion de France, deux fois vice-champion de France et médaille de bronze championnat du monde) ce sont qualifiés pour ce Championnat national, qui se déroulera sous quinzaine dans le bordelais.

La nouvelle de ce succès de nos deux champions a alimenté de longues conversations dans tous les établissements. Participer à des championnats de France est un immense honneur. C’est donc avec courage et esprit entreprenant que nos deux salariés partiront à la conquête du titre suprême.

Toute la Fondation pointe son nez afin que les tirs au but soient réussis.

Bravo Stéphane et Yannick !!

RED DAY by KELLER WILLIAMS

Ce jeudi de l’Ascension 10/05, se tenait à la ferme VIVALDI le KELLER WILLIAMS RED DAY. Mon grand-père m’aurait à coup sûr demandé « qu’es aquo lou red day ? Je t’explique Papy. »

Dans la culture anglo-saxonne, donner dans l’année une journée de son temps pour une cause caritative est une tradition culturelle. « Le grand chef à plumes » de la société immobilière KELLER WILLIAMS, « en direct des states mes amis », a donc demandé à ses équipes françaises d’imiter …leurs collègues de la bannière étoilée.

Camille BURGAT de KW sollicitait alors son ami François ORSINI ( Lion’s club arènes romaines) pour trouver un partenaire. Pas de chance, il chuchotait le nom de la Fondation Marie-Louise. Camille contactait Fabienne SAINT-VIGNES GUERRE, qui s’empressait de lancer une journée qui allait devenir…mémorable. Accrochez-vous, c’est parti… !!!

80 collaborateurs des agences Toulousaines et Montpelliéraines, arborant tee-shirts rouges, débordant d’énergie et prêts à relever les défis que Benjamin notre équithérapeute et moi-même avions concocté à 600 mètres/carré de bois à protéger, clôtures à réparer, Box à nettoyer et pailler, 205 arbres à désherber/pailler et un abri de jardin à monter…une broutille.

Non content de travailler, ils arrivent aussi avec le matériel et les fournitures : 31 bidons de 5L de goudron de pin, les pinceaux, les rouleaux, les échelles…. En partant, ils vous remercient…pour l’accueil…alors avec Benjamin, nous les avons remerciés aux noms des familles de résidents, cela nous a paru évident. Ils nous ont enlevés une sacrée épine du pied.

A l’an prochain ou « see you next year…. »

 

Marielouisement  CAMBON David

La tonnelle attend l’inauguration

Ce samedi 5 mai, plusieurs parents se sont retrouvés de bonne heure à la Maison d’Accueil Spécialisée  « Le Coquelicot » à Castelginest, afin de terminer la construction de la tonnelle financée par le Lion’s club  » Toulouse Arènes Romaines ».

Après les fondations, il aura fallu implanter les poteaux par un froid polaire un samedi de décembre avec le Lion’s club, puis bâtir les côtés sous une tempête de vent d’autan, et enfin terminer le bardage et la toiture, ainsi que la lasure ce samedi par une météo fraîche mais clémente au regard des précédentes.

Cette tonnelle permettra aux résidants des établissements de Marie-Louise de s’abriter du soleil ou de la pluie, lors des promenades tant appréciées sur le cheminement récemment réalisé dans ce jardin de la MAS.

On pourra même y prévoir des goûters voire des repas lorsque les beaux jours reviendront, ce qui ne saurait tarder.

Nous tenons à remercier ici tous les bénévoles, parents ou futurs parents qui ont donné du temps, de l’énergie et parfois des outils pour que se réalise ce projet qui apporte du confort à nos résidants et un embellissement à la MAS. Avec une mention spéciale bien sûr pour le Lion’s club  » Toulouse Arènes Romaines » , partenaire du projet.

Une inauguration aura lieu en sa présence, vous en serez informés.

 

Bien Marie-Louisement,

 

Roland Soulignac

LES PÊCHEURS ONT DU COEUR

Ces 28 et 29 avril, au lac de VERNIERES à FENOUILLET, avait le lieu le 9° lâché de truites organisé par l’équipe du LION’S CLUB ARENES ROMAINES au profit de la fondation MARIE-LOUISE. Prés de 170 amateurs de la gaule s’étaient donnés rendez-vous aux abords du lac aimablement prêté pour l’occasion par Mr et Mme VERNEIRES, toujours pour « aider les petits » comme ils disent.
Rapide retour en arrière. Qui prête le lac ? Qui achète 250 kg de truites pour le lâché ? Qui achète toutes les victuailles pour fournir la restauration ? Qui installe toute l’infrastructure permettant de se mettre à l’ombre ? Qui trouve des sponsors pour l’évènement ? Qui est derrière la plancha pour faire de délicieux sandwichs ? Qui fait frire de succulentes frites ? Qui sert les pêcheurs gourmands ? Qui assure la vente des tickets d’entrée ? Et pour finir, qui range tout cela le soir en offrant le bénéfice de la journée à MARIE-LOUISE ? C’est l’équipe du charismatique Guy ESPAGNAC. Ils se prénomment Jean-François, François, Hugo fils de François, Guy, Denis, Bernard, Jack, Xavier, Éric, Henri, Christian, Jean-Louis, Christophe, Serge et Jean-Pierre…Vous comprendrez aisément que les familles de parents de résidents leurs adressent un énorme MERCI. Ce sont des fidèles parmi les fidèles. On parle souvent d’eux sur ce site, pour la bonne et simple raison qu’ils font beaucoup et font partie de l’histoire de MARIE-LOUISE…Ils sont un exemple de générosité pour les générations futures. Compter dans ses rangs une bande de joyeux lurons comme eux est appréciable…
PS : on a retrouvé la 7° compagnie mais aussi les clefs de la Golfette…
CAMBON David

Le groupe NADAU au BASCALA

Avec le concours de la commune de BRUGUIERES, ce vendredi 20/04, la FONDATION MARIE-LOUISE investissait la BASCALA pour une soirée de…gala.

« Sud-ouest, poésie, humour, émotion, tendresse, modernité, originalité, tradition, terroir… » c’est du groupe NADAU dont je parle ici. Son charismatique chanteur/conteur au beret Miquèu MAFFRAND et ses musiciens nous ont offerts, un spectacle d’un autre monde, un monde où l’accordéon diatonique donne la cadence, un monde où l’authenticité est reine. Dans une société qui des fois ne tourne pas forcément très rond, ce voyage, où la rencontre d’une guitare électrique et d’une cornemuse boha vous fait frissonner, où la tendresse de la chanson à SIMON éteint le public du BASCALA, a des bienfaits sur la santé. Il nous rappelle la beauté des traditions de notre magnifique pays.

NADAU rime forcément avec la banda A BISTO DE NAS. Ce groupe de 35 musiciens dont la générosité n’a d’égal que le talent, répond toujours présent aux appels du pied de MARIE-LOUISE. NADAU et la chaleur de leurs cuivres ont littéralement enflammé la soirée. Que la scène était belle…

CAMBON David

Voir article de LA DEPECHE

PROJET EUROPEEN SE CANTO PHASE 2

« SE CANTO »

Quel beau nom pour un projet européen transpyrénéen.

En effet, un groupement associatif du Nord Toulousain « socios » en espagnol, (C.B.E. de Bessières, la commune de Pechbonnieu, le Lycée l’Oustal de Montastruc et la Fondation Marie-Louise) et un regroupement espagnol (La Comarca de los Monegros, la faculté de Saragosse et l’association ATADES Huesca) ont scellé un projet européen pour les trois ans à venir.

Marie-Louise a par nature une relation étroite avec l’association ATADES Huesca qui regroupe plus de 500 personnes en situation de handicap.

C’est donc le plus naturellement du monde que les échanges ont commencé entre les deux associations. Ce jeudi, pas moins de 11 délégués espagnols étaient les invités de la Fondation Marie-Louise.

Claude Giusti et Henri Borrull sont les deux chevilles ouvrières de ce projet, côté Marie-Louise. Ils font un travail remarquable qui est une raison de ce succès. Ce jeudi dernier, après une séance plénière dans les deux langues, (ce qui donne beaucoup d’exotisme aux échanges), et afin de travailler le fond du projet, quatre ateliers se sont mis en place dans lesquels chaque représentant professionnel des deux associations a mis un plan de formation et de rencontres en place.

Ces ateliers avaient pour thème (Direction-Médical-Educatif-Projet inclusion dans la société civile) une réunion de synthèse clôtura la journée où le  projet de rencontre a été établi entre les directeurs français et leurs homologues espagnols de ATADES Huesca les 2, 3,4 et 5 juillet à Huesca.

Le lendemain nous sommes passés aux travaux pratiques en visitant tous les établissements de la Fondation, un grand merci aux directeurs et à leurs équipes pour la qualité de l’accueil et la profondeur du travail.

Pour terminer cette première rencontre avec nos amis espagnols, la soirée continua au « Bascala » afin d’écouter le concert de Nadau, qui dans sa langue occitane, une fois encore, mélangea les deux cultures.

Le challenge est parti. Vive l’Europe et surtout vive les échanges professionnels entre les deux équipes.

ROUS Claude

 

Après le mardi 13/03 à Sariñena (Province de l’Aragon en Espagne) et, avec toujours à la manœuvre pour les sujets MARIE-LOUISE du projet SE CANTO nos technocrates à nous Henri BOURRULL (père de résident) et Claude GUISTI (bénévole), se tenait le 10/04 la deuxième phase du lancement officiel des thématiques de travail du projet. Tel est le cadre qu’impose l’Europe dans les projets FEDER ( Fonds Européens de Développement Economique et Régional). La cérémonie était conjointement organisée par le comité du bassin d’emplois du Nord-Est toulousain et la commune de PECHBONNIEU.

Pour la FONDATION MARIE-LOUISE et son président C. ROUS, c’était l’occasion de rappeler l’importance du projet et des sujets qu’il porte pour l’inclusion des personnes différentes. « Cette rencontre avec le monde du médico-social espagnol est une opportunité d’aller confronter nos organisations, d’aller y chercher de bonnes pratiques ». Comme à son habitude, c’est pied au plancher qu’il entamait les discussions avec son homologue de l’association partenaire ATADES. Rendez-vous était pris pour les 19/04 et 20/04, l’histoire pouvait débuter…

CAMBON David

UNE VOITURE POUR UN SOURIRE

Ce dimanche 08/04, les belles mécaniques s’étaient mises sur leurs 31 pour les résidents de MARIE-LOUISE. Le temps pluvieux, je ne l’évoquerai même pas. Nous avons assisté à un phénomène climatique localisé sur GRATENTOUR. La chaleur humaine, l’implication et la générosité de l’équipe d’organisation ont littéralement fait s’évaporer les gouttes de pluie. Personne n’a remarqué les caprices du ciel. Comment est-ce possible ? La recette selon TOP CHEF…

Prenez une « CATHOU » (30 ans de service et d’engagement au sein de la MAS GRATENTOUR), vous y ajoutez son fils MATHIEU AOP élevé dans le monde du handicap et fan de bolides en tous genres. A feu doux, vous les laissez passez quelques coups de fils et mails. Laissez mijoter et le jour J, c’est une équipe de copains à l’organisation millimétrée (tee-shirt jaune sur les photos), un groupe d’étudiants à l’influence bretonne (crêpes), des exposants et leurs bijoux venus de partout (Charente et Indre notamment) et la VIP de service, tout droit sorti des circuits : la SIN CAR. Notez aussi, que ces personnes sont venues à leurs frais, pour les petits comme ils disent. Si je vous dis qu’ils ont aussi payé leurs droits d’entrée toujours pour les petits, respect tout simplement.

Clou de l’après-midi, une symphonie de bruits de moteurs 4,6 et 8 cylindres, pots d’échappement réglementaires bien entendu…puis vint la remise des prix. Le vainqueur du concours de la plus belle voiture dira « c’est le plus trophée que je n’ai jamais gagné ! » Normal, ce sont nos résidents qui les ont confectionnés. A l’année prochaine…

 

CAMBON David

Hommage à Mady de la Giraudière

Souvenez vous ce samedi 23 mai 1987 madame Marie Louise Sicard posait la première pierre de la Maison d’Accueil Spécialisée de Gratentour, aidée pour cela par notre Marraine Mady de la Giraudière.

Cet instant reste gravé dans nos mémoires car il est majeur pour notre histoire et concrétisait en somme tous les efforts de notre jeune Association.

Aujourd’hui samedi 24 février notre Marraine nous a quitté pour rejoindre dans son au delà tous ses proches, ses êtres chers et très certainement Marie Louise. Nous garderons précieusement son souvenir avec sa magnifique peinture naïve retraçant nos 30 ans d’existence dévoilée pour notre soirée du 30ème anniversaire de l’Association.

Mady, vous nous laissez sur le chevalet de vos souvenirs la toile blanche de votre absence.

A notre tour de peindre les mots et les qualificatifs qui vous caractérisaient:

Générosité, Passion, Amour, et Gentillesse.

Vous resterez au fond de nous, notre Amie, notre Artiste, et notre généreuse Marraine.

A Dieu  Madame de la Giraudière ! merci Mady.

Gilbert Marcérou

 

Marie-Louise à l’heure européenne

SE CANTO est un verbe occitan mais aussi le nom d’un projet de coopération transfrontalière avec l’Espagne. N’ayez craintes, j’arrête là le langage technocratique. Que vient faire Marie-Louise dans un schéma européen ? Ce qu’elle a toujours su faire, c’est-à-dire créer du lien entre les personnes pour porter des projets teintés d’humanisme.
Le mardi 13/03 à Sariñena (Province de l’Aragon en Espagne) Henri BOURRULL (père de résident) et Claude GUISTI (bénévole) ont signé, au nom de la Fondation Marie-Louise, le protocole officialisant le lancement de la partie concrète du projet. Ce jalon important vient récompenser un long mais nécessaire travail collectif visant à structurer la relation avec l’ensemble des partenaires du projet.
Concrètement, en partenariat avec l’association ATADES (gestion d’établissements du médico-social espagnol), ce sont trois thèmes de travail qui ont été choisis : échanges pluridisciplinaires de « bonnes pratiques » entre structures, organisation de groupes de parole pour les familles ( Alzheimer notamment), rôle et influence des parents au sein de la gouvernance.
CAMBON David

cliquez pour voir l’article de LA DEPECHE

Le «pape» du médico-social à Marie-Louise

Voir l’article de LA DEPECHE

LE RUGBY A DU COEUR

Par un beau dimanche de Mars, le club de rugby à XV « Vallée du Girou » et l’association « Rugby du monde » nous avaient invités à un « brunch » dans les salons feutrés de la Vallée du Girou à Pechbonnieu.

Les dirigeants et professionnels de l’association RESO étaient également présents. Cette manifestation très conviviale est la preuve des excellentes relations qu’ont les différents établissements médico-sociaux du canton.

Il est à noter la totale convergence des directeurs pour des actions communes. Franck Mondon, le Président de la Vallée du Girou Rugby, dans un mot d’accueil, a mis l’accent sur l’importance des bonnes relations entre le monde du rugby et le monde médico-social.

Puis vint le moment attendu par tous, en effet le Président de Rugby du Monde et le Président de la Vallée du Girou Rugby, remirent des chèques « de très bonne facture » aux dirigeants des associations présentes. Mme Geil- Gomez, Maire de Pechbonnieu et Conseillère Départementale, Mr Savigny, maire de Montberon et Claude Calestroupat, fidèle parmi les fidèles, honoraient de leur présence ce moment fort agréable.

Mention spéciale à Jean Vincent Igarza, infatigable et merveilleux ami qui avait préparé avec ses amis ce bon moment. Qu’il en soit remercié !

 

Conclusion toute trouvée : « Le rugby a du cœur ».

La ferme VIVALDI : Les arbres de la vie

Osons la comparaison des hommes et des arbres. Les racines seraient notre histoire, notre culture, notre éducation, notre sens moral mais aussi nos convictions. Les troncs seraient notre engagement, nos actes, nos projets. Les feuilles seraient pour nos résidents, le bonheur, le bien-être mais aussi la certitude d’un futur serein. Célébrons les arbres de la vie.

Acte 2 ce 17/03 après le 10/03, avec toujours PECHOU à la manœuvre. Le défi cette fois, consistait à planter, arroser, protéger, pailler 205 arbres de différentes essences mais aussi terminer le doublage des clôtures de protection des jeunes pousses. Pèle mêle, il y avait là, frênes communs et oxyphyles, tilleuls des bois, poiriers francs, pommiers sauvages, érables planes et champêtres, cognassiers, chênes pubescents et néfliers.

Ce n’est pas moins de 25 bénévoles qui s’étaient donnés rendez-vous à VIVALDI. Dans une efficace bonne humeur, la troupe a terminé la tache en temps et en heure. Le destin s’autorise parfois quelques clins d’œil avec la force du symbole. Les habituels besogneux de la ferme ont eu le plaisir de voir se joindre à eux de nouveaux visages venus prêter mains fortes. Qui étaient-ils ? Parents, Frères, Sœurs, copine de frère de jeunes personnes handicapés…Leur but commun ? Appréhender le futur…

Célébrons les arbres de la vie.

 

CAMBON David

Le « roll out » de la charrette

En aéronautique, le roll out d’un avion dernier-né est un moment clé et plein d’émotions. Il met en lumière le long travail d’une équipe, et consiste à effectuer quelques tours de roue à l’extérieur.

 

Depuis trois ans, Bertrand et Mathieu AZEMAR, leur équipe s’afféraient à concevoir et réaliser une charrette pouvant embarquer des fauteuils roulants. Un cahier des charges ambitieux : Le grand air et un sentiment de liberté à portée de cheval, même en fauteuil.

Le Samedi 10/03 restera dans les annales comme un grand jour. Les yeux étaient rouges de larmes…de joie et l’Histoire était belle, vous allez comprendre. La charrette n’attendait plus que sa propulsion…et quelques ajustements techniques plus tard, Histoire était attelée avec succès. Le pilote Benji pouvait enfin découvrir le potentiel de son futur attelage. L’ingénieur en chef a même autorisé un essai statique en charge (cf les photos). Ces prochaines semaines, la charrette devrait être déclarée apte au service de nos résidents.

Philippe, de son paradis blanc tout là-haut, aura à coup sûr dégusté l’instant. Ses soudures d’orfèvres ont fait merveille. Sa chair Anabelle était là pour être ce lien. Quelle belle histoire…de cœur et de générosité, l’ADN de Marie-Louise.

CAMBON David

La ferme VIVALDI : entre arborescence et équidés

« Les quatre saisons » d’Antonio VIVALDI est une confrontation entre harmonie et invention. Cette harmonie dont ont besoin nos résidents pour savourer la vie au grand air. Cette inventivité de tous, pour faire de cette infrastructure un lieu paisible, coloré, odorant, innovant et vivant.

C’est dans cette source d’inspiration que David VILLEGER alias Pechou, compagnon de notre monitrice d’équithérapie, mais aussi grand amoureux de la nature, est allé imaginer son projet de plantation d’arbres. Renseignements pris auprès de l’association française d’agro foresterie, il déposait un dossier qui rentrait dans le périmètre de l’organisme « voie navigable de France ». Eh oui, malin le gars, le canal du midi n’est pas si loin. Résultats : une subvention pour planter 205 arbres….

L’acte 1, c’est samedi 10/03, David, plan en main s’improvisait chef de chantier : 205 trous à creuser, 180 poteaux de clôture à planter, 6 km de fils de clôture à poser (pour protéger les arbres des chevaux), 2 tracteurs dont un avec son enfonce-pieux ( procuré par Pechou…), une remorque, des visseuses sans fil, des bottes et 10 bénévoles motivés. Mention spéciale à la contribution de notre pelliste national Jean-Mi qui à 17h45, terminait le dernier trou. Sans le prêt gracieux de la mini-pelle LOXAM (il est retraité de cette entreprise…) et son art du pilotage, nous n’aurions pas été prêt pour l’acte 2 de samedi prochain 17/03. Nous planterons alors 200 arbres.

 

CAMBON David

ADISHATZ !

Une de nos marraines légendaires nous a quitté dans son Ariège natale, où elle était revenue après ses années de gloire dans le Paris des années 60 à 2000 et dans le monde.

En effet Mady de la Giraudière, peintre « naïve » reconnue mondialement, était une « Marie-Louise » de la première heure. Elle avait posé la première pierre de la MAS de Gratentour, où sa gentillesse et son éternel sourire avaient éclairé cette belle fête. Toujours fidèle, Mady était toujours présente à toutes les manifestations de Marie-Louise.

Son retour à Lavelanet avait ravi le vice-président de la Fondation Marie-Louise, l’incontournable Gilbert Marcerou, et leurs rencontres étaient fréquentes : entre ariégeois, ils se comprenaient mieux.

Des cartes de Noel aux cartes de vœux, Mady approvisionnait la Fondation de dessins ou de peintures de qualité. Pour les 30 ans de l’Association, Mady nous avait offert un tableau de grande taille, rappelant l’histoire de Marie-Louise, ce dernier trône dans la salle du Conseil d’Administration de la Fondation.

Mady était donc un lien permanent avec la Fondation, sa disparition nous laisse un grand vide, mais nous garderons à jamais le beau sourire de Mady, qui était plein de tendresse et d’humanité, qui nous confortait.

Adishatz Mady !

FERME VIVALDI « Une heureuse naissance »

Vous rappeler toutes les naissances de la Ferme Vivaldi serait ouvrir un compte « Facebook » tellement elles sont nombreuses. Mais certaines par leur qualité, leur rareté et leur volume, méritent bien un petit mot.

C’est donc par un brumeux dimanche de février, qu’à la pointe du jour, Christian toujours à l’écoute des moindres faits et gestes de la Ferme Vivaldi, un peu intrigué par le volume bien rond de Hyacinthe, se dirigea vers l’enclos des vaches.

Bien lui en valu, il arriva au moment où « la dite Hyacinthe » avait décidé de mettre au monde son deuxième rejeton, dame nature toujours présente, prit le relais et tout se passa le plus naturellement du monde.

Quelques secondes après, un ou une magnifique quadrupède, essaya de se dresser sur ses pattes. Hésitant(e) au début, bien que léché(é) avec amour par Hyacinthe, le quadrupède arriva à se tenir sur ses pattes la démarche saccadée et hésitante, les premiers pas étaient là, dieu que la nature est bien faite !

 

Quel prénom pour ce magnifique petit veau ou velle, l’année c’est le « O » alors c’est à son parrain de décider, il était déjà là, « le monsieur tout bricolage » bien fait, vous avez reconnu Serge Maltese.

Ce dernier décida que ce serait Odilon pour un veau, et Oraure pour une velle pour cette dernière.

Serge a pris quelques distances avec l’orthographe mais aujourd’hui tout est phonétique. Cette première journée pour Odilon ou Oraure fut un peu grise par le temps, mais d’un grand soleil lorsqu’on l’a vu près de sa mère.

Un grand merci à Christian et à Serge pour leur aide précieuse à l’arrivée de cette ou ce nouveau pensionnaire à Vivaldi sans oublier Germain Castera qui de son Ariège natale dirige phoniquement, afin que ces naissances bovines soient des réussites, sa visite est annoncée dans les prochains jours.

Longue est belle vie soit à Odilon soit à Oraure.

Dieu que la nature est belle ! N’hésitez pas à la regarder !

La soupe aux cailloux

Article de La Dépèche

LES VŒUX AU DOMAINE « BACCHUS – CASSIN »

Petit changement dans la cérémonie des vœux à Marie-Louise, en effet toute la grande famille de la Fondation s’est déplacée dans les chais de la famille Cassin à Fronton.

Cette délocalisation crainte par les organisateurs a été un très grand succès, en effet plus de 240 personnes avaient fait le déplacement. Après une visite guidée pleine d’enrichissement, c’est dans la grande salle de réception que se déroula la fête des vœux.

Dans son mot de bienvenue, Claude Rous remercia longuement Francis Cassin et son fils, pour la générosité et la qualité de l’accueil. Puis rapidement il fit le tour des évènements de l’année écoulée et surtout, se félicita du passage d’Association en Fondation. Il mit surtout l’accent sur le travail inlassable et fiable des bénévoles qui sont toujours aussi présents, sans oublier la fiabilité des partenaires privés et institutionnels qui, par leur générosité et leur fidélité, sont les poumons financiers de la Fondation.

Quant aux parents, il leur souhaita d’être vigilants et surtout présents, afin que le souffle d’origine ne perde pas d’intensité. Profitant de ce moment convivial, Claude Rous mit à l’honneur un bénévole de la première heure, Jacques Grandvalet, qui depuis 1983 apporte ses immenses talents de technicien, on l’appelle « le Mozart des soupapes » tellement il est génial et efficace dans les quelques avaries de moteurs de la Fondation.

Cet hommage fût salué par toute l’assistance avec des applaudissements soutenus et meutés.

C’est autour de gourmandises de qualité que se termina cette belle soirée, le tout arrosé d’excellents vins du Château Cassin.

« In vino veritas »

Claude ROUS

Président Fondation Marie Louise

Marie-Louise un projet européen

Article de La Dépèche

Concerto pour tronçonneuses

Ce samedi 20/01 à la ferme VIVALDI de Marie-Louise, en ces temps de tournoi des six nations de rugby, vous n’auriez pas mis un joueur anglais dehors. Néanmoins, c’est maintenant qu’il faut préparer et tailler les arbres pour le printemps. La ferme doit rester ce bel endroit hors du temps, où nos résidents viennent chercher calme et bien-être. La partition du jour : une haie de frênes jouxtant le jardin potager. Aussi, le chef d’orchestre C.ROUS et son assistant D.CONTE, avaient sonné le rappel de musiciens capables de jouer un concerto pour tronçonneuses en STHIL majeur.  Cet orchestre philarmonique d’un genre particulier, comptait une vingtaine de membres dont les inspirations étaient bonne humeur et efficacité. 13h45, l’affaire était sciée et débitée. Du coup, la fin du concert, comme il est de tradition à Marie-Louise, se terminait autour d’un bon cassoulet.

Dans la toute jeune Fondation Marie-Louise, la partition continue d’être jouée par les parents avec le soutien des bénévoles. La règle immuable, héritée de l’histoire, est érigée en dogme : « l’investissement des parents est le ciment du projet ». C’est cet engagement du quotidien qui draine vers nous ces bénévoles. Aujourd’hui ils s’appelaient Afid, Christian, Michel, Jacques, Benji et Dolly….Merci à eux

CAMBON David

Renée, Anne-Marie et Nelly

Par un samedi d’hiver, les forces vives et courageuses de Marie-Louise avaient rendez-vous à la Ferme Vivaldi afin d’éclaircir la haie qui jouxte les jardins de Marc et Hafid.

C’est dans la bonne humeur habituelle et sous les ordres de Daniel et Christian, que les tronçonneuses ont commencé leur concerto en « bois Majeur », les solistes les plus brillants étant Jean Jacques, David, Sylvain, Michel, Jean Michel que même le grand François René Duchable n’aurait pas désavoué.

Parité oblige, ces dames étaient présentes : Renée, Anne-Marie et Nelly, se mirent au diapason et œuvraient avec détermination et courage, qu’elles en soient remerciées.

Quant au Lucifer local, il avait pour nom Pierre qui à la « Johnny », alluma le feu avec une éthique écologique sans reproches. Durant cette avalanche de bonne volonté, la tâche incombée se termina rapidement et c’est autour d’une bonne table, que se termina cette matinée.

Afin de préparer au mieux la prochaine saison, ceux qui n’ont pu se joindre à nous, une nouvelle journée trimestrielle est prévue en Mai 2018. A vos agendas !

Les professionnels présents (un samedi) ont bien apprécié l’engagement de Marie-Louise et nous espèrent encore plus nombreux la prochaine fois.

 

Claude ROUS

Président Fondation Marie Louise

Master Marie-Louise de Pétanque « spécial résidants »

Il est des bénévoles dont je souhaite à toutes les associations d’en avoir de pareils. Jean-François et Stéphane, des fidèles parmi les fidèles, anciens champions de France de pétanque, excusez du peu, organisaient pour la 14° fois ce vendredi 12/01, excusez du peu…à nouveau…, le master Marie-Louise de pétanque « spécial résidents et parents ». Leur talent à la boule n’a d’égal que leur générosité et gentillesse. Dans le boulodrome de St Alban, des doublettes ou triplettes de très haut niveau à la diversité très marielouisienne : des bénévoles, des résidents, des professionnels des établissements, des parents, un président …bref une ambiance digne des grands soirs boulistes. A la fin, comme de bien entendu, tout le monde est champion du monde, repart avec coupes et médailles au cou. Enfin pour clôturer la soirée, l’organisation sans faille avait prévu barquettes de frites, saucisses grillées, ketchup/mayonnaise et coca. Pour nos résidents, oubliées l’espace d’un soir les recommandations de la posologie médicale. Ce qui dans notre société est nocif à force d’excès de consommation, devient ici un remède que l’on appelle chaleur humaine…le bon sens marielouisien je vous dis..

CAMBON.David

Master Marie-Louise de Pétanque « spécial champions »

Jean-François et Stéphane épisode 2. Ce samedi 13/01, toujours aux boulodromes de St Alban et Bruguières, changement de catégorie pour nos deux compères et leur équipe. Quand on est des anciennes gloires du sport bouliste, vous êtes connus et reconnus, qui plus est lorsque vous êtes de « bons gars ». Alors depuis 14 ans qu’ils organisent ce master Marie-Louise, on se presse de tout Midi-Pyrénées et au-delà pour jouer au profit de petits (comme ils disent) de la Fondation Marie-Louise, parce que c’est Jean-François et Stéphane qui organisent. Prés de 200 joueurs avaient répondu à l’appel. Je vais un peu sortir de ma ligne éditoriale et m’autoriser à dire que nous, parents d’enfants handicapés, sommes privilégiés d’être soutenus par des bénévoles pareils. Un adage marie-louisien dit la chose suivante « on n’a que les bénévoles que l’on mérite ». Il est donc essentiel que demain, nous soyons capables de perpétuer une atmosphère où des Stéphane Junior et Jean-François junior continueront d’accompagner ces parents dans les soubresauts de la vie…Dans une société du 21° siècle où la nombrilite aiguë est un fléau, tachons d’être à la hauteur.

PS : Nombrilite aiguë -> syndrome comportemental qui se caractérise par une tendance à regarder son nombril et ne penser qu’à soi-même, en oubliant totalement ses congénères et le sens du bien commun qui va avec.

CAMBON David

Le LION’S golf open

Si vous êtes habitués des articles du site Marie-Louise, vous vous êtes forcément rendus compte que l’équipe LION’S CLUB ARENES ROMAINES était au four et au moulin pour la Fondation Marie Louise. Cette fin d’année voyait l’organisation du 12° tournoi de golf au profit de la Fondation. Sous la houlette d’Alain Calmettes, les Jean-François, Guy, Denis, Guy, Serge and co… se sont afférés à faire de cet open un tournoi unique. Avec l’appui et le soutien de la direction du golf de Vieilles Toulouse, ils ont déniché des sponsors, communiqué auprès de la communauté des golfeurs pour convaincre 180 joueurs de venir « putter ». J’oubliai de parler d’une spécificité que l’histoire de ce sport retiendra : le trou N°11. Cette équipe est gauloise par nature. Elle a donc imaginé une étape gourmande pour recharger les batteries des joueurs. Une plancha, du fromage, de la charcuterie maison, un peu de « jus de raisin » et un zeste de bonne humeur. Severiano Ballesteros se serait-il arrêté ? Certainement parce que les bénéfices sont destinés aux petits de Marie-Louise. Merci Messieurs….

François René Duchable : le beau cadeau de Noel

Plus de 1300 personnes avaient répondu à l’invitation de la Fondation Marie-Louise pour un très beau concert  de Noël. En effet, après avoir eu la chance de conjuguer la qualité de l’orchestre national du Capitole et la virtuosité du pianiste François René Duchable, c’est un très beau cadeau de Noël.

Le spectacle fût d’une très grande qualité.

C’est tout d’abord Rossini (ouverture du Barbier de Séville) qui donna tout de suite le ton du concert : gai et plein de vie. Puis vint le moment espéré par tous, le premier concerto pour piano et orchestre de Tchaikowski, F.R Duchable habitué de la Halle aux Grains, nous offrait une partition où se mélangeait force et souplesse du grand art. Le final de ce concerto plein de fougue et de puissance précéda un tonnerre d’applaudissements. Toujours aussi soucieux du bien commun,  F.R Duchable associa à ce grand succès le jeune chef anglais et l’ensemble de l’orchestre.

Après quatre « bis » en rouge et noir (un clin d’œil au stade, ce rugby qu’il aime tant), il se retira sur la pointe des pieds. Puis en final, la deuxième sympathie de Beethoven, clôtura cette belle fête où le public sortit avec le sourire aux lèvres pour se préparer à Noel.

Croisé par hasard, Jean Loup Vergne, ancien timbalier de l’Orchestre National, trouva ce concert « exceptionnel ». Voilà une belle conclusion.

Un grand Merci à l’Orchestre National du Capitole, à Mr Dargoulet et à Mme Macca, qui ont permis que ce beau concert soit offert à la Fondation Marie-Louise.

Quant à F.R Duchable, un énorme merci pour sa générosité et à son sens du bien commun.

Belle et heureuse année 2018 !

« S » comme…

Santé : « Marie-Louise » se porte bien. Elle compte depuis peu parmi les Fondations, reconnaissance suprême pour celle dont le meilleur est toujours d’actualité !

Sérénité : celle de Dolly et de Benjamin qui, après bien des efforts, mesurent avec fierté et bonheur les bienfaits de la médiation animale équine sur les résidants et leurs familles !

Soirée : un 34ème anniversaire toujours plus solidaire entre humour « Toulousains » et sonorités « Térogènes » !

Saveurs sucrées, salées, service de qualité, souci de satisfaire, ce samedi 16 décembre dernier, Stade Toulousain, Sept Deniers, se voulait simplement serein et salvateur, sans plus en douter.

Salut et à l’année prochaine ! B.E.B

Concert de NOEL à la halle aux grains

Voir article de LA Dépèche du 19/12

Voir article de La Dépèche du 21/12

La Fondation Marie-Louise à l’heure européenne

Voir l’article de la Dépêche

Lion’s project

Ce samedi 02/12, de l’envie, il en fallait pour défier ce vent glacial qui sévissait sur la région toulousaine. Pourquoi sortir dehors alors que rester bien au chaud eut été la facilité ? Pour assembler et monter une tonnelle. Pourquoi une tonnelle ? Le printemps prochain, pour permettre aux résidants de la MAS LE COQUELICOT de « piquer un roupillon ou goûter au grand air », à l’abri de ce havre de paix qu’est le jardin thérapeutique.

Ils se nomment Christian, Jean-Pierre, Jean-François, Guy, Denis et sont venus aider des papas bricoleurs à monter leur tonnelle.  Eh oui cher lecteur que je tutoie, dis-toi bien que ces personnes, membres du team LION’S CLUB arènes romaines, non seulement organisent des actions caritatives au profit de Marie-Louise, mais financent aussi des projets (la fameuse tonnelle mais aussi l’arrosage intégré du jardin…) et viennent le samedi braver le froid pour donner de leurs compétences à la réalisation.

Tu comprends pourquoi maintenant pourquoi je dis MERCI à ces garçons….

CAMBON David

Flightestothérapie

Flight test en anglais signifie « essais en vols ». Ce 25/11, l’immense privilège était donné à des résidents, parents et bénévoles de la Fondation Marie-Louise de visiter un lieu hors normes, un lieu où il est permis de s’évader et de rêver, j’ai nommé le département des essais en vols d’AIRBUS.

Le rêve devient absolu lorsque la visite s’organise en petits groupes, et se trouve commentée, racontée ou narrée par Jean-Christophe, Fabrice, Bertrand et Martial. A eux 4, ces experts du plus lourd que l’air représentent plus d’un siècle d’expérience aéronautique.

Petite anecdote : la rencontre de Thierry et Fabio. Thierry, résidant de l’établissement de St Alban, après s’être imaginé pilote d’A321 a éprouvé quelques vertiges à redescendre sur le plancher des vaches. La situation s’annonçait compliquée…mais c’était sans compter sur Fabio, technicien aéronautique chevronné. Ce dernier avait quelques minutes auparavant offert son pin’s A380 à Thierry. Lui qui en temps normal n’accepte aucun contact…a demandé à Fabio de l’aider à descendre…quand je vous Flightestothérapie…

CAMBON David

Course « du Haut »

Bon nombre de manifestations en faveur du handicap ou de la maladie tournent autour de la course, du sport en général, sorte de transposition du combat à mener, du dépassement de soi sans cesse repoussé.

Les pistes de l’Oncopole, une EPREUVE rien qu’à l’évoquer, se souviennent encore de ce dimanche matin du 15 octobre où seuls, à deux, en famille ou en groupes, des énergies pugnaces se sont retrouvées, franchissant l’arrivée, la fierté de la gagne marquée sur chacun des dossards.

Applaudis, encouragés, photographiés, filmés, commentés, le souvenir de ces battants ravive plus que jamais la flamme…

B.E.B

HANDICAP ET CULTURE

Par une douce fin d’après-midi d’octobre, les artistes peintres résidants du Foyer Marie Louise de Gratentour nous avaient invités au vernissage de leur exposition de tableaux à la médiathèque de Fronton.

Qu’il est agréable et rassurant d’être aussi bien accueilli par le directeur de la médiathèque et ses adjoints !

Les tableaux étaient exposés un peu dans toutes les salles. La qualité du lieu, l’exposition au milieu  des livres et des espaces dédiés à la musique, étaient déjà une réussite.

Au détour des salles, les œuvres des résidants du Foyer d’Accueil Médicalisé, égayées par leur fraicheur et leurs couleurs attiraient l’œil.

Le thème « des Arbres » par la variété des tableaux, poussait le visiteur à une plus grande curiosité. Ce travail magnifique est la symbiose de Claude Frezouls (artiste peintre) aidé par le talentueux Benoit Saphore et les résidants, qui tous les vendredis matins s’adonnent à la Ferme Vivaldi à leur passion.

Grand merci Claude pour ton talent mais surtout pour la délicatesse et l’écoute que tu as envers les résidants, ton atelier est un modèle du genre, amener des résidants se dépasser au bout du pinceau, c’est déjà ouvrir la porte à la culture et ainsi les amener à la création.

Merci donc à la commune de Fronton pour son esprit d’ouverture, une mention particulière au jeune directeur de la médiathèque Jean-Baptiste Albaret, qui a su apprivoiser nos résidants et ainsi leur offrir un nouvel espace de liberté.

Claude ROUS

Article Centre équestre

Voir Article de La Dépèche

LE CHALLENGE MARCEL TOURNET : TOUJOURS LE SUCCES

Par ce beau mercredi d’octobre, le challenge Marcel Tournet avait mis ses habits de dimanche. En effet, sous l’impulsion de l’inusable Jean Pierre Delmas et de ses coadjuteurs et efficaces que sont Philippe Majolet et Bernard Lecou, l’A.C.C.S. 31 avait mis les petits plats dans les grands.

Le sport adapté sauce A.C.C.S. 31 était à sa 18ème édition.

21 centres et établissements médico-sociaux avaient répondu présents, tous issus de la Haute Garonne, Tarn, et Tarn et Garonne.

Avant de commencer les épreuves, c’est l’esprit de fête qui prédomine, voir tous ces adultes souriants et heureux, c’est déjà un résultat positif  et surtout un encouragement pour tous les bénévoles qui encadrent la manifestation.

Puis vient le temps des épreuves bien étudiées et surtout adaptées au handicap de tous les résidants. Chacun en fonction de ses moyens peut participer, c’est déjà une victoire, quel exemple pour beaucoup d’entre nous, leur sourire dans l’effort en dit long de leur plaisir d’être ensemble. La performance n’est pas le temps mais plutôt la participation en équipe, car ici nul de records mais la performance d’équipe, où chacun a apporté sa pierre. Cette année c’est le Tarn qui est à l’honneur  et le trophée Marcel Tournet est revenu au Centre de Bonbignac (81) proche de Castres.

La joie de tous les vainqueurs faisait plaisir à voir.

C’est Sandrine Floureusses, la Conseillère Départementale qui remit le trophée sous les applaudissements de tous les participants, plus de 150 jeunes. Puis vint le moment du retour où c’est la tête dans les étoiles qu’ils repartent tous, leurs belles médailles autour du cou.

Leur sourire était notre trésor, merci à tous et à l’année prochaine !

Un grand merci à Mr Le Maire de Fronton assisté avec bonheur de Mme Picat, qui nous mis à disposition la très belle salle Jean Tissonnières.

Ce merveilleux Jean Tissonnières qui est pour nous tous les sportifs, digne d’une cuvée olympique.

Merci Jean.

Claude ROUS

Voir article de La Dépèche

LE SUCCES DU JUMBO RUN

Ce jour-là, c’est la pluie qui a supplanté l’astre solaire. Mais il en fallait beaucoup plus pour éteindre l’ardeur de l’organisatrice  Fanny (salariée de la M.A.S. Marie Louise de Gratentour).

Les « side car » étaient là, ruisselants mais présents, la décision fut vite prise : « on assure ». Voilà comment grâce à la détermination de Fanny et des courageux « side car » la fête (fusse-t-elle pluvieuse) pouvait commencer.

Heureusement, l’entrée de la M.A.S. est protégée par une grande marquise, c’est donc de là que les résidants bien emmitouflés partaient « on the road again » pour un périple de 15 km, le sourire et leur joie étaient le meilleur salaire pour les « side bikers ».

C’est donc à cinq reprises que les motards se mirent à disposition, pour le plus grand bonheur de nos résidants, certains même refusant de quitter la barquette ; la journée étant divisée en deux, afin d’offrir une collation frugale et de qualité aux téméraires motards, qui aussi découvrirent nos résidants et la vie dans une M.A.S.

C’est heureux et plein de belles images dans leurs cœurs, que cette « belle équipe sauvage » promit de revenir l’an prochain mi-septembre.

Un grand merci à Fanny et à tous ces motards du cœur pour un bel exemple de solidarité.

C. ROUS

Voir article d’un motard

Yannick Delpech chef de la brigade des cuisiniers de la M.A.S.

En pleine semaine du goût, les cuisiniers de la M.A.S. « Marie Louise » de Gratentour ont eu la chance d’être dirigés par le chef étoilé Yannick Delpech de l’Amphitryon de Colomiers.

En effet, ce dernier contacté par David Cambon, avait répondu « oui » spontanément, pour venir apporter son art à la brigade de la M.A.S. En grand professionnel qu’il est, il passa une matinée avec les cuisiniers de la M.A.S. afin d’élaborer le menu qui serait servi.

Pour nos cuisiniers, la venue de Yannick Delpech était un honneur et une chance, afin de rompre le quotidien, bien que remarquablement adapté à la population qu’il accueille (handicapés et autistes), ils allaient enrichir leurs connaissances culinaire.

C’est donc avec un peu d’appréhension mais beaucoup de curiosité qu’ils attendaient le chef Yannick Delpech en fin cuisinier, mais aussi grand pédagogue. Il prit possession de la cuisine et prodigua ses recettes et ses conseils avec convivialité  mêlés d’autorité de chef.

Attentifs et curieux, les cuisiniers de la M.A.S., sous le charme du chef, appliquèrent les consignes et furent tout éblouis du résultat. Tout était prêt pour honorer et féliciter ces cuisiniers, qui sous la baguette de Yannick Delpech, ont régalé les convives qui avaient pris place « Salle lino Ventura ».

Les sourires et le regard clair des convives en disaient long sur le régal de ce moment : gouteux, fin et épicurien, qu’ils venaient de passer.

Un grand merci à Yannick Delpech d’avoir su venir nous rencontrer et apporter la bonne parole à nos excellents cuisiniers.

Voir le Menu

Voir article de La Dépèche

Claude ROUS

« Ca va durer encore longtemps ? »

Depuis plusieurs années, la troupe du « chant du Pin » offre une soirée récréative et musicale aux résidants des établissements Marie Louise.

Ce mardi soir, toute la troupe (16 acteurs) sous la baguette de Mariande, a offert une heure de détente et de chansons en mélangeant des chants, balayant des années 7 à nos jours. La mise en scène et le talent de toute la troupe, donna à ce spectacle un vent de fraîcheur et pleine de musicalité. Par certains moments, le public se prit au jeu et accompagna certaines chansons.

C’est donc sous les applaudissements que se termina ce bon moment, les sourires étaient les meilleurs remerciements.

Merci à toute la troupe pour ce bon et beau spectacle, et surtout à Yvette et Mariande qui ont promis qu’elles reviendraient « pourvu que ça dure » longtemps, nous l’espérons !!!

A l’année prochaine !

Claude ROUS

La vie à BRASSAC

Vous connaissez certainement le village des irréductibles gaulois en Armorique. En bien chaque année à BRASSAC dans le Tarn, un comité des fêtes d’irréductibles festaires fait passer la population de 1400 à 30000 habitants l’espace d’un long weekend. Particularité de ces fêtes : elles assurent un lien intergénérationnel, interculturel. En résumé, on y donne la vie que vous soyez jeunes, vieux, étrangers ou…handicapés. Le vendredi après-midi, comme il est de tradition depuis trois ans maintenant, se décline sous la forme d’une après-midi festive dédiée aux personnes différentes. Le comité des fêtes en partenariat avec les forains, œuvrant sous la houlette de l’indétrônable Mr Pinpin, offrent auto-tamponneuses, tobboggan géant, pêche aux canards, manèges aux ponpons…à gogo s’il vous plaît. Bien entendu, l’après-midi se termine par un gouter où l’espace d’un instant, les interdits de l’année sont levés, je veux parler de churros bien sucrés, sodas à foison. Allez les éducs, on ferme les yeux…c’est ça aussi le bonheur de la teuf à BRASSAC.

PS : les éducs présents ce jour-là ont déjà réservé pour BRASSAC 2018, c’est dire la qualité de l’accueil. Je vous le conseille, l’air de l’Agout est à consommer sans modération.

Chante, Rossignol, chante !

Plébiscitée par les résidants qui s’abandonnent à la joie toute naturelle des mélodies qui touchent leur cœur, la troupe des Chants du Pin a ses entrées à « Marie-Louise » depuis quelques années.

En réponse à son tour de chant du mardi 10 octobre dernier qui s’intitulait : « Ca va durer encore longtemps ? », nous répondrons tout bonnement, pourvu que ça dure !

Yvette, Mariande et Cie, revenez à l’Asso au gré de vos envies !

B.E.B

Challenge Marcel TOURNET

Article de La dépèche

A priori…

Ce sont deux jeunes et très sympathiques parrains qui sont venus, découvrant par ailleurs qu’ils se connaissaient déjà, ce 18ème Challenge Marcel Tournet du mercredi 4 octobre à Fronton, animer et donner le change aux résidants de plusieurs MAS, Foyers et Maisons de Vie de la région et de « Marie-Louise ».

Le 1er, Champion du Monde handisport Aviron, Fabien-Saint Lannes, n’est plus à présenter : sa gentillesse et sa présence toute discrète ont donné vie à son atelier rameurs très attractif.

Le second, Stéphane Onambelé, 3ème ligne Rugby Colomiers, reconnaissant quelques réticences, voire des a priori à venir à la rencontre du handicap, repart avec beaucoup d’émotion a posteriori, riche d’une expérience qu’il compte bien diffuser auprès de ses amis sportifs pour qu’ils mesurent de plus près la forme que peut prendre le dépassement de soi quand cela ne va pas de soi.

Challenge très animé de l’envie de tout donner !

 

B.E.B

VENDANGES PLUVIEUSES, VENDANGES FRUCTUEUSES

Par ce dernier jour de septembre, les rangées de vigne étaient à l’apogée de leur maturation, c’est donc le plus naturellement du monde que les vendanges étaient programmées.

Christian Courty en tant qu’éleveur en vin avait très bien préparé la vigne de la Ferme Vivaldi, passant à travers les affres et autres caprices de la météo (gel et grêle).

C’est donc que les vendangeurs du moins les plus anciens de l’Association, étaient fin prêts à en découdre avec les sécateurs. Hélas, dame météo avait perdu de sa clémence, et c’est la pluie qui fût la star de la journée.

Mouillés mais avec entrain, la bande de joyeux vendangeurs s’attaqua à la tâche. Le raisin était abondant et généreux, les sécateurs souples et efficaces, les seaux fin prêts et vite remplis. C’est donc rapidement que la grande remorque se remplit, et bien que trempés, nos vendangeurs ne rechignèrent pas à la tâche et ainsi assurèrent la vendange 2017 qui restera la plus humide de ces dernières années.

Une fois la remorque pleine, Christian prit le volant de l’attelage et achemina la vendange au « Domaine du Tembouret » dans le Frontonnais, afin que la vinification se réalise pleinement, grâce aux talents des maîtres de chais et autres œnologues de la famille Cassin ».

C’est dans l’espoir d’un grand millésime que nous attendons de boire le fuit de notre récolte.

Un grand merci à tous les présents et plus particulièrement à notre doyen Jacques Grandvallet, qui contre vents et marées resta jusqu’au bout.

Le tout se termina par un frugal repas dans la serre.

Merci à tous,                                   « In vino veritas »

Claude ROUS

LA SEMAINE DU GOUT

Le goût est le mélange harmonieux de plats bien cuisinés et d’un partage avec des gens de bonne compagnie.

Dans le cadre de la semaine du goût, il était important de mettre en valeur la qualité du travail quotidien de nos cuisiniers de la M.A.S. Marie Louise  de Gratentour, qui tous les jours font le maximum pour que les résidants de la M.A.S. aient une cuisine appropriée à leurs différents handicaps.

Pour savoir, certains d’entre eux n’ont plus que le goût pour passer une vie agréable et ainsi, apprendre à gérer leur situation. En effet, les cuisiniers doivent faire face à des résidants qui mangent normalement, d’autres à qui on doit écraser la nourriture, ou encore mixer les aliments. Le challenge est d’importance car c’est la qualité de la texture proposée qui fera le succès de la nourriture cuisinée.

A tout cela, il faut y ajouter un équilibre budgétaire, le challenge est important et surtout sujet de recherches et d’essais.

Cette année, afin de bonifier le travail de nos cuisiniers, nous avons invité le chef étoilé « Yannick Delpech » pour préparer un repas goûteux et accessible à tous les résidants, où comment faire de « l’écrasé » ou du « mixé » de qualité.

Mr Yannick Delpech, chef étoilé aux multiples adresses à Toulouse et dans la périphérie a répondu spontanément à cette invitation le Jeudi 12 Octobre 2017.

Il sera à la M.A.S. Marie Louise afin d’apporter son art à nos cuisiniers, et c’est donc ensembles qu’ils cuisineront pour le plus grand bonheur des résidants et des personnels.

Un dîner de gala clôturera cette belle journée.

La fête des sens à Marie-Louise

La Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) de Marie-Louise a organisé une manifestation sur les «5 sens» dans les bois et dans l’établissement. Les visiteurs étaient invités à être curieux, à toucher, sentir, regarder, écouter et à redécouvrir leurs sens. Neuf mois de recherche, de travail et d’ingéniosité entre professionnels et résidents pour un résultat flagrant. Dans le bois, un totem et une frise géante ont été réalisés avec la participation de Marie-Jeanne et Saoud de l’association Archipel. Il y a eu un moment d’expression corporelle avec les résidents qui ont travaillé durant sept mois avec l’association Trame d’art. Le groupe La Clé d’échange assurait l’ambiance musicale et les clowns ont fait une petite visite de l’exposition.

Côté goût, les cuisines avaient concocté des surprises gustatives. Quant à Muriel Laborde, elle organisait un jeu sur les saveurs. À signaler aussi les neuf magnifiques masques élaborés avec les résidents du Foyer Marie-Louise.

Hafid a profité de l’opportunité pour faire partager sa passion pour les herbes aromatiques qu’il connaît parfaitement et qu’il cultive à la ferme Vivaldi à Vacquiers, il a régalé de ses tisanes les visiteurs.

La Dépêche du Midi

L’allégresse musicale des «Duchableries»

Malgré des conditions climatiques défavorables, les fidèles des «Duchableries» étaient nombreux à la «Halle aux foins» de la ferme Vivaldi. Organisées tous les ans, c’est la 4e édition, par l’association Marie-Louise avec François René Duchable d’où le nom de cette manifestation musicale.

Le public était accueilli, dans ce cadre bucolique et profitant d’une belle éclaircie, par la banda «A Bisto de Nas» pour créer une ambiance de fête. Ambiance qui s’est poursuivie pendant le repas avec le «Big Band de l’école de musique de Bruguières» pour une ambiance New Orleans et un répertoire très «jazzy» très apprécié de l’assistance.

Puis vint le moment où François René Duchable est intervenu, après avoir salué le public, accompagné de Serge Krichewsky qui dirige l’orchestre «L’Enharmonie» également présente pour ce concert, le pianiste, connu internationalement, a déclaré «qu’il prendrait sa retraite dans deux ans, 240 jours exactement». Il a ajouté «qu’il resterait fidèle à Marie-Louise mais qu’il faudrait peut-être envisager de changer le nom de la manifestation».

Au programme essentiellement des extraits de «Peer Gynt» d’Edward Grieg, Deux extraits de la Suite n° 1 : «Lever du jour» (en réalité : «Ambiance du matin») et «Le Roi de la Montagne». Entre les deux, la «Chanson de Solveig», extraite de la Suite n° 2. Une œuvre que François René Duchable «joue à peu près tous les 10 ans et qui entraîne un événement personnel». La première partie du concert était composée de musique de chambre.

Hervé Lannes

Claude Rous, le président, Serge Krichewsky chef d’orchestre de « L’Enharmonie » et François René Duchable./ Photo DDM

DUCHABLE « AU ZENITH »

Ce samedi soir à Vacquiers, c’était la rentrée de l’Association Marie-Louise.

Au programme, musique et repas convivial, le tout dans la carrière du centre équestre.

Certes, le temps n’était pas trop de la partie, par contre l’ambiance de la soirée a apporté assez de chaleur humaine  afin de contrarier les caprices de la météo.

La première partie fut bien amenée par la banda « A Bisto de Nas », chère à Jean Christophe, qui a apporté son côté « fiesta » et une mise en bouche agréable.

Puis le « Big band » de l’école de musique de Bruguières, fidèle parmi les fidèles, a agrémenté l’apéritif de moreaux bien balancés et plein d’humeur façon Louisiane.

Puis ce fût la collation, concoctée par le maitre Claude Rivière, où les célèbres lentilles du Puy à la Duchable  enivrèrent les palais les plus fins.

Enfin, le dessert musical a suivi, où l’orchestre « Enharmonie » cher à Serge Krichewsky, a accompagné avec talent le grand maître virtuose François René Duchable, qui après quelques pièces de « musique de chambre » de Grieg et autre Sibelius, nous interpréta le concerto n°1 de Grieg, avec un talent et une interprétation que lui seul apporte au public.

Au-delà de la qualité musicale, ce sont les explications des œuvres sans flagornerie de François René Duchable et Serge Krichewsky, qui aident le public à mieux comprendre les œuvres jouées. Cette pédagogie musicale apporte une approche agréable et compréhensible à un public pas toujours initié.

C’est dans une exécution pleine de tact et de musicalité de « la Paloma » que se termina cette belle soirée.

François René à quand le Zénith ?

Merci à tous d’être venu nous rencontrer et nous apporter un peu de douceur et de courage pour continuer notre mission.

Claude ROUS

Président Association Marie-Louise

 

 

Les résidents du coquelicot s’exposent à Grazac

Les résidents du coquelicot s’exposent à Grazac

Les portraits des résidents du Coquelicot au festival du Morse à Grazac (Tarn) à 40mn de Castelginest les 15 et 16 septembre – (http://compagniedumorse.jimdo.com)

Après l’exposition au Cactus à Toulouse des photos des résidents dans leur quotidien au Coquelicot, Sofiane Bensizerara (http://vibrancephoto.fr) a proposé de faire leur portrait.

Aujourd’hui toute personne entrant dans le hall de la MAS est frappée par ces photos pleines de joie et de bonheur de vivre. Tous les visages sont expressifs.

J’ai tout de suite apprécié la clairvoyance de Sofiane. Face aux photos qu’il nous proposait à voir, j’ai senti qu’il avait compris comment communiquer avec les résidents et tout leur humour.

En effet ce n’est pas chose facile que de photographier le handicap !

Il sait capturer la lumière des regards de tous ses sujets. C’est, à mon avis, ce qui rend ces photos si belles.

Pour ma part je ne me lasse pas de les découvrir à chaque fois que je rentre au Coquelicot !

Pour quelques jours les portraits de Sofiane feront la joie des festivaliers du Morse à Grazac.

Ce sera aussi l’occasion d’échanger et de parler de Marie Louise !

Je vous y attends avec plaisir !

Laure Degy Madeline, mère de Fernand.

La Valse triste, pour comble du bonheur.

Soirée de qualité à valeur ajoutée humaine !

La 4ème édition des Duchableries, Halle au Foin de la Ferme Vivaldi, ce samedi 9 septembre, a été le spectacle de ce que le talent et l’envie de s’investir peuvent produire. Serge Krichewsky de souligner à ce propos une Association passée maître dans l’organisation  de concerts, un compliment qui nous va droit au cœur!

Tout, tout, tout y était, sachant qu’on peut toujours mieux faire, chacun y allant de tout son art et de sa disponibilité.

Et quand Maître Duchable, sur son piano, allongé, nous tient peu après ce langage : « Bla, bla, bla, bla, bla, bla…C’est la dernière fois ! » personne ne veut le croire et Claude Rous encore moins pour qui La Paloma est tout sauf un Adieu.

Pour patienter jusqu’à l’année prochaine, la Halle aux Grains n’est pas très loin.

Gardez vos blocs-notes bien ouverts, les musiciens feront le reste !

B.E.B

LA COULEUR C’EST LA VIE

L’association Marie-Louise est une association de parents d’enfants handicapés. Le bien-être du résidant est un des axes majeurs du projet associatif. Pour ce faire, l’engagement des parents est capital. Cette implication parentale prend des formes diverses, variées voir artistiques.

Il est un papa, artiste peintre à ses heures perdues, qui a compris qu’un long couloir de baies vitrées pouvait être tristement anodin, ou alors, se transformer en un festival de couleurs plein de gaiété…à condition de prendre chaque année le temps d’inventer un tableau, où l’on aurait envie de s’arrêter, en résumé mettre de la chaleur et donner de la vie. Banco pour Michel, c’est entr’autres l’une de ses contributions au projet Marie-louise. Chaque année, avec la discrétion qui le caractérise, il pare de couleurs chatoyantes les espaces vitrés de nos établissements. Ainsi chaque jour, nos résidants profitent de couloirs où il fait bon passer et repasser.

Les parents dont les enfants intègrent un établissement Marie-Louise se posent souvent la question « Quel pourrait être mon engagement, ma contribution au projet ? » La réponse est là, sous vos yeux  « regardez autour de vous, il y a certainement une compétence, un savoir-faire, des amis, de la famille qui peuvent amener de la vie dans le quotidien Marie-Louise… »

Marielouisement CAMBON David

TOP GUN

Si je vous dis : « 8° escadre de chasse de la BA 120 à CAZAUX », hormis deux ou trois spécialistes, le commun des mortels en restera dubitatif. Par contre si je vous dis « le TOP GUN de l’armée de l’air française », beaucoup reverront TOM CRUISE apprendre les rudiments du combat aérien moderne. Eh bien oui, chers lecteurs, vous ne rêvez pas. Ce mercredi 24/05, Mr Coquerel Père et Fils ( Julien le fils instructeur sur simulateur Alpha Jet et Patrick le papa bénévole incontournable de l’association) avaient donné rendez-vous à une groupe de résidants du foyer de GRATENTOUR…dans les landes sur la base aérienne de CAZAUX. Avec la complicité de la hiérarchie militaire de la 8°escadre , Le colonel NAL, le Capitaine FONTANEAU et l’Adjudant-chef PRIOUL, ils  avaient concocté un programme en tout point exceptionnel :  visite commentée d’un Alpha Jet par deux élèves pilotes en combinaison de vol svp, tour de simulateur d’Alpha Jet, démonstration et exercice « grandeur nature » des pompiers de la base, préparation d’un vol de combat, goûter dans le hangar avion….Vous l’aurez compris, c’est à un traitement VIP que nous avons eu droit. Mon propos serait incomplet si j’omettais l’aspect humain de la visite : quelle gentillesse, quel dévouement, quelle sensibilité… !!! A ceux qui en doutaient : « on peut être militaire et avoir du cœur… »

PS L’Alphajet[1][2] ou Alpha Jet est un appareil militaire de conception franco-allemande (Avions Marcel Dassault-Breguet Aviation (AMD-BA)Dornier), destiné à l’entraînement ou à l’attaque au sol. Il équipe notamment la Patrouille de France depuis 1981.

Marielouisement CAMBON David

LE MAÎTRE D’ECOLE

Les parents éduquent, et l’école complète cette éducation par l’apprentissage de savoirs, de compétences mais aussi d’une capacité à structurer sa pensée et donc sa relation à l’autre.

Dans le cercle de Marie-Louise, nous avons cette chance inouïe d’avoir un maître d’école dont je souhaite à tous les enfants d’en rencontrer un comme lui dans leur vie d’écolier. Dans le labyrinthe de simplicité administrative à la française, et dans le grand esprit de tolérance de notre société à l’égard de la différence, il réussit chaque année l’exploit d’organiser une sortie VTT intégrant ses élèves et nos résidants. Avec l’aide de quelques parents et amis très méritants, sur une journée complète, Il prépare, coordonne, dirige et encourage cette joyeuse troupe où l’on érige la notion d’ouverture à l’autre en maître mot. L’arrêt au stand de midi a lieu au cœur d’un établissement de l’association. Il suffit d’écouter les élèves l’appeler « maître » non par soumission, mais plutôt pour l’immense respect qu’ils lui portent, pour mesurer la générosité qu’est celle de …..Thierry.

Cette leçon de vie aux générations futures, cette envie de construire des citoyens capables de vivre ensemble, on ne la trouve pas dans les manuels. Elle est seulement dans les convictions des « vrais » maîtres d’école. Je tenais ici à leurs rendre hommage, car il ne faut surtout pas que cette race s’éteigne.

PS : comme il n’en fait pas suffisamment pour l’association (je plaisante), Thierry organise, à titre personnel une sortie VTT TANDEM mensuelle avec nos résidants du foyer de GRATENTOUR.

Marielouisement CAMBON David

Salon plein champs

Le retour aux sources, la terre qui nous nourrit tous, les vieilles mécaniques qui pour les plus âgés ont bercé le rythme des travaux des champs. Le dépiquage à l’ancienne, avec cette imposante machine, a été une belle attraction, qui nous a tous remis dans cette ambiance agricole.

A cela, ajoutons l’exposition de voitures anciennes, chère à Stéphane Carrère, ces véhicules nous ont tous fait rêver.

 Mais aussi les vieilles moissonneuses batteuses, les vieux tracteurs qui ont même fait un concours de labours.

N’oublions pas non plus nos amis, fous de matériel militaire, qui ont bivouaqué la nuit sur le site.

Mais le clou de ce salon, fut le challenge du « tir à la corde » initié par notre ami gersois, Michel Beni.

Les trois sessions furent un immense succès.

Les tracteurs et autres camions furent vaincus par la centaine de tireurs à la corde.

Quant au repas gaulois servi par les parents de l’Association Marie Louise, ce fut un grand succès.

La douce chaleur sous les chênes, un pur bonheur !

Un grand Merci à Vincent Belloc et sa très belle équipe, sans oublier notre chanteur international, l’incontournable Guy Espagnac.            

Claude ROUS

Président Association Marie Louise

 

1er SPIDER

Voir l’article

Gaule = générosité

Ce We des 29 et 30 Avril,  les chevaliers de la gaule du LION’S CLUB ARENES ROMAINES, sous la houlette de l’incontournable G.ESPAGNAC, avaient donné rendez-vous aux amateurs de pêche à la truite. Ils avaient pour l’occasion lâché quelques 250kg  de truites saumonées dans le lac de Vernières à Fenouillet. Par ailleurs, pour le bien-être mental et physique du pêcheur, et afin que celui-ci se trouve dans les meilleures dispositions pour exercer son art, Ils n’ont pas hésité à installer planchas, restaurant de plein air, et bien entendu l’incontournable « manège carré ». Summum de l’organisation, une golfette faisait le tour du lac pour ravitailler nos pêcheurs. C’est ainsi que dans une atmosphère bonne enfant et épicurienne à souhait, depuis quelques années déjà, ils ont réussi à fidéliser un grand nombre d’amateurs. Cette année, ils étaient plus de 180 à s’être donnés rendez-vous. En faisant le tour du lac, beaucoup m’ont dit venir depuis longtemps « pêcher  pour ces petits de Marie-Louise».

Ah oui, je ne vous ai pas dit ! Ce WE pêche est organisé au profit de l’association Marie-Louise. Empruntons le langage mathématique l’espace de quelques secondes, je vais vous donner l’équation de la solidarité.

Générosité = Prêt du lac privé + Sponsors + Bénévoles LION’S + Aide de la mairie de Fenouillet + fidèles pêcheurs = Grand MERCI de la part des parents et résidents de l’association.

CD

Spide Tuning Show, M.A.S de Gratentour

Derrière cette affiche spectaculaire se cache surtout une initiative généreuse, celle de Mathieu qui a réuni une soixantaine de mordus de « TUNING » comme lui pour réjouir les résidants autour de leur passion.

Exposées d’un bout à l’autre des allées et du parc ombragé, leurs caisses sont très belles, de quoi faire rêver et témoignent rien qu’à les regarder des heures passées à les transformer, les perfectionner, les bichonner, oserais-je dire les aimer et pourquoi pas leur parler.

Toujours est-il qu’en ce dimanche décisif du 7 mai là aussi on allait voter et trancher pour désigner laquelle serait  la plus belle. Parmi toutes les voitures en lice, celles d’un couple d’exposants, une verte et une bleue, attirent déjà tous les regards…

17h30, les urnes vont parler : même si le bolide de Monsieur avait catalysé toutes les ardeurs par les vrombissements répétés de son moteur, la coupée de Madame emportera au final tous les suffrages, passant de l’ombre de son auvent à la lumière diffuse.

B.E.B

La GENERATION Y court pour MARIE-LOUISE

Qui n’a jamais entendu…voir prononcé la phrase suivante «  Ah les jeunes aujourd’hui…ce n’est plus comme avant … ». Dans notre pays, où l’on parle beaucoup d’inclusion dans la prise en charge du handicap, force est de constater qu’il y a parfois un grand fossé entre les intentions et les actes. Mais au fait, c’est quoi l’inclusion ? C’est tout simplement une forme de « vivre ensemble » où des gens dits ordinaires partagent, vivent, échangent des tranches de vies avec des gens considérés différents.

A l’école des ingénieurs agronomes de PURPAN, le bureau des élèves a décliné la sacro-sainte inclusion sous la forme d’un défi sportif où, il a invité les résidents de l’association MARIE-LOUISE à participer. Objectif annoncé : effectuer avec eux, 2018 tours d’un circuit pédestre pour lever des fonds visant à financer l’achat d’une tonnelle destinée à un établissement de l’association. A noter que 2018 sera aussi le centenaire de l’école…Le LION’S CLUB ARENES ROMAINES jouant le rôle du généreux et engagé sponsor, les conditions étaient réunies pour une leçon d’humanisme : on transpire ensemble, on pousse les fauteuils ensemble, on court ensemble, on rit ensemble, on écoute la musique ensemble. Un élève dira « je n’avais jamais ressenti autant d’énergie ». Plutôt que de m’essayer à une pale imitation d’un chroniqueur du journal l’EQUIPE, je vous laisse à l’émotion des photos.

Message des professionnels de l’association au futur BDE : « s’il le faut, on revient l’année prochaine ».

CD

Reprise des hostilités

Certes, c’est la saison qui le voulait, mais il fallait que nous sortions de notre hibernation pour reprendre nos activités de bricoleurs bénévoles du samedi. Et donc, ce fut ce doux samedi 18 février qui inaugura la saison 2017 de la brigade des grognards … et là divine surprise, estomacante stupeur, incroyable ébahissement – j’arrête là avant que de tomber dans le dithyrambique, même si je crains d’y avoir déjà tremper un orteil – il y avait foule, mais foule à un point tel que j’envisageais un instant avec le sérieux qui me caractérise – on ne rit pas derrière vos écrans – de changer le statut de la brigade en celui de compagnie.

Toujours est-il que devant l’affluence spectaculaire, il fût bien vite décidé d’un partage des tâches, quelques volontaires pour aller marquer le futur parcours jardin à côté de la MAS de Castelginest et le gros de la troupe pour œuvrer à Vacquiers pour libérer la vigne des sarments qu’un tailleur émérite avait soigneusement écartés. Quelques homériques aller-retour en camion jaune rappelèrent les grandes heures du Paris-Dakar, avec des trajectoires millimétrées, des embourbages cocasses (il ne manquait que Bernard Blier pour venir conclure comme dans 100 000 dollars au soleil : « pauvre David, il a la vue qui baisse, alors on le récupère un peu partout. Des fois au Mozambique, des fois sur la Nationale 7, des fois comme c’est le cas dans le fèche-fèche. Alors on le ramène en remorque pour pas qu’il perde sa place … ben un vieux, faut bien que ça mange ! »).

Une autre équipe, très dévouée comme vous allez en convenir, s’est sacrifiée pour aller mettre en bouteille la cuvée 2016 du rosé que les émérites vignerons de Tavel et des costières de Nîmes nous envient … si, si … même la très condescendante confrérie des compagnons du Rosé d’Anjou considère avec bienveillance notre marie-louisienne production et il se murmure que le guide Hachette 2018 pourrait décerner une étoile à notre délicat breuvage … mais n’anticipons pas. Quoiqu’il en soit, quelques douzaines de bouteilles furent remplies et on ne pourra que louer la résistance de nos embouteilleurs occasionnels aux vapeurs d’alcool qui attentaient à la bonne réalisation de leur tâche… Et on a eu l’occasion d’y goûter lors du repas de midi, et personne n’a dégainé la célèbre tirade de Francis Blanche dans les Tontons Flingueurs  » il date du temps du mexicain, du temps des grandes heures, mais y’a des clients que ça rendaient aveugle, alors ça faisait des histoires ».

Comme d’habitude, un sympathique déjeuner, pris sous le vieux chêne tant la météo était clémente est venu clore cette « besogneuse » matinée.

Et si vous n’y étiez pas, vous avez raté, pêle-mêle :

– des baskets totalement improbables, que même dans le commerce ils les font plus … on se demande pourquoi ?

– Le retour du nourrisseur de poules inconnu qu’on ne voit que de dos. La police fait son enquête …

– Un gros chien noir très très gentil, tellement gentil que vous pourriez quand même échapper de manière involontaire un bout de saucisson, un petit bout de croute de fromage, allez un petit morceau de pain … s’il vous plaît …

– Un petit chien fou qui à la prétention de foutre une raclée à ces satanés baudets … enfin bon que de loin quand même….

– un jardinier sur-outillé avec des machines toutes rouges que si ça se trouve, il a pas le permis pour les conduire.

 

Venez nombreux, la prochaine fois, promis, il y aura encore plein de trucs déments au programme et surtout de la bonne humeur et de la joie. Vous verrez, c’est bien aussi la joie comme sensation …                                FG

18 février 2017 : parcours balisé !

Regardez bien ces photos même si aujourd’hui vous n’y voyez rien ou trois fois rien car dans un temps qui ne saurait tarder la M.A.S « Le Coquelicot » de Castelginest arborera à l’emplacement du terrain qui jouxte son Etablissement un jardin thérapeutique d’envergure pour les résidants, leurs familles et les professionnels de « Marie-Louise ».

Forts d’un projet bien ficelé, une poignée de parents ont « balisé » dans la matinée une ébauche du parcours que l’Entreprise STTL viendra réaliser gracieusement à grands coups de machines, de solidarité et d’humanité.

En attendant, libre à vous d’imaginer et de créer en pensées ce que cet espace de promenade et de rencontre pourra générer…                                                                                                        B.E.B

La «fête des maires» à Marie-Louise

Voir l’article de La Dépêche

Marie-Louise : un 33e anniversaire en pleine santé

Voir l’article de La Dépêche

Vendanges à la ferme Vivaldi

Voir l’article de La Dépêche

Bonne année, bonne santé !

Voilà pour cette année les vœux du Président, plus que jamais rassembleur et pacificateur autour des résidants, sa vie et son combat !

B.E.B

NB : le handicap ne se revendiquant ni de gauche ni de droite, la cérémonie annuelle d’obédience des maires au Président ou du Président aux maires, c’est comme on veut, s’était tenue quant à elle, sans raisonnement primaire, à la pause méridienne de ce vendredi 20 janvier.

Le prix de la fidélité

A l’heure où « Elle » consacre Isabelle Huppert aux Golden Globes, « Ils », alias Jean-François Castello et Stéphane Carrère, mériteraient bien un prix, celui de leur fidélité à « Marie-Louise » depuis 13 ans déjà !

Fruit du travail remarquable d’une équipe de bénévoles rompus à l’efficacité  et d’une disponibilité à toute œuvre, leur Master de Pétanque en date du 7 janvier, suscite toujours la même ferveur chez les participants et une générosité sans commune mesure.

La rime si facile et dénuée de sens qui marie spontanément  pétanque à branques peut alors  bien se rhabiller car ce jeu très populaire, du reste, trouve ses lettres de noblesse dans le lien qu’il permet de créer entre des participants qui ne se connaissent au départ ni d’Adam ni d’Eve.

Le Master de Pétanque, vous voyez, c’est aussi les moments partagés la veille où, quelques parties durant, on se tutoie très aisément, cultivant un instant tout l’art du vivre ensemble, aux côtés des résidants, par exemple !

N’est-ce pas ce qui nous rassemble ?                                                                                          B.E.B

Bonne Année 2017

 

 

Vous connaissez Bernard Mabille ?

Quand j’ai vu le carton d’invit je me suis dit : « Oh le bide ! » J’avais zappé la Grosse Tête. J’adore quand ça balance, c’est qu’il est fin le Mabille ! Vous l’aimez bien, Mabille ? Encore une fois, Claude Rous, un « sacré personnage » lui aussi, ne s’est pas Trumpé, d’ailleurs, si vous y étiez, vous avez vu comme tout le monde Hilary !

Allez, fin de partie ! Non, on n’est pas dans Beckett !

Je devrais dire fin de 1ère partie : la 33ème Soirée Anniversaire le 10 décembre cette année, se voulait relookée, le pari est gagné. Le cocktail dinatoire copieux et généreux a prolongé le spectacle, alimentant pour le coup langues et palais de douceurs exquises…

Un peu plus tard dans la soirée, à l’heure du fromage, servi cette fois à table, bien loin de s’essouffler, un groupe de jeunes premiers, par un Encantada endiablé, fait se lever la salle, de bonheur consommé.

Vous avez aimé la soirée ?                                                               B.E.B

11° Open Marie-louise de Golf

Si vous êtes un lecteur averti de la célèbre bande dessinée ASTERIX et OBELIX, vous aurez certainement noté qu’à la dernière page, l’histoire se termine systématiquement par un repas festif et fraternel autour d’une table en U. Au sein de l’équipe du LION’S CLUB arènes romaines, c’est l’inverse. Cette tradition sociale, purement gauloise, est toujours le préalable à la réalisation d’un projet caritatif, qui plus est, s’il est au profit de l’association Marie-Louise.

Ce samedi 19/11/12, ce projet prenait la forme d’un tournoi de golf sur le parcours bucolique des collines de VIEILLE TOULOUSE. Nos joyeux gaulois avaient mobilisé toutes leurs énergies à convaincre sponsors, partenaires et direction du golf de leur faire confiance pour la 11° fois. Force est de constater qu’ils y sont parvenus, puisque 120 joueurs s’étaient donnés rendez-vous sous un soleil printanier. S’il est unique par l’atmosphère que l’on y ressent, cet open comporte un trou N°11 lui aussi atypique, par l’arrêt buffet qui s’y trouve. Ici, point de diététique ou notion de soi-disant performance, mais plutôt dégustation de jambons, fromages, viandes à la plancha et nectar de vignes. La journée s’est terminée au club house pour la remise des prix, où l’occasion m’a été donné de remercier les « bénévolus » en latin dans le texte : « Celui qui vient parce qu’il veut bien » , catégorie de citoyen indispensable à l’association Marie-louise et donc au bien-être de nos résidants. Merci à tous….

Marielouisement  CAMBON David

L’étoffe des héros

Pour la sixième année, nous était accordé l’immense privilège de visiter le département des essais en vol d’AIRBUS. De 2 à 90 ans, les objets volants identifiés ont toujours fait rêver. Ce millésime fût exceptionnel. Se sont offerts à nous le majestueux A380 en partance pour une campagne d’essais aux Etats-Unis, l’ultra-moderne A350-900 et le dernier-né de la gamme AIRBUS, j’ai nommé le grand frère l’A350-1000, prêt à s’envoler pour continuer la formidable aventure commencée il y a maintenant 46 ans. A programme exceptionnel, visite guidée par des …guides non moins exceptionnels. Jean-Christophe, Bertrand et Fabrice dont la compétence et la passion des aéroplanes n’ont d’égal que leur gentillesse et disponibilité. Sans eux et le temps qu’ils donnent à cette visite, nos résidants, parents et bénévoles ne repartiraient pas émerveillés. Ils n’expliquent pas, ils content l’histoire du plus lourd que l’air. Bien entendu, comme la tradition le veut à l’association Marie-Louise, la visite s’est terminée par un repas pique-nique des plus conviviaux avec pour toile de fond, la piste 32 Gauche de l’aéroport de Blagnac. La boucle était bouclée par le décollage d’un BELOUGA, avion de transport typiquement Airbusien et rappelant la baleine à qui, il a d’ailleurs emprunté le nom.

Marielouisement  CAMBON David

Une roue un pied une roue

En partenariat avec la mairie de TOULOUSE, l’association Famille’espoir ( famillespoir.org) organisait ce jour une course pédestre d’un genre nouveau. Ici point d’Alain MIMOUN, Emil ZATOPEK ou Hicham EL GERROUJ, non, simplement des joggers confirmés ou amateurs dont la performance du jour n’allait pas tourner autour du chronomètre. Mais alors courir pourquoi, ou pour qui plutôt ?

Yves DUTEIL chante « prendre un enfant par la main », aujourd’hui c’était « prend une personne différente par la main et court avec elle », 2,4,6,8 ou 10 kilomètres. Peu importe la distance, ta performance sera ce partage de l’effort, cette envie de donner sa sueur ensemble. Au milieu de cette foule, on a retrouvé non pas la 7° compagnie mais deux équipages de l’établissement MAS GRATENTOUR qui avaient bravé la pluie. Et même si à l’arrivée, les filles et nos deux résidants ont trusté le podium de la catégorie quatre roues poussées, le plus important dans l’histoire, c’est la fierté qu’a dû avoir le baron PIERRE de COUBERTIN à les regarder courir et pousser, fidèles à la devise olympique « l’important n’est pas de gagner mais de participer ». Nous aussi d’ailleurs, nous étions très fiers d’elles et rendez-vous à l’année prochaine avec un team Marie-Louise de feu…

Marielouisement  CAMBON David

Gratentour Magazine

Voir les articles paru dans Gratentour Magazine

La course «en duo» à Toulouse pour la solidarité et l’amitié

Voir article de La Dépèche

Marie-Louise dans le vent

Samedi 22 octobre, une fois n’est pas coutume c’était au tour d’un groupe de parents de partir en transfert. C’est avec interrogation, curiosité, amusement et tous avec GPS et lampe de poche comme demandés que le petit groupe de 8 couples s’est retrouvé à 13h à Gratentour pour un rallye surprise organisé par notre adjudant-chef Michel M.

Une fois les enveloppes distribuées avec 7 points d’étapes surprises, c’était parti pour….. des découvertes, des énigmes (savez-vous ce qu’est un mur à 6 sons ?), des échanges hilarants aux points de rencontre sur la route des Cathares en direction de Narbonne-Plage.

Super soirée à l’Hôtel de la Plage et le lendemain une promenade très ventée en bord de mer ont permis à ce groupe de mieux se connaitre, de s’évader et de beaucoup rire. Que du bonheur !

Merci Michel M.                                                             C.A.

Millésime 2016

Vendanges embourbées cette année, sauvées par le soleil et des températures plutôt clémentes.

Voilà pour le bulletin météo du 15 octobre à la ferme Vivaldi.

Bourbier oblige, seules les roues du tracteur ont osé s’y risquer, ce qui n’a pas empêché petits et grands, dans une ambiance bon enfant, de récolter, bottes crottées, les grappes de raisin dont nous tirerons le vin comme une source de vie aussi éphémère que pérenne.                                                                B.E.B

Voir l’article de La Dépèche

 

Les résidents de la MAS en side-car

Voir l’article de La Dépèche

PROJET ATELIER MUSIQUE FOYER GRATENTOUR

Nous récupérons :

·         Vieux vêtements, chapeaux, accessoires

·         Vieux draps

·         Papier journal

·         Boites métalliques de 1kg ( type boite haricots verts ) avant le 1er Décembre 2016

 Des containers pour récupérer tout ceci  sont à votre disposition à la M.A.S de Gratentour dans le hall d’entrée.

Nous vous remercions de votre aide pour la réalisation de ce projet.

 MERCI DE VOTRE GENEROSITE

Association Marie Louise

 L’équipe de la ferme.

 

Les 20 ans du Foyer

Article paru dans La Dépèche

Son pesant d’or

Il est de ces médailles difficiles à arborer, non pas qu’on en ait honte mais parce ce qu’elles sont cher payées…

L’or que vous montre à ma demande Fabien Saint Lannes, champion du monde handisport d’aviron de Rotterdam 2016, est à ses yeux en effet autant le disque dur d’un retour à la vie autre que la consécration de sa reconstruction.

Parrain disponible et discret de la 17ème édition du Challenge Marcel Tournet, mercredi 5 octobre à Fronton, son atelier rameur a éveillé quelques ardeurs tandis que dans la salle de sport d’autres se dépassaient au propre comme au figuré.

De l’aveu des organisateurs avec lesquels j’ai échangé, il n’est plus belle récompense pour eux que ces émotions partagées !                                                                                                             B.E.B

Résident en…

Pour les 20 ans de leur Foyer les résidants ont teufé vendredi 30 septembre dernier, rue de Maurys à Gratentour : ambiance guinguette fête foraine, troquet, tours de magie en prime et book souvenirs à partager…

Aux côtés de Laetitia Llorach, discrète et appliquée à souhait et de ses invités, le Grand Timonier qui a le vent en poupe n’abandonne pas le navire.

Omniprésent et homme à tout faire, ce qu’il sait très bien faire, du haut de sa baraque à frites, distribuant sandwiches et autres petits rôles à volonté, il goûte au bonheur vrai de quelques résidants qui sont un peu comme ses Enfants.                                                                                                           B.E.B

Zizanie

Triste, voire maladive au sein de la famille, la zizanie a ses adeptes et pourvoit les amateurs de prise de tête, de mille et une bassesses.

L’écriture d’un auteur, Julien Vartet, croisant un jour la perception d’un metteur en scène, David Ramuscello, Zizanie en tant que pièce, bouillonne alors dans les esprits et le jeu des acteurs. L’odeur de l’héritage, se comptant en actions, déchaîne comme on le sait de bien viles passions et autres vives tensions. Histoire de  se chercher au mieux sur scène, hostilités obligent, que de fois ils se sont retrouvés, eux « Les Zeursupp’s » dont notre amie Françoise Bernis, pour nous présenter leur spectacle samedi 24 septembre au Théâtre Grenier.

Rebondissant une fois de plus sur les sages paroles de Claude Hélias qui, dit en passant, nous a rouvert ses portes gracieusement, nous avons pourtant bien besoin les uns des autres !

Alors si cette fois nous l’avons applaudie, fruit mûri de belles intentions pour notre Association, au diable la zizanie !                                                                   B.E.B

Le bruit des bottes, ça a parfois du bon …

Le type de la météo annonçait un soleil de plomb pour la journée. Alors c’est finalement sans trop rechigner que j’avais fait sonner le réveil à une heure ignorée de 95% des adolescents dans un rayon de 25 km de Toulouse. Mais pour nos camarades ruraux, agriculteurs de leur état, attaquer les hostilités à 7 heures du mat’ c’était déjà être en retard ! Néanmoins, le compromis horaire était conclut et dès l’aube blême, malgré des yeux en « couilles d’hirondelles » pour ceux de la ville,une joyeuse troupe de volontaires se formait pour s’en aller ramasser quelques bottes de paille pour les hippo-pensionnaires de la ferme de Vacquiers. Notre ami Vincent Belloc, le grand Vincent Belloc devrais-je dire, et même encore mieux, l’imm… , non allez je vais le gêner, car l’homme est modeste et je le vois déjà rougir; Vincent Belloc, dis-je, avait dégotté chez quelques uns de ses collègues agriculteurs un « léger » surplus de paille qui ferait bien l’affaire de Dolly et Benjamin pour garnir les box de leurs garnements à crinière dans les mois à venir. Aussi avec l’aide d’un ami routier, le boss des transports RAPAS de Montbéron, un de ceux qui font regretter que l’émission de Max Meynier n’existe plus parce qu’il en aurait été un digne représentant, les volontaires s’en allèrent aux champs ramasser les bottes de paille.

Placés sous la haute autorité de Papy Jean, inflexible chef des travaux mais pas avare de conseils sur l’art de la manipulation de la botte de paille, nous en avons ramassé environ 600 pour ensuite aller les stocker sous le hangar de la ferme équestre. Pour ceux peu habitués à la botte de paille comme unité de mesure, cela représente grosso modo 2 semi-remorques pleins (cf photo jointe).

La matinée s’est achevée par un déjeuner sympathique sous le grand chêne de Vacquiers. Ah ce grand chêne de Vacquiers, quelle merveille de fraîcheur sous son ombre bienveillante. Il mériterait un article lui tout seul ce grand chêne, une autre fois peut-être car je sais que nous sommes nombreux à lui être attachés.

Pour conclure, une bien belle journée avant tout de plaisir, un petit retour en enfance pour moi, de la bonne humeur pour tous, un peu de culture physique aussi et surtout comme toujours la convivialité légendaire de Marie-Louise.

A bientôt                                                                      FG

 

Les DUCHABLERIES de l’année à la Ferme Vivaldi

Les relations musicales et très amicales avec FR. DUCHABLE, ont débuté en 2008 par un concert à la Halle aux Grains avec l’Orchestre du Capitole. Et, depuis ce jour-là, c’est chaque année qu’il nous rend visite accompagné de son très grand talent.

Cette année, après une journée de répétitions à la salle polyvalente de Gratentour, FR. DUCHABLE était à la Halle au Foin de la Ferme Vivaldi le Vendredi 10 Septembre au soir, avec de magnifiques jeunes musiciens pour la majorité issus de l’Orchestre du Capitole. Après trois splendides quintettes (Mozart, Schumann et Schubert), l’Orchestre Enharmonie sous la direction de Serge Krichewsky offrait en dégustation le plat principal : le Concerto l’Empereur de L.V Beethoven.

Que dire de l’interprétation, rien sinon béatitude, devant ce qu’est capable de produire un artiste de la « taille » de FR. DUCHABLE avec un accompagnement splendide de l’Orchestre Enharmonie.

Dire toute l’admiration pour ce concert de haute tenue, ne doit surtout pas nous faire oublier « le Big Band de Bruguières » et « les Cools de la Musique de Gratentour », qui ont animé avec grand talent un apéritif prélude à un repas très apprécié de nos 500 amis présents.

BRASSAC 2 le retour

Pour la deuxième année consécutive, le comité des fêtes de BRASSAC, soutenu par l’ensemble des forains présents sur la semaine de festivités, renouvelait l’opération « Venez comme vous êtes ! ». Vous, personnes handicapées de la région, venez comme vous êtes, nous vous offrons une fête foraine avec auto-tamponneuses, manèges, toboggan géant, pêche aux canards, crêpes, chouros, pomme rouge et coca à volonté. Là où Astérix et Obélix parleraient de potion magique, c’est lorsque les personnes au foulard jaune entrent en scène. Ils sont là pour donner, aider, rire et accompagner avec générosité, bienveillance et chaleur humaine… à volonté bien sûr. Et la magie opère, des sourires, des instants de bonheur simple…Une personne en fauteuil, un toboggan géant, à Brassac tout est possible…deux pompiers gaillards AOC vallée de l’AGOUT et c’est parti. Cette formule chimique secrète, cette molécule que les plus grands laboratoires pharmaceutiques recherchent, à Brassac chez les irréductibles tarnais, elle est prescrite chaque année au mois d’Août.

A la baguette de cette organisation, deux chefs d’orchestres emblématiques, l’incontournable C.REMY bien connu de la sphère Marie-Louise et son acolyte représentant des forains Mr Fayard alias Pinpin.

Respect BRASSAC !!!!

Maître….

Coluche aurait dit « c’est l’histoire d’un mec… ». Le mec ici c’est Thierry, un instituteur, ou plutôt…un maître avec un grand M devrais-je dire, un genre de maître que l’on vouvoie, que l’on respecte profondément. Pourquoi ? Parce que son seul souci, c’est de préparer ses élèves à devenir ces citoyens de demain bien « câblés ». « Câblés, dé ques aquo ? » aurait demandé feu mon grand-père. Ici c’est un projet de sortie VTT intégrant des résidents handicapés du foyer Marie-Louise. Une sortie pas comme les autres, puisqu’elle fait un arrêt ravitaillement au cœur des établissements Marie-Louise à GRATENTOUR. Tout au long de l’année, en classe en guise de préparation, le maître explique ce qu’est la différence, ce qu’est le handicap, ce qu’est le sport, ce qu’est la nature qui nous entoure, ce qu’est un projet collectif…pour faire du VTT. En d’autres termes, je reprends une phrase très tendance du moment, il enseigne « Le Vivre Ensemble » le vrai. En ce qui concerne la sortie vélo par elle-même, les scènes de vie que j’ai pu observer, les échanges humains, les émotions partagées…désolé mais je n’ai pas trouvé les mots qu’il fallait dans le Gros Robert. Alors mon ami le lecteur, observes les photos et tu comprendras…ce que j’ai ressenti ce jour-là.

Marielouisement CAMBON David

Les 50 ans de la banda A BISTO DE NAS

La galaxie Marie-Louise recèle moult groupes de personnes tous dévoués à la cause du bien-être des résidents de ses établissements. Parmi ces personnes : la banda A BISTO DE NAS ( «  à vue de nez » en occitan pour les non-initiés). Ils font partie du paysage de l’association. Il n’est pas une manifestation festive, où avec une fidélité et générosité jamais démentie, ils n’apparaissent pas.

Ils fêtaient cette année leurs 50 ans à Colomiers au hall Comminges avec un sacré programme à la clé : Concert de trois harmonies en première partie, suivi par un banquet de 400 personnes et terminant par une soirée dansante.

Le sens des économies et du respect de l’argent de l’adhérent est un souci permanent…dans la plupart des associations. C’est dans cet esprit, que nous parents de l’association, sommes allés assurer le service de la soirée. Un sou est un sou, l’argent ainsi économisé servira à acheter des instruments de musiques. Ce fut aussi pour nous l’occasion de « renvoyer l’ascenseur » à nos amis qui sont toujours là pour nous et nos enfants.

Marielouisement  CAMBON David

Fête de l’été et kermesse du 24 juin 2016

Depuis sa création, l’Association Marie Louise a toujours célébré la fête de la musique dans le parc des établissements à Gratentour.

Puis, les années passant, la fête de la musique est devenue fête de l’été Marie Louise précédée d’un match de football au stade de Gratentour et agrémentée d’un repas en musique, auquel étaient conviés parents, amis et résidants.

En 2015, Marie Louise a voulu que cette journée soit davantage dédiée à ses résidants et à leurs parents : l’après-midi leur était donc consacrée pour une kermesse sous les chênes avec toutes sortes de jeux.

L’essai ayant été concluant, la formule était adaptée, et le 24 juin 2016, la fête de l’été avec sa kermesse réunissait tous nos amis, parents et résidants, avec petits cadeaux à la clef, ballade à poney, barbe à papas et lâcher de ballons, la soirée musicale était ensuite maintenue avec le Grand Orhestre de Lugan pour la joie de tous nos résidants, qui ont dansé tard dans la nuit.

Ainsi, chacun avait eu sa part de plaisir !

Les Aéronotes

Article paru dans le magazine de la Mairie de BRUGUIERES.

Cliquez ici pour visualiser l’article

 

Ateliers à la carte

Ce dernier samedi d’un mois de Mai, qui eut le mérite de porter en un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, le sympathique qualificatif de « joli », la désormais célèbre brigade des grognards du bricolage s’était donnée rendez-vous à Vacquiers pour s’atteler à divers travaux que le grand ordonnateur Antoine avait proposé sur sa liste quelques jours auparavant.

Malgré un effectif dont la qualité suppléa la quantité, quasiment tous les travaux furent menés à bien :

  • un fier et élégant portail, tout droit sorti de la prestigieuse manufacture S.Maltese et Associés venait trouver place à l’entrée principale de la ferme équestre.
  • L’abri à pompe, qui n’a rien à voir avec un dressing à chaussures pour femme d’affaires new-yorkaise victime de la mode, se retrouvait doté d’un toit définitif du plus bel effet, bien pratique en ses temps à la météo pour le moins capricieuse. NDLR : ami lecteur, tu noteras ici le haut niveau de charité de Marie-Louise puisque chez nous, nous ne laissons jamais une pompe dans le besoin et nous faisons un devoir de lui fournir un abri pour qu’elle puisse exercer son art dans les meilleures conditions.
  • Enfin, devant la propension de quelques résidants équins, que nous ne dénoncerons pas ici, à saboter la distribution des eaux dans leur paddock en confondant robinet et brosse à gratouilles, quelques modifications (temporaires) de la plomberie d’alimentation en eau ont été effectuées, en espérant que les vandales à quatre pattes respectent désormais l’arrangement de leur point d’eau et ne conviennent pas de s’en servir comme ustensile de massage pour leur imposante musculature. On pourrait les menacer de finir en steak haché en cas de récidive mais cela ferait le malheur de trop de résidants, désormais attachés à ces sacripants à crinière dont finalement la taille n’a d’égale que le bonheur qu’ils apportent à ceux qui les côtoient.Venez nombreux, l’inscription est toujours gratuite …
  • Et le dernier samedi du mois prochain, on se retrouve pour de nouvelles aventures outillées.

FG

Ségolène Neuville inaugure «L’Oustalet»

Entretien de Ségolène NEUVILLE : Secrétaire d’État auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion

Depuis janvier 2015, la Maison d’Accueil Spécialisée «L’Oustalet» à Saint-Alban qui dépend de l’association Marie-Louise a accueilli de manière progressive 22 patients de l’hôpital psychiatrique Marchant en capacité de bénéficier d’une prise en charge médico-sociale humanisante. La MAS sera inaugurée ce matin à 10 heures par Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion. Rencontre.

La France a un énorme retard vis-à-vis de l’autisme, quels sont vos projets en ce domaine ?

Le 3e Plan Autisme 2013-2017 consacre 205 millions d’€ à des aides concrètes comme la scolarisation de 700 enfants autistes dans 110 classes à petit effectif. Et il y aura un 4e Plan Autisme d’ici fin 2016. Nous rattrapons notre retard et nous avons désormais des équipes d’excellence pour la recherche. J’ai d’ailleurs attribué 323 000 € de crédits pérennes, de ma réserve ministérielle, pour soutenir le SESSAD de Toulouse. Ce service de pointe, soutenu aussi par l’ARS et par Catherine Lemorton, députée, fait face à une forte demande.

La MAS «L’Oustalet» est innovante, notamment sur le plan humain. Pensez-vous développer ce type de collaboration entre hôpital psychiatrique et MAS ? Quels moyens financiers pouvez-vous leur attribuer ?

Cette expérience montre que l’on peut proposer une autre vie aux personnes en situation de handicap psychique que de rester durablement à l’hôpital, en leur ouvrant un lieu d’apprentissage et de vie sociale. Je salue le centre hospitalier qui a mis des moyens financiers pour ce projet exemplaire par la qualité de la coopération entre équipes de soins et professionnels de l’établissement. C’est ce type de coopération que je veux mettre en œuvre partout en France. Lors de la Conférence Nationale du Handicap, le Président de la République a annoncé une stratégie pluriannuelle sur 5 ans de 180 millions d’€ pour l’évolution des établissements et services médico-sociaux. Les ARS (Agences Régionales Santé) devront dès 2017 mettre en œuvre les orientations que je vais, avec Marisol Touraine fixer dans les semaines à venir.

Un certain nombre de demandes vous ont été formulées par la MAS L’Oustalet pour l’amélioration de son fonctionnement, pouvez-vous les satisfaire ?

Je sais que l’ARS, sous la direction générale de Monique Cavalier, s’en occupe dans un dialogue constructif.

Comment définiriez-vous les relations entre le médico-social et le monde de la santé ?

Il n’y a pas d’un côté le monde de la santé et de l’autre le secteur médico-social. Ce sont des politiques publiques transversales qui ont une responsabilité commune. La coopération doit être renforcée. Ce qui se passe ici en est un bel exemple.

Recueilli par Jean-Louis Le Tallec

Inauguration de «L’Oustalet»

Hier matin, Ségolène Neuville, la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, a inauguré la Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) «L’Oustalet» à Saint-Alban, accueillie par Claude Rous, président de l’association Marie-Louise, le maire Raymond Roger-Stramare, le personnel, de nombreux bénévoles de l’association et quelques résidents. Également présents Nathalie Mader, conseillère régionale, Victor Denouvion, conseiller départemental et Christophe Alvès, adjoint au maire de Toulouse chargé du handicap.

C’est presque en voisine (Pyrénées Orientales) que Ségolène Neuville est venue ce qu’elle a précisé mais surtout elle connaît le milieu hospitalier ayant été soignant. Elle a apprécié cette initiative de Marie-Louise car «les personnes en situation de handicap psychique étaient et sont encore hospitalisées, or l’hôpital n’est un lieu de vie pour personne». Parmi les 21 résidents venant de l’hôpital psychiatrique Marchant certains jouent à la pétanque et d’autres du cheval (équithérapie).

«Cette prise en charge humaniste, porteuse de mieux-être, permet à chacune de ces personnes en souffrance psychique d’évoluer en tant qu’être social» a rappelé Claude Rous en accueillant ensuite ses invités au siège de l’association à Gratentour.

Cette innovation, Françoise Imbert, députée, l’a soulignée, elle qui suit depuis 20 ans l’association. «Cette MAS L’Oustalet répond à une attente supplémentaire et particulière» Elle a terminé son propos sur «toutes les valeurs incarnées par Marie-Louise : le respect de l’autre, sa différence, la générosité et la solidarité. Notre société a le devoir d’être ouverte à tous, aux plus fragiles d’entre nous notamment aux personnes en situation de handicap»

Ségolène Neuville a rappelé les projets dans le domaine du handicap : «aucune personne en situation de handicap ne doit rester sans solution, sans réponse adaptée. C’est l’objectif fixé lors de la conférence nationale du handicap qui s’est tenu le 19 mai. Bravo pour le chemin parcouru»

Jean-Louis Le Tallec

Ni panacée ni pas assez !

[ ARS] : phonétiquement parlant ces 3 lettres capitales dégageaient déjà, en latin, une forme de bouffée d’oxygène. Le temps n’a vraiment pas d’âge !

De l’inauguration très féminine de la M.A.S l’Oustalet à St Alban, ce vendredi 3 juin, je retiendrai trois choses.

Vivre ensemble est possible autant que difficile. Emmanuelle Quinot Margotteau, sa directrice, en a fait une Loi qu’elle travaille en équipe.

Les mots effilés comme des pinceaux, Françoise Imbert, en quelques touches impressionnistes, dépeint avec beauté et des yeux éclairés une Association au caractère « exemplaire ».

Une « Soignante » très particulière, enfin, Ségolène Neuville, Secrétaire d’état chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, dit avoir rencontré des résidants heureux, ne cachant pas son plaisir et celui des Ministres de venir à « Marie-Louise ».

La convivialité qu’on lui prête si souvent en effet la cultive autant qu’elle l’élève.

Claude Rous (rendons à César ce qui appartient à César !)  de glisser subrepticement que « Marie-Louise », la citoyenne, exhorte une nouvelle fois la République à aider d’autres  familles à retrouver le sourire dans un futur qu’elle espère le plus proche possible.                                   B.E.B

Nouveau local inauguré (Article La Dépèche)

Les ateliers qui étaient installés en sous-sol, aujourd’hui grâce à l’extension des ateliers du Foyer d’Accueil Médicalisé de Marie-Louise, ont gagné en lumière et confort. Ce sont quatre ateliers qui existent dans ces locaux neufs : un espace informatique, jeux et culture, un deuxième de couture et de confection dans un esprit créatif, un troisième consacré à la musique et la vidéo et enfin un quatrième, scindé en deux, domaine de l’esthétique et des arts plastiques.

Claude Rous, le président de l’association Marie-Louise, a d’abord souligné «la chance que dans ce département nous avons des équipements pour les handicapés». Il a remercié l’assistance de «croire en ce que fait Marie-Louise. Pour les parents, les citoyens, des vrais, on ne dira pas : tout va très bien !» Allusion humoristique que le public a appréciée.

Puis il a cédé la parole à Georges Méric, le président du Conseil départemental, qui a salué l’action des bénévoles et du personnel de Marie-Louise : «Vous vous êtes inscrits avec détermination et justesse dans ce principe fondamental du respect de l’universalité de la dignité humaine, principe qui est affirmé dans l’article 1 de la Déclaration des droits de l’Homme : «Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en dignité et en droit. Ce principe essentiel est l’un des fondements de l’action du Conseil départemental de la Haute-Garonne. Ce fondement humaniste de l’universalité de la dignité humaine s’impose à nous et se traduit par deux priorités que je qualifie d’essentielles : l’action sociale qui est l’ADN de l’institution et la solidarité territoriale, qui fait du Département le partenaire indispensable des communes et intercommunalités. L’objectif prioritaire du Conseil départemental est de répondre au défi de l’égalité en apportant tous les moyens humains et matériels nécessaires pour faire face aux obstacles rencontrés dans la vie quotidienne et dans la participation à la vie sociale.»

Recueilli par Jean-Louis Le Tallec

Signe particulier : la générosité !

A Gagnac sur Garonne, samedi 21 mai, sous l’impulsion de son maire, Michel Simon (quel homonyme !) et de son 1er adjoint, Philippe Latre,  4 chorales réunies autour du Festi Chœur’s sont venues donner de la voix pour « Marie-Louise ».

La présentation de notre Association a trouvé écho dans une salle chaleureuse, attentive en capacité d’entendre.

Bien au-delà du ton qui cherche parfois sa place, partant d’une bonne inspiration, le chant du « chœur » n’est jamais faux pour qui en fait un don !

S’attacher aux bonnes intentions des uns et des autres et se souvenir des belles choses : voilà pour moi ce qui donne du sens à la vie…                                      B.E.B